Nous avons 2234 invités et 37 inscrits en ligne

Domaine Pascal & Annick Quenard

  • LBF38
  • Portrait de LBF38 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 67
  • Remerciements reçus 0

Domaine Pascal & Annick Quenard a été créé par LBF38

DOMAINE PASCAL & ANNICK QUENARD
 

Domaine Pascal & Annick Quenard
Le Villard «Les Tours»
73800 Chignin
Tél. : +33 (0)4 79 28 09 01
Fax : +33 (0)4 79 28 13 53
Mail : pascal.quenard.vin@wanadoo. fr

quenard-chignin-berg...

* Facebook Domaine Pascal & Annick Quenard





Retour au Domaine Pascal & Annick Quenard à Chignin (73)
Vendredi 7 Avril 2006


Pierre Arnaud et moi rendons visite à Pascal suite à son invitation pour redéguster l'ensemble de la récolte 2005 encore en élevage. Deux camarades ont fait le trajet depuis la Suisse et se sont joints à nous. Annick Quenard et la sœur de Pascal, qui sont toutes les deux membres du " club féminin de dégustation de Chignin " sont également de la partie. Et comme vous pouvez le voir sur les deux photos qui suivent : Depuis février dernier, le sourire est toujours au bout des lèvres de Pascal et seul le beau temps avait décidé cette fois-ci d'être de notre côté.

Horizontale du Chignin 2005 :

Chignin, C1, Pascal, Chevrons, 2005. Couleur jaune pâle mais dépourvue de reflets verts. Nez pas très expressif au départ puis qui développe des notes de foin, de levain, de grillé et de pierre chaude. L'attaque est vive et soutenue par des traces de CO2. La bouche grasse et beurrée nous indique que les " malos " sont faîtes. Elle présente également de la minéralité et finit avec une bonne persistance sur des amers. Très Bien
Chignin, C2, Pascal, Assemblage, 2005. La couleur est identique avec un nez plutôt fermentaire dans le registre levain, mie de pain. Bonne attaque et la bouche qui suit est équilibrée et complexe avec toutefois une matière un rien moins riche que dans l'échantillon précédent. Bien
Chignin, C3, Pascal, Chamoux, 2005. Même s'il est moins complexe, le nez est plus intense que sur les précédents : Fleur de vigne, amande et fruit à noyau. Attaque vive et très tendue pour une matière qui a un peu moins d'épaule. Bonne finale nette et fraîche. Bien
Chignin, C4, Pascal, Bugnons, 2005. Retour sur une bouche très fermentaire (levain, pain, amande aussi). Moins d'acidité et une bouche équilibrée et mûre même si l'alcool se désolidarise un peu en final. Assez Bien
Chignin, C5, Raymond, 2005. Robe plus claire qui tranche un peu par rapport à la moyenne et unique échantillon qui ne présente aucune trace de CO2. Profil très différent dans un style très mûr avec des notes de poire et de fleurs blanches. Se goûte moins frais, avec une tension moins affirmée. Assez Bien -
Chignin, C6, Pascal, Les Châteaux, 2005. On retrouve ici le profil et la couleur habituels. Attaque marquée par le gaz et derrière une dominante fermentaire, on retrouve une belle matière dense et un équilibre vif qui se cherche encore, pas tout à fait en place. Une cuve longue et minérale qui demande du temps. Bien +

A l'aveugle, les vignes centenaires de la parcelle Chevrons se sont admirablement goûtées suivies de près par la race des Châteaux (les plus jeunes vignes de Jacquère de Pascal, plantée tout de même en 1976 par son père Raymond). Chamoux et son sol de moraine m'a séduit par son intensité aromatique tandis que les vieilles vignes de Bugnons s'en sortent un rien moins que lors de notre précédente rencontre.
Après ce tour d'horizon du millésime 2005, Pascal nous propose une remontée dans le temps, toujours à l'aveugle.


Le temps de la Jacquère :

Chignin, Pascal, 2003. La robe encore jeune contraste avec un nez un plus évolué sur la térébenthine, les agrumes confits, des touches d'hydrocarbures et de minéral. L'acidité n'est pas très marquée, la bouche est légèrement fumée et le jus gras et mûr manque seulement de tension pour être mieux noté. Bien +
Chignin, Pascal, 2000. Robe plus claire et nez beaucoup plus classique sur les fleurs et en particulier la violette. Davantage d'acidité et bel équilibre avec de l'alcool et de la puissance même si la matière n'est pas énorme. Evolution aromatique sur le champignon de Paris. Bien
Chignin, Pascal, 1997. Robe plus évoluée, dorée. Après un premier nez légèrement poussiéreux, des notes d'encens, de cendre et de fumée puis évolution sur des arômes de roquefort et de cave humide. La bouche présente un caractère métallique mais le vin reste ferme, racé et minéral. Un vin qui divise les dégustateurs par son caractère austère. Bien
Chignin, Pascal, Bugnons, 1995. Robe équivalente et nez plutôt explosif. Belle complexité aromatique : Fleur de cassis, bourgeon, fruits jaunes, puis évolution sur la cire et l'encaustique. Après le nez sensuel, la bouche est en retrait, plutôt sèche avec de l'amertume et m'évoque un léger manque de structure. Assez Bien
Chignin, Pascal, 1993. Belle couleur dorée/jaune or. Le nez se caractérise par le cédrat, les fruits confits, l'écorce d'orange. La bouche est très cire d'abeille mais garde de la fraîcheur. La matière est plus que correcte dans le contexte difficile du millésime. Assez Bien

Horizontale du Chignin 2005 :

Chez Pascal, la vendange a été effectuée en deux passages sauf dans les VV de Chevrons et sur les très jeunes vignes (5ème feuille cette année) qui constitue la cuve " Noé ".

Chignin Bergeron, Pascal, Assemblage de toute la cave, 2005. Belle robe dorée, premier nez fermentaire, de lies puis qui s'ouvre sur l'abricot. Superbe bouche dense, bien constituée, onctueuse et grasse mais équilibrée et même fraîche. Un ensemble complexe. Très Bien
Chignin Bergeron, Pascal, Assemblage Noé/Chevrons/2nd passage (2/1/1), 2005. Un peu moins fermentaire et un nez très ouvert sur la fleur de cassis et la poire bien mûre, l'abricot et la pêche. L'équilibre en bouche est très proche, avec de la puissance et des légers amers nobles en final. Très bien encore
Chignin Bergeron, Pascal, Assemblage Noé/1er passage (1/3), 2005. Le nez est ici moins explosif et fruité. Il se définit par le levain, la poire, le vernis et un côté acétate. L'attaque est plus vive, soulignée par du CO2 et le vin finit sur une bonne longueur. Assez Bien +
Chignin Bergeron, Pascal, Noé, 2005. A nouveau, une cuve très riche et profonde. La puissance et l'alcool (j'apprendrais à la fin de la dégustation : 15,2 acquis, pas de SR) sont complètement intégrées dans un ensemble complexe avec des dominantes florales et d'abricot. Cependant, cette cuve me semble un peu fermée, retenue mais avec un immense potentiel en son centre. Bien +
Chignin Bergeron, Raymond 1, 2005. La robe est plus pâle que les quatre précédentes. Au départ, le nez est moins expressif et la cuve semble plus neutre. Les arômes se développent doucement et montrent finalement une belle complexité : des fleurs et des épices (cumin, menthol, fenouil). L'ensemble est fin et élégant mais la matière manque de coffre et le jus n'est pas très " typé " Bergeron. Assez Bien tout de même
Chignin Bergeron, Pascal, Assemblage 2nd passage/Chevrons (2/1), 2005. Ici, le nez se présente par contre sous un jour beaucoup plus classique, très abricot puis des notes de lies et de pain de mie. L'attaque est très fraîche et plutôt vive mais équilibrée par un gras constitutif. Pas l'échantillon le plus riche mais équilibré et frais. Bien
Chignin Bergeron, Pascal, Chevron, 2005. La robe est légèrement plus claire. Le nez n'est pas très expressif et demande du temps pour s'ouvrir sur des notes d'abricot, des épices douces (cumin et paprika), du minéral, de la pierre mouillée et un léger fumé. Après une bonne attaque très franche, la bouche est grasse, avec de la tension minérale et des amers en final. Un jus racé et austère qui ne se livre pas immédiatement et qu'on doit aller chercher. Bien + pour l'instant mais très prometteur
Chignin Bergeron, Pascal, Assemblage Noé/Chevrons/2nd passage (1/1/1), 2005. Robe plus soutenue, très proches de celle des premiers échantillons. Le nez est exubérant, très noyaux, abricot et amande. Bonne attaque sans être la plus vive et une matière avec beaucoup de gras et de l'ampleur. Bien
Chignin Bergeron, Raymond 2, SR 15 g/L, 2005. Robe un peu plus soutenue. Un nez plus austère mais avec une grande liqueur et de l'alcool, le nez s'ouvre sur un équilibre plus floral que fruité et la bouche très concentrée, épaisse, trahit une quantité non négligeable de SR (j'apprendrais ensuite qu'il en reste environ 15 g/L). Toutefois, même si l'équilibre atypique évoque un demi sec, ce jus m'a semble relativement convainquant. Bien -
Chignin Bergeron, Pascal, 2nd passage, SR 4-5 g/L, 2005. Robe presque aussi soutenue que la précédente, joliment dorée. Le nez est légèrement levain puis apparaissent les fruits frais, la poire et le bergeron. La matière est riche et équilibrée par une certaine fraîcheur. Seule la longueur est un peu moins longue que sur les meilleures cuves. Bien et en toute honnêteté, je n'ai pas décelé les SR dans cet échantillon, probablement parce qu'il a été dégusté juste après la cuve de Raymond qui elle se présentait plus moelleuse.
Chignin Bergeron, Pascal, 1er passage, 2005. Robe plutôt claire, et nez plutôt fermé qui se caractérise par des notes de fumée et de grillé. L'attaque est la plus vive de la série mais la bouche est un peu maigre et pêche par l'équilibre avec une amertume trop marquée à mon goût. L'ensemble n'est pas en place et cet échantillon ne m'a pas emballé. Moyen

En conclusion sur cette série de 2005, le niveau est à la fois homogène et très qualitatif et l'on peut dors et déjà dire que chez Pascal en tout cas, 2005 surpasse 2004 pourtant déjà fort réussi dans le contexte du millésime. Toutes les cuves titrent au moins 13,5 degrés mais l'équilibre des vins préserve une certaine fraîcheur constitutive et de la minéralité. Une fois de plus, je ne peux que constater toute la difficulté inhérente à la préparation des assemblages. Typiquement, la cuve de Chevrons ou la cuve " Noé " qui se goûtent relativement austère toutes seules, s'avèrent indispensables lorsque l'on entreprend des assemblages…

Verticale du Bergeron :

Chignin Bergeron, Pascal, 2003. Belle robe soutenue. Nez exotique de manque, de fleurs blanches et de grillé mais relativement réticent dans son expression. Acidité basse mais le vin manque d'élan et de tension. Cherche un peu son équilibre. Assez Bien sans plus
Chignin Bergeron, Pascal, 2000. Superbe nez très pur de bourgeon de cassis mais après cette expression très engageante et une belle attaque, la bouche ne suit pas derrière et reste en retrait avec un caractère amer et une matière plutôt moyenne. L'échantillon est toutefois non dénué de fraîcheur. Assez Bien
Chignin Bergeron, Pascal, 1997. Robe soutenue avec des reflets dorés. Le nez est très complexe et se caractérise par le miel, l'encaustique, les abricots secs, le raisin de Corinthe et les fleurs blanches (côté chèvrefeuille, très frais). Belle matière en bouche et au final une belle évolution du Bergeron. Bien +
Chignin Bergeron, Pascal, élevage fût, 1997. L'échantillon goûte beaucoup plus jeune avec une robe moins marquée et de superbes notes de fleurs odorantes (chèvrefeuille et acacia). Le boisé est absent et je suis surpris quand j'apprend qu'il s'agit du même millésime avec un élevage sous bois. Cette bouteille goûte indiscutablement plus jeune et encore plus fraîche que la précédente. Un superbe coup d'essai qui avait été réalisé avec un fût racheté à M.Grisard (tonnellerie Seguin-Moreau) et qui n'a jusqu'à aujourd'hui pas été renouvelé. Excellent
Chignin Bergeron, Pascal, 1993. Robe plus évoluée avec cet échantillon. Nez très fumé mais marqué par une petite déviation aromatique qui hélas aura du mal à s'éclipser. Belle attaque et là encore une structure plutôt correcte pour le millésime et des notes d'évolution oxydatives sur la cire de bougie et l'encaustique. Assez Bien

Une Mondeuse de Chignin pour finir :

Mondeuse, Pascal, 2005. Robe rubis foncé mais moins intense que chez L. Trosset. Nez très fruité sur les petites baies (framboise, groseille) mêlées d'une touche de bonbon anglais et de zan. La masse tannique est imposante et une note poivrée insistante s'installe sur l'ensemble. Cet jus né d'une vinification " semi-carbonique " est très frais et friand arômatiquement mais manque un peu de douceur à ce stade. Assez Bien +

Pour finir, un grand merci à Pascal et Annick pour leur accueil et leur convivialité puisque un très sympathique casse-croûte délicieux (charcuterie, tarte aux poireaux et tarte au beaufort) a suivi cette belle dégustation.

Laurent
11 Avr 2006 17:32 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19614
  • Remerciements reçus 4713

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Re: Domaine Pascal & Annick Quenard

merci beaucoup pour ces notes de grand intérêt.

Jérôme Pérez
11 Avr 2006 21:52 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6148
  • Remerciements reçus 10

Réponse de chinbourg sur le sujet Re: Domaine Pascal & Annick Quenard

Comme d'habitude, c'est exhaustif, complet et agréable à lire.

Laurent L
11 Avr 2006 21:58 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2990
  • Remerciements reçus 1
CR: Domaine Pascal & Annick Quenard, Chignin Bergeron Cuvée Noé 2004

la couleur est d'un beau jaune uniforme et dense.
Le nez est marqué par les fleurs blanches et les épices douces.
La bouche est à la fois pleine et tonique (agréable perlant), encore très jeune, discrètement épicée en rétro-olfaction. Longueur étonnante saline.

Un très bon vin qui donne beaucoup de plaisir en l'état. Un vin qui est beaucoup mieux qu'un succédané d'Hermitage. Bref un vin singulier.

" Je n'écris pas pour une petite élite dont je n'ai cure, ni pour une entité platonique adulée qu'on surnomme la Masse. Je ne crois pas à ces deux abstractions, chères au démagogue. J'écris pour moi, pour mes amis et pour adoucir le cours du temps. " Jorge Luis Borges
30 Sep 2006 12:57 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20404
  • Remerciements reçus 1836
CR: Vin de Savoie Domaine Pascal et Annick Quenard Mondeuse 2004
Robe rubis clair au disque nettement éclairci.
Le nez est ouvert sur d’agréables notes de griotte, d’épices, de zan puis évolue à l’aération sur la grenadine et les fruits rouges.
La bouche est plutôt souple sans un gros volume, une pointe de gaz, c’est rond, un peu poivré, équilibré et mûr. Pas beaucoup de mâche mais la longueur est correcte et finalement c’est un vin simple qui apporte du plaisir par sa franchise. Bien.
=x-small%Merci Laurent.
06 Jan 2010 20:56 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3134
  • Remerciements reçus 4362

Réponse de letournaisien sur le sujet CR: A&P Quénard Savoie Mondeuse 1998

CR: A&P Quénard Savoie Mondeuse 1998

Un vin reçu de mon caviste, par amitié.
Je l'ouvre avec curiosité vendredi dernier. Un bon tournedos, des poivrons grillés et des pommes de terre sautées l'accompagne.
J'ouvre la bouteille, le bouchon ne fait pas son âge. Les odeurs sont délicates. Je me prends à reconnaître la trame olfactive d'une Mondeuse. C'est discret et fin à la fois. La couleur, elle, trahit l'âge. Ma femme se demande si ce n'est pas un Pinot noir alsacien. Le vin délivre doucement sa signature : quelques notes de fruits noirs et de violette, un coté poivré. En bouche, c'est très fluide. Pas de grande concentration, le vin joue le registre de la finesse, ce qui n'est pas pour me déplaire. L'âge lui a pris son énergie, pas son élégance. C'est agréable. Peut-être se serait-il montré plus alerte plus jeune mais ce retraité a de beaux restes.

Julien
03 Fév 2010 13:48 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5157
  • Remerciements reçus 6336
CR: Domaine Pascal & Annick Quenard chignin bergeron Zoé 2008

Le nez est très joli, fruité, Un peu de fruits exotiques, fruits blancs, c'est mûr, on a un peu de miel.
La bouche est un peu moins riche, plus légère, on retrouve les fruits mûrs et un peu de miel. J'aime bien l'équilibre sur un vin assez frais et tendu mais j'aurais aimé un peu plus de présence en bouche.

Quentin
27 Déc 2010 10:52 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Raboso del Piave DOC
  • Portrait de Raboso del Piave DOC
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2793
  • Remerciements reçus 708

Réponse de Raboso del Piave DOC sur le sujet Re: Domaine Pascal & Annick Quenard chignin bergeron Zoé 2008

Je n'avais pas pris de notes à l'époque mais j'avais goûté Les Damoiselles 100% Bergeron en 2008 et j'avais beaucoup apprécié la rondeur et la puissance aromatique du vin. Je m'étais régalé...

Mon ami avait une vigne, sur un coteau fertile. Il la bêcha, il l'épierra, il y planta du muscat. Au milieu il bâtit une tour, il y creusa même un pressoir. Il attendait de beaux raisins : elle donna du verjus. (lsaïe, "Le chant de l'ami", 5, 1-7)
13 Jan 2011 09:58 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5157
  • Remerciements reçus 6336
Tu es sûr que ce n'est pas plutôt une cuvée de JP et JF Quenard.
Avec tous ces Quenards y a quoi devenir maboul! :D

Quentin
13 Jan 2011 10:13 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Raboso del Piave DOC
  • Portrait de Raboso del Piave DOC
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2793
  • Remerciements reçus 708

Réponse de Raboso del Piave DOC sur le sujet Re: Domaine Pascal & Annick Quenard chignin bergeron

Je viens de vérifier... Autant pour moi : il s'agit bien de JP et JF Quenard !

Merci Quentin !;)

Mon ami avait une vigne, sur un coteau fertile. Il la bêcha, il l'épierra, il y planta du muscat. Au milieu il bâtit une tour, il y creusa même un pressoir. Il attendait de beaux raisins : elle donna du verjus. (lsaïe, "Le chant de l'ami", 5, 1-7)
13 Jan 2011 10:17 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3134
  • Remerciements reçus 4362

Réponse de letournaisien sur le sujet CR: A&P Quénard Savoie Mondeuse 1998 et Noé 2006

CR:

A&P Quénard Savoie Chignin Bergeron cuvée Noé 2006.

Des saveurs plutôt sudistes (abricot, pêche) et surtout beaucoup de gras. Une finale plutôt saline. Un vin qui ravit l’assemblée et invite à table.

A&P Quénard Savoie Mondeuse 1998
Dominée par une acidité mordante. Là, c’est mort. A noter qu’une autre bouteille dégustée il y a deux ans avait encore quelque chose à raconter.

Julien
27 Jui 2011 21:57 #11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3134
  • Remerciements reçus 4362

Réponse de letournaisien sur le sujet CR: A&P Quénard Savoie Chignin Bergeron cuvée Noé 2006

CR: A&P Quénard Savoie Chignin Bergeron cuvée Noé 2006

Deuxième rencontre avec ce vin.
Une robe jaune brillante accompagne un nez très mûr, d'abricot, de pêche, de peaux d'agrumes. En bouche, c'est à la fois rond, gras, mais sans en faire trop : le fruit est très présent, la finale est sapide. Un joli vin, qui a accompagné sans trop de souci un cabillaud au four (oignons-tomates) le midi et quelques fromages italiens le soir. Si ça n'était pas magique, c'était plaisant.

Julien
13 Juil 2011 13:49 #12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3134
  • Remerciements reçus 4362
CR: A&P Quénard Savoie Chignin Bergeron Sous les amandiers 2009

Première rencontre avec ce vin alors que j'ai bu plusieurs fois l'autre cuvée de Bergeron du domaine.

Un vin très fruité (pêche, abricot), avec des notes d'amandes, un joli gras, une longueur moyenne.

Julien
01 Nov 2011 15:08 #13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • El Bingo
  • Portrait de El Bingo
  • Visiteur
  • Invité
CR: Domaine Pascal & Annick Quenard - Chignin bergeron - Sous les Amandiers 2009

Un beau jaune or annonce un nez expressif. Du miel, de l'abricot, de la pèche,en tout cas un panier de fruit bien mûr et frais.

En bouche, on ressent une très fine acidité presque perlante. Mais le vin est construit sur une matière très grasse en milieu de bouche, qui vient napper le palais. L'entrée est soyeuse avec cette petite acidité qui discrètement accompagne des notes de miel, d'amande pour se conclure sur une finale convenable, ni longue mais ni frustrante.

On retiendra que le vin est valorisé par son milieu de bouche vraiment gras et soyeux. Aucun défaut, un vin bien fait.

L'accord sur une raclette classique est agréable. Si toute la table a aimé et repris de ce vin, je l'aurais préféré avec un petit peu plus d'acidité, de tension.

seb
30 Jan 2012 13:54 #14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5157
  • Remerciements reçus 6336
CR:Domaine Pascal & Annick Quenard chignin bergeron Zoé 2008

J'ai regouté ce vin ce week end.
Comparé à l'année dernière, le vin est encore plus gras et un peu plus mou. J'aime bien ça gourmandise mais il manque vraiment de tension. L'accord avec une tartiflette n'a pas marché.
C'est plutôt un vin d'apéritif.

Quentin
30 Jan 2012 14:02 #15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20404
  • Remerciements reçus 1836

Réponse de enzo daviolo sur le sujet CR:Visite au domaine Pascal & Annick Quénard

CR:
C'est en pleine fin de vendange que le super sympathique Pascal Quénard nous a reçu une heure pour goûter quelques 13 en fermentations et les 12 du domaine. Un grand merci à lui.

Chignin Domaine Annick et Pascal Quénard « Vieilles Vignes 1903 » 2012
[size=x-small]Malo faite.[/size]
Nez d’amandes, d’encaustique, d’épices, le tout très discret.
La bouche est très sèche, droite, il y a quand même du gras pour soutenir cette nervosité mais ça reste austère. Ça manque clairement de gourmandise à mon goût sur des notes d’amande et la fine amertume finale ne me convainc pas plus que cela même si c’est sans défaut. Bien.

Chignin Bergeron Domaine Annick et Pascal Quénard « Sous les Amandiers» 2012
Nez nettement plus flatteur et intéressant de miel, d’abricot, de beurre frais, de thé. Belle pureté.
La bouche ne tient pas les promesses du nez, c’est toujours austère, très droit, on est loin du bergeron opulent, le tout dans un volume correct. C’est très sec aussi, ça manque de gourmandise malgré du gras et un peu plus de richesse que la jacquère. Finale assez longue sur la roche. Pas mon style mais bien fait. Bien +.

Chignin Bergeron Domaine Annick et Pascal Quénard «Noé» 2012
Joli nez de thé, de miel. C’est délicat et fin, pur aussi.
La bouche est bien plus gourmande, large, grasse dans un très beau volume d’ensemble et sans lourdeur. Belle persistance finale salivante sur le thé, l’amande amère avec une fine amertume. C’est bien bon et mon style. Bien ++.

Chignin Bergeron Domaine Annick et Pascal Quénard « Sève» 2012
[size=x-small]Raisins ramassés tardivement.[/size]
Nez très mûr de miel, d’abricot.
La bouche est également très mûre, riche, très grasse mais sèche sur des notes d’encaustique. C’est assez baroque avec des notes de malt que j’aime moins et une finale qui chauffe un peu et moins agréable. On est passé dans l’autre style du cépage que j’aime moins. Bien +.

Chignin Gamay Domaine Annick et Pascal Quénard 2012
Nez délicat de fleurs et sur la cerise aussi.
La bouche est un peu ferme, de beau volume avec un joli gras et une pointe végétale. Finale correcte sur le poivre. C’est jeune et simple, ça manque un peu de chair. Bien.

Chignin Mondeuse Domaine Annick et Pascal Quénard « La Sauvage » 2012
[size=x-small]Vendange entière 50%.[/size]
Nez mûr de cerise très avenant avec une note mentholée fraîche.
La bouche est sur la menthe poivrée à l’attaque dans un ensemble frais ne manquant pas de gras et de gourmandise. On sent la vendange entière jusque dans la finale de longueur correcte. C’est encore jeune si bien que cela serre encore un peu en finale mais sa pureté est vraiment très agréable. Bien ++.

Vin de Savoie Mondeuse Domaine Annick et Pascal Quénard "Etoile de Gaspard" 2011
Nez éclatant de poivre, de cerise, de framboise avec un trait vert. Ça fait très syrah en vendange entière.
La bouche poivrée est assez végétale, la vendange entière est plus marquée qu'au nez. Il y a du volume, des tannins encore sensibles et une finale poivrée salivante. Encore monolithique avec un fond de verre avec une touche animale et florale. Bien +.

Vin de Savoie Mondeuse Domaine Annick et Pascal Quénard "Etoile de Gaspard" 2009
[size=x-small]1er millésime de cette cuvée.[/size]
Très beau nez fumé, de fruits noirs, d'épices douces, de graphite, de poivre.
La bouche est friande, volumineuse avec de superbes tannins enrobés et un côté juteux qui rend le vin ultra gourmand. C'est long sur les épices douces. On sent le grand millésime. L'avenir est devant lui. Très bon. Très Bien (+).
29 Oct 2013 20:34 #16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94698
  • Remerciements reçus 24326
CR: Une visite au domaine Pascal & Annick Quénard

 

Pascal Quénard a laissé à la responsabilité de ses équipes ses derniers rangs de vignes encore à vendanger pour nous recevoir.
Les mondeuses et les bergerons sont en cuve en train de fermenter, les odeurs dans la cuverie proposent à l'ignare que je suis un étonnant compromis entre notes levuraires et jus de fruits frais !
Tirés sur cuve, le moût est chaud, témoin de sa fermentation en cours. Première fois dans ma vie d'amateur que je goûte un vin avant même sa naissance!
Les copains rigolent....
C'est que j'débute, moi, les gars ! :)o

On passe au caveau pour goûter les 2012 ?
=x-large% 




Chignin, Vieilles Vignes

 

Robe claire.
Nez léger, sur de fines notes d'abricot et de foin.
Bouche terne, un peu plate, manquant de trame et d'aromatique.
Pas convaincu.


Chignin Bergeron, Sous les Amandiers

 

Robe jaune paille.
Nez floral un peu perturbé par des notes fermentaires.
L'attaque en bouche est grasse, presque huileuse, sur une jolie aromatique d'eau de fleurs d'oranger.
La finale beurrée est marquée par de légers amers.
Manque toutefois d'acidité et donc d'allant à mon goût.
Vin simple.


 



Chignin Bergeron, Noé

 

Robe sur un léger doré.
Beau nez pur et plein, sur la poire bien mûre et les fleurs blanches. Très élégant.
Bouche en pleine filiation du nez, très gourmande, juteuse comme une poire william.
Matière grasse et ample que son fruit vivifie.
Trame large, opulente à la finale un peu chaleureuse.
Un vin très bien réalisé.


Chignin Bergeron, Sève

 

Robe dorée.
Nez miellé, notes de sirop de pêche.
La bouche semble plus évoluée et chaleureuse, sur des notes de cire d'abeille et de léger cognac.
La matière glycérinée tapisse véritablement le palais. Manque de tension à mon goût pour mobiliser cette grosse structure.
Finale un peu ardente.
Trop solaire à mon goût.


 



Gamay

 

Robe rubis foncée.
Nez compromis de fruits rouges et de senteurs fumées qui tirent sur le caoutchouc.
Bouche glissante mais bien structurée, sans faiblesse de corps.
Vin léger, à l'acidité haute et salivante.
A boire sur le fruit.


Mondeuse, La Sauvage

 

Robe grenat bleuté.
Joli nez frais, sur la cerise noire et le poivre fraichement moulu.
Attaque fluide et délicate, sur une belle acidité. Sensation de fraicheur qui déclenche l'envie de casser la croute !
Constitution fine et glissante très agréable.
Finale un peu grignotée par une astringence et une amertume fortes que je ne serais pas surpris de voir se lisser à table (vin servi à température de cave).
Joli vin. A suivre.





Mondeuse, L’Étoile de Gaspard

 

Robe grenat.
Nez sérieux, sur les fruits noirs, le poivre, des notes plus animales. Ensemble plus viril que sur La Sauvage.
Belle attaque avec du volume, de la chair, sur une aromatique puissante, nettement poivrée.
L'acidité est bien intégrée et le vin présente un ensemble assez carré qui devra se détendre un peu.
Finale serrée, sur des amers assez forts.
Beau vin


Mondeuse, L’Étoile de Gaspard, 2009
Robe sombre, sans trace d'évolution.
Nez sur la fumée, les fruits noirs et de belles notes d'épices douces, sur la girofle.
La bouche est dense et énergique, juteuse, sur de beaux goûts de fruits des bois compotés.
La finale s'ouvre sur une mâche importante, avec beaucoup de présence.
Vin puissant, à accorder avec des mets en conséquence.

 



Un grand merci à Pascal Quénard pour le temps qu'il nous a accordé alors que les derniers raisins étaient à rentrer.

Oliv
29 Oct 2013 20:41 #17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20404
  • Remerciements reçus 1836
CR:
Chignin Bergeron Domaine Pascal et Annick Quenard "Cuvée Noé" 2012
[size=x-small]Commentaire le lendemain de l'ouverture.[/size]
Nez très ouvert de thé, d'abricot, de miel, d'agrumes, de fougère. C'est frais et précis.
La bouche salivante est très belle, l'acidité soutient de façon aérienne le gras, la richesse et la maturité du vin, chose rare sur cette appellation. Le volume est beau, c'est frais et de belle persistance finale sur l'abricot. Très bon. Vraiment très bon et encore mieux gouté qu'au domaine. Très Bien.
03 Déc 2013 15:41 #18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3134
  • Remerciements reçus 4362

Réponse de letournaisien sur le sujet CR: A&P Quénard Savoie Mondeuse La Sauvage 2009

CR: A&P Quénard Savoie Mondeuse La Sauvage 2009

Fruité, croquant, gouleyant, avec une note poivrée. Bien sympa !

Julien
21 Avr 2015 21:51 #19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20404
  • Remerciements reçus 1836

Réponse de enzo daviolo sur le sujet CR: Domaine Pascal & Annick Quenard Chignin Bergeron 2005

CR:

Vin de Savoie Chignin Bergeron Domaine Pascal et Patrick Quenard 2005
Bu à l’aveugle.
Nez évolué de miel, de cire, d’orange amère, d’encaustique.
La bouche relativement riche est bien équilibrée, a su garder de la fraicheur et beaucoup de gourmandise. Le vin ne parait jamais pataude, il a la capacité à se relancer et a gardé une belle énergie malgré les années. Si la finale n’est pas très longue, les notes mielleuses finales sont bien définies et le vin apporte un vrai plaisir à table sur un poulet aux morilles. Une vraie belle surprise que ce Bergeron. Très Bien.
06 Mar 2017 14:52 #20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 619
  • Remerciements reçus 1839
CR: Domaine Pascal & Annick Quénard, Vin de Savoie chignin-bergeron, cuvée Noé 2018

Robe or.

Le nez est sur le miel et la cire mais aussi les fruits jaunes, la mangue, qui annonce un vin extraverti, mûr.

Confirmation en bouche avec une matière aux contours larges et au toucher gras. C'est opulent et la sucrosité ne se cache pas.
L'acidité fait dans la discrétion et les quelques amers ont de la difficulté à redresser le vin. De ce fait les 14,5% se font sentir.
Aéré et la température abaissée à 10° le vin remonte un peu sur sa bourrique. Il est assagi et plus précis. C'est mieux mais le plaisir reste mesuré. Peut-être faut-il lui laisser du temps pour se civiliser.

La bolo bien dopée au piment d'Espelette a permis d'affronter honorablement ce vin étoffé.

Jean
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, dfried, Jean-Bernard
29 Mai 2021 10:16 #21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 948
  • Remerciements reçus 1509
Les vins d'Ascension par Manas


CR: Domaine Pascal Quenard - Chignin 1903" "Vieilles vignes", 2022

 
Fichier attaché :


Nez assez simple, minéral et décliné autour de quelques fruits jaunes.
Bouche en tension, assez simple, la matière semble très légère, mais désaltérante et salivante.

Parfait à l’apéro et en accompagnement de la (toujours) copieuse salade d'abondance de l'établissement.

Un peu cher sur table, toutefois, pour le plaisir pris (35€)
29 Mai 2023 10:58 #22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5157
  • Remerciements reçus 6336

Réponse de icna sur le sujet Domaine Pascal Quenard - Chignin L'Epure, 2023

CR: Domaine Pascal Quenard - Chignin L'Epure, 2023

Le nez n'est pas très expressif sur les agrumes et les fleurs blanches.
La bouche est droite et tendue. Il n'y a pas beaucoup de fond ce qui en fait un vin simple et facile mais du coup un peu ennuyant. La finale est correcte et un peu strict. Pas convaincu par ce vin.

Quentin
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard
26 Fév 2024 17:49 #23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck