Nous avons 1935 invités et 36 inscrits en ligne

Domaine Belluard

  • Messages : 1287
  • Remerciements reçus 2742

Réponse de Dom sur le sujet Domaine Belluard, AOC Savoie, Altesse 2019

CR: Domaine Belluard, AOC Savoie, Altesse 2019

Après une première bouteille complètement fermenté la deuxième est la bonne.

Ouvert pour un apéro comparatif avec  Altesse 2021 - Les Vignes du Paradis (même si pas millésime identique)
Robe d'un vieil or doré (les 2 sont presque identique)
Nez discret, foin, mirabelle avec un très léger oxydatif.
La bouche est profonde, longue, mirabelle, pêche blanche, fruité très fin, assez douce mais sans SR, épices douces, amertume en finale. 

2 Altesses assez similaire. C'est pas vraiment celle que je préfère le plus.
On a ouvert une 3ème bouteille Curzilles 2021 - Domaine de la Colombe (commenter dans le passé) et qui les a surpassé en tout. Elle était juste jouissive après les 2 Altesses.

   

Dom
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, LLDA, Boubzou
19 Oct 2023 12:54 #181
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 365
  • Remerciements reçus 1467

Réponse de Boubzou sur le sujet Domaine Belluard, AOC Savoie, Altesse 2019

Merci de ton CR, Dom. Ta remarque finale sur la comparaison avec la Colombe est d'autant plus intéressant qu'on n'est franchement pas dans la même gamme tarifaire! Après, concernant Belluard en tout cas, ce sont des vins qui semblent souvent s'exprimer avec le temps (bu par exemple sa cuvée Mont Blanc brut zéro 2017 qui était franchement éblouissante, alors que je n'ai pas marqué en jeunesse).

Alexandre
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Dom
19 Oct 2023 13:48 #182

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1287
  • Remerciements reçus 2742

Réponse de Dom sur le sujet Domaine Belluard, AOC Savoie, Mondeuse 2019

CR: Domaine Belluard, AOC Savoie, Mondeuse 2019

Ouvert 1 petite heure avant.
Joli nez, fruits rouges pur, cuve/cave, intensité moyenne. 
L’attaque est très fine, avec des tannins polis mais légèrement asséchant en fin de bouche, qui lui confère un joli côté rustique dans l’ensemble. On une matière assez pure, un beau fruité de fruits rouges, matière douce, Finale se prolonge longuement sur des fruits rouges à l’eau de vie. Une belle petite monduese très pure et très fruité, et donc très désaltérante avec un coefficient de torchabilité assez élevé.

Excellent! 


 

Dom
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, Blog, LLDA, Ilroulegalet
24 Nov 2023 09:23 #183
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9382
  • Remerciements reçus 17450
CR: Domaine Belluard – Ayze – Brut – Les Perles du Mont Blanc – 2020
 
Fichier attaché :


Bue lors d'une dégustation de vins de  l'arc alpin

La robe vieil or est un peu trouble : deux indices (le premier pour un vin aussi jeune) d’un vin à la tendance nature.
Le nez très intense associe arômes primaires de fruits frais et de végétal (pomme, menthe) et arômes tertiaires d’évolution avec ses notes oxydatives. Plus étonnant est le fin grillé qui ne peut provenir d’un passage sous bois et qui aurait donc pour origine un élevage en milieu réducteur ; celui-ci aurait persisté malgré la concurrence oxydative. En tout cas la résultante me plait beaucoup !
La bouche est marquée par une magnifique tension, ce qui lui procure une grande rectitude et beaucoup de persistance. Mais elle n’est pas austère pour autant, plutôt axée sur la finesse. On ressent beaucoup de vibrations, pour reprendre le vocabulaire des fans de vins natures, ce que je ne suis pas. Je vibre à l’unisson en ressentant des vagues successives. La finale plus ronde et savoureuse réjouit également pas sa salinité salivante.
Très Bien +(+)

Je dois dire que ce vin est très clivant car les seuls commentaires perçus venant des dégustateurs autour de moi étaient « je n’aime pas », ce que je peux comprendre.

Jean-Loup
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Blog, LLDA, Gerard58
27 Déc 2023 21:28 #184

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 244
  • Remerciements reçus 930

Réponse de Apache sur le sujet CR: Domaine Belluard, Eponyme, 2020.

CR: Domaine Belluard, Eponyme, 2020

Le nez s'ouvre sur une grosse réduction. La bouche déploie une grosse énergie, une matière presque tannique traversée par une acidité traçante. Les arômes sont majoritairement fermentaire. 
Après carafage et aération, la bouche va conserver cette énergie sur un profil salin relancé par de beaux amers sur des notes d'agrumes.

C'est très clairement nature et "rock'n'roll", mais ya quand même un sacré équilibre la dedans qui fait qu'on reste à la limite, sur le fil du rasoir.
Et puis surtout ya du jus, tu te prend une grosse fuzz dans la tronche mais tu restes devant le mur de son. 
C'est beaucoup plus barré que les bouteilles de Ganevat que j'ai bu et ça n'a rien à voir avec du Belluard quoi que ...

Le lendemain le reste de la bouteille propose un nez posé sur la pomme, la bouche est huileuse, nappante sur un profil salin avec des notes de papaye. Là, pas de déviance, c'est net et détendu mais on a perdu en énergie rock'n'roll.
Les amplis ne sont plus à 12 ...

Bref une bouteille qui comblera les amateurs de vins nature mais qui ne saurait convenir à ceux qui cherchent à boire du gringet façon Belluard. 
Clairement, étant ouvert à ce type d'expérience, pour 25 balles je me sens pas floué.

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, Blog, LLDA, Ilroulegalet
04 Jan 2024 17:27 #185

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 628
  • Remerciements reçus 1850

Réponse de Jeanveux sur le sujet Domaine Belluard, Eponyme, 2020.

CR: Domaine Belluard, Eponyme, 2020.
[/]
Bref une bouteille qui comblera les amateurs de vins nature mais qui ne saurait convenir à ceux qui cherchent à boire du gringet façon Belluard. 
 


Je suis plutôt ouvert aux vins nature mais là, après 2 bouteilles de cette cuvée bues en 2023, je peux pas cautionner. Clairement imbuvable pour moi.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Marc C
04 Jan 2024 18:32 #186

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6788
  • Remerciements reçus 3776

Réponse de Marc C sur le sujet Domaine Belluard

Idem, je ne suis pas anti vin nature par principe mais ce vin avait tellement de défauts qu'on aurait dit une parodie.
Et comme manifestement ce n'était pas un cas isolé, il faut vraiment avoir des yeux de Chimène pour lui trouver une quelconque qualité !

Marc
04 Jan 2024 19:42 #187

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 244
  • Remerciements reçus 930

Réponse de Apache sur le sujet Domaine Belluard, Eponyme, 2020.

Après avoir lu les critiques négatives sur le forum je m'attendais au pire mais franchement c'est très largement buvable, ça sent pas l'oeuf pourri et en bouche on est loin du cidre éventé. Après déjà que c'est barré et peu protégé  il doit y avoir une très grosse variabilité entre les bouteilles.
J'ai reçu les miennes en janvier 2022 et elles sont restées dans ma cave à 12 degrés tout ce temps. 
il m'en reste une, je verrai bien.
04 Jan 2024 19:46 #188

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1171
  • Remerciements reçus 4102

Réponse de vvigne sur le sujet CR:  Domaine Belluard Gringet Éponyme 2020

LPV Beaune #45 : "Sacré Charlemagne"

CR:  Domaine Belluard Gringet Éponyme 2020
Style nature évident aussi dans cette cuvée.
Attaque glycérinée assez belle mais vite raccourcie par une acidité un peu marquée.
Dissocié quoi...
Plutôt décevant
88


KRABB
Robe or clair, trouble.
Nez nature aussi. Encore un vin du Jura ? Assez illisible là encore...
Bouche confortable en attaque mais la finale est, encore, marquée par une acidité mordante.
Je n'ai pas aimé et j'ai trouvé ce vin assez inutile.
 

LPVialement, Maxime, LPV Beaune
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, LLDA
10 Jan 2024 12:44 #189

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 282
  • Remerciements reçus 939

Réponse de Gibus sur le sujet Domaine Belluard

Au vu de tous ces avis sur le côté nature négatif, est ce l'effet Ganevat qui se manifeste ?
Lorsque Dominique était encore en vie les vins étaient parfaits.
11 Fév 2024 09:53 #190

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20782
  • Remerciements reçus 8290

Réponse de Eric B sur le sujet Domaine Belluard

Belluard est mort en juin 21. Donc Ganevat ne peut pas être responsable de la vinification de ce vin. Par contre,  le vigneron souffrait d'un covid long avec anosmie / agueusie. Ca pourrait être un début d'explication. 

Pour le millésime suivant, c'est en effet Ganevat qui a fait la vinification. Mais comme c'était un millésime difficile climatiquement et que le domaine a vécu un moment difficile durant l'été, j'ai cru comprendre que les raisins récoltés n'étaient pas au niveau habituel. Il faudra voir comment ça se passe sur 2022. 

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv
11 Fév 2024 10:10 #191

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2674
  • Remerciements reçus 8183

Réponse de bibi64 sur le sujet Domaine Belluard

Il y a quand même une intervention de JF Ganevat sur le Eponyme 2020; voici ce qu'en dit le caviste La Route des Blancs auprès duquel je m'en suis procuré:

"Cette cuvée Eponyme constitue le plus bel hommage que Jean-François Ganevat, icone absolue du vignoble jurassien, pouvait rendre à son ami de toujours, le savoyard Dominique Belluard, ce vigneron de sensibilité trop tôt disparu.
Dans la continuité du mémorable millésime 2018, l’année 2020 s’était bien présentée à la vigne. Le printemps ensoleillé a permis un débourrement et un développement végétatif précoce. Le temps un peu plus frais et surtout pluvieux du mois de juin a ralenti la croissance. Mais il a surtout permis de reconstituer des réserves hydriques qui se sont révélées particulièrement utiles pour faire face à un été chaud et sec. La pression des maladies cryptogamiques, souvent problématiques ici, restait faible et le vignoble fut épargné cette année par les orages, parfois violents dans cette région montagneuse.
Au final, les maturités étaient au rendez-vous dès le début du mois de septembre et les vendanges ont démarré autour du 10 septembre. C’est un beau raisin, mûr et équilibré, dans un parfait état sanitaire que Dominique a rentré dans les caves du Domaine. La suite se révélait un peu plus compliquée, avec des fermentations irrégulières et capricieuses.
La disparition brutale de Dominique est survenue alors que les jus des différents parcelles étaient en plein élevage. Valérie a alors courageusement décidé de ne pas jeter l’éponge et tout sacrifier : elle s’est tournée vers l’ami de toujours, Jean-François Ganevat, pour qu’il veille sur ce millésime en gestation et finisse d’accoucher les différentes cuvées. Jean-François fait rapidement un choix, qui lui semble
prometteur en matière de complexité et d’équilibre d’ensemble du vin : assembler les jus des deux grands terroirs habituellement vinifiés séparément, les Alpes et le Feu.
Il y a d'abord ces coteaux aux pentes raides, étagés autour de 450 mètres d’altitude et bénéficiant d’une exposition plein Sud qui permet à ce gringet tardif d’atteindre son optimum de maturité. Ici, les sols
d’éboulis calcaires sont très caillouteux en surface, et riches en marnes jaunes en profondeur, issues de sédiments d’anciens glaciers. Ces « molasses » marneuses donnent au vin du corps et de la générosité, tandis que les calcaires apportent vivacité et énergie. Sur le lieu-dit Le Feu, la vigne occupe un coteau à la déclivité vertigineuse (plus de 40%), exposé au Sud-Est et bénéficiant d’un sol rare d’argiles rouges, riches en alumine de fer. Pour Dominique, ce terroir offrait des qualités exceptionnelles pour obtenir l’expression la plus intense et aboutie du gringet. Il n’hésitait pas à dire que « Le Feu est au gringet ce que le Rangen est au riesling, ou l’Hermitage à la marsanne »…

Découvert voici quelques semaines, cette cuvée Eponyme, 100% gringet, vinifiée sans soufre, se distingue effectivement des millésimes précédents : la patte « Ganevat » est clairement perceptible ! Après une
indispensable aération (une heure nous paraît un minimum), le vin s’ouvre dans un registre mêlant fraîcheur et maturité [...]"
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Loup Guerrin
11 Fév 2024 10:56 #192

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20782
  • Remerciements reçus 8290

Réponse de Eric B sur le sujet Domaine Belluard

OK. Merci, je ne connaissais pas l'histoire. 

Eric
Mon blog
11 Fév 2024 11:29 #193

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95445
  • Remerciements reçus 25609

Réponse de oliv sur le sujet Domaine Belluard

Merci de ces éléments.
Qui disent à mon sens beaucoup de choses.

Dominique Belluard était une personnalité du monde du vin.
De ces gens qui comptent pour changer les perceptions d'une région, de ces vignerons capables de faire bouger les lignes.
Par leur exigence, par leur fidélité à certains valeurs viticulturales et oenologiques et souvent par leurs prises de risques.
Et comme l'univers du vigneron est un temps de solitude face aux décisions, très souvent, en découlent des réseaux d'amitiés viticoles, par les conseils, les échanges, le soutien moral qu'elles permettent.
Et par certaines chouilles dantesques en fin de rencontres. Car le vin est fait pour être partagé.

Donc quand un drame survient et affecte cette communauté d'amitiés, une vraie solidarité s'enclenche.

Et comme la distribution est un moment indispensable dans le temps du vin et que ceux qui vendent les bouteilles font aussi partie du réseau d'amitiés, je n'ai aucun doute qu'il y a ici à l’œuvre une belle histoire, quand chacun soutient comme il le peut une famille dans la souffrance.

Mais le vin reste le vin, avec ses exigences et ses difficultés et sa vérité que le verre exprime.
Celles que même un autre vigneron génial ne peut transcender.

Cette cuvée est d'évidence totalement ratée.
Ceux qui boivent cette belle histoire y trouveront une forme d'émotion.
Ceux qui l'ignorent et à qui on vend une patte Ganevat thaumaturge qui transcenderait les vins de Dominique Belluard risquent d'être déçus.

Et je trouve très sain d'en parler ouvertement sur LPV.
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Gibus, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Gerard58, Ilroulegalet
11 Fév 2024 11:57 #194

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2674
  • Remerciements reçus 8183
Dernier millésime vinifié par Dominique Belluard, bulle méthode traditionnelle à base de cépage gringet.

CR: Domaine Belluard, Savoie Ayze, les Perles du Mont Blanc 2019
Robe jaune doré.
Nez ouvert, sur les fleurs des champs, la pomme fraiche et la pivoine. Ca envoie du floral!
A l'attaque, la bulle est très mousseuse, souple.
Le vin se présente ample et vif au début, puis marque un petit coup de discrétion dans un 2e temps, avant de repartir sur un retour aromatique fleurs des champs, citron, sauge, thym.
Finale un peu amère, avec des notes biscuitées.
Assez long en bouche.
Bilan: bon à très bon. (3,5/5)

Je ne suis pas un grand fan de bulles mais là c'est sympa. A 30€ caviste, ca ne rougit pas devant nombre de champagnes du même tarif.

Bibi
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Gibus, Jean-Loup Guerrin, LLDA, Gerard58, Ilroulegalet
28 Mai 2024 22:35 #195

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2674
  • Remerciements reçus 8183
CR: Domaine Belluard, Savoie Ayze, Eponyme 2020 mise tardive
Cette cuvée se distingue de la cuvée Eponyme 2020 dont j'ai copié le texte descriptif ci-dessus le 11 février par le fait que "Jean-François[Ganevat] avait décidé, en accord avec Valérie Belluard, d’isoler certains fûts majoritairement issus des terroirs d’éboulis calcaires, et d’en prolonger l’élevage près d’une année supplémentaire. Afin que le vin s’assagisse et gagne encore en complexité."
Il en s'agit donc pas du vin fortement décrié dans ce fil par ceux qui ont pu le déguster, mais d'une version élevée un an de plus. Il partage la même étiquette mais a une contre étiquette légèrement différente.

La robe est jaune doré intense.
Le nez est ouvert, il fait penser à un nez de savagnin ouillé, avec du citron, de la mirabelle, des céréales.
La bouche est ample et fraiche, fondue, avec une belle matière. C'est énergique. La retro est gourmande et complexe, entre citron, levure, céréales, pain grillé (que certains ont trouvé un peu brulé), des zests de citron et d'orange. Côté texture, on a un côté crayeux, "sur lies".
Une note poivrée se manifeste dans la très longue finale.
Bilan: j'aime beaucoup, c'est expressif et original. Un vin de caractère. 4,5/5.

Je souhaite à ceux qui ont été déçus par Eponyme de croiser cette mise tardive.

Bibi
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, tomy63, Blog, LLDA, Boubzou
29 Mai 2024 21:50 #196

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2674
  • Remerciements reçus 8183
Pour finir la série, une cuvée collector issue des plus beaux terroirs.

"Cette cuvée collector a été élaborée à partir des vignes en coteaux du domaine et leurs terroirs variés. Il y a les marnes blanches de la « Paille », les éboulis calcaires de « Chez Edouard » et surtout, les marnes et argiles rouges chargées en alumine de fer issu du lieu-dit « Le Feu », une parcelle devenue iconique au fil des millésimes élaborés par Dominique Belluard.
Après la disparition brutale de Dominique à l’été 2021, c’est l’ami de toujours, Jean-François Ganevat, qui est venu aider sa veuve, Valérie, pour veiller sur les précieux jus encore en élevage. Pour cette cuvée qui fait donc la part belle au terroir-phare du Domaine, le fameux « Feu », Jean-François a opté pour un élevage uniquement en cuves béton ovoïde, pendant 18 mois. De son côté, Valérie a choisi, pour habiller cette cuvée si particulière, dernier hommage au travail de Dominique et à sa passion pour le gringet, de faire appel à un autre ami de la famille, le célèbre illustrateur Michel Tomer. C’est ainsi que ce Monsieur Gringet est né."


CR: Domaine Belluard, Savoie Ayze, Monsieur Gringet 2020
La robe est jaune doré à reflets verts, assez intense.
Le nez est ouvert, avec une petite réduction (qui dérange certains mais pas moi) liée au carafage assez court (1h). Le lendemain cette réduction aura totalement disparu. Derrière, on trouve du pain grillé et du citron confit.
La bouche est ample et fraiche, délicate, fine, avec des arômes de citron, rhubarbe, foin, avec une touche levurée.
Une note biscuitée arrive en finale, de même qu'une fine amertume.
Très belle longueur.
Bilan: très bon, mais beaucoup plus discret que Eponyme, souffre de l'effet de séquence. 4-/5.

Re-goutée les 2 jours suivants, la réduction a disparu et il reste un beau jus très tendu qui n'est pas sans rappeler certains chenins 2021.

Bibi

 

 

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, Blog, LLDA, Kiravi, Ilroulegalet
30 Mai 2024 18:35 #197
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck