Nous avons 1375 invités et 9 inscrits en ligne

DÉGUSTATION AU NEZ DANS LE VERT

  • toscane
  • Portrait de toscane Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 279
  • Remerciements reçus 0

DÉGUSTATION AU NEZ DANS LE VERT a été créé par toscane

Nous y étions dimanche matin, avec une première impression très mitigée : les vins présentés, souvent bruts de cuve ou de fût, étaient ils à leur place dans un salon ouvert aux particuliers ? A t'on pu se faire une véritable image de ce vignoble en goûtant des rouges souvent très réduits, et très gazeux, certains présentant un taux de volatile quasiment rédhibitoire ?

Présentés dans le même état, les blancs passent un peu mieux, leur fraîcheur s'alliant assez bien avec le gaz.

Première "salve" : Ganevat, Overnoy, Tissot :

On s'est contentés de la bise à Fanfan et d'une goûte de Poulsard avec lui au restaurant à l'étage, ayant passé beaucoup de temps à la propriété la veille. Voir CR

Overnoy : deux vins présentés : tous deux issus de Chardonnay. Le premier sur une vinification "traditionnelle", le secon vinifié comme un rouge. C'est ce deuxième vin qui nous a séduits, présentant une belle matière et beaucoup de profondeur.

Tissot : les vins dégustés, sans présenter de défaut marqués, ne nous ont pas semblé sortir du lot, les rouges étant un peu trop marqués par l'élevage, donc à revoir plus tard, et les blancs ouillés manquant à notre goût de la droiture trouvée chez d'autres vignerons. Les deux couvées parcellaires de Vin Jaune (2004) goûtées ne manquaient pas de qualité, malgré pour la première un nez un peu trop monolithique de noix.

Deuxième "salve" : Les Dolomies, Pignier

Les Dolomies, nous ont séduit pas la finesse de leur Chardonnay (Les Combes) et de leur Savagnin (En Rolion). Peut-être vendangés un peu moins murs et sur des rendements supérieurs, mais de vrais vins rafraîchissants, très droits et apportant beaucoup de finesse en bouche. Rapport qualité prix très intéressant.

Domaine Pignier : nous avions la veille été très déçus par un Trousseau 2008 servi chez Jeunet, le vin présenté ayant sans doute besoin de 4 à 6 heures de plus en carafe (beaucoup de gaz et un nez de volatile très prononcé). Par contre, nous avons eu une véritable coup de coeur pour le Chardonnay "Cellier des Chartreux", un vin issu d'une vigne plantée sur des marnes.Belle texture, le bois ne se sent pas, le vin est profond, particulièrement charpenté en bouche sans présenter la moindre lourdeur. Une réussite incontestable.

Troisième "salve" : Cibellyne, Octavin, Bornard

Rien de bien élogieux à dire : vins brut de cuve en plein travail, à laisser tranquilles avant de les présenter à une vraie dégustation
28 Mar 2011 19:19 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2509
  • Remerciements reçus 2392

Réponse de chrisdu74 sur le sujet Re: DÉGUSTATION AU NEZ DANS LE VERT

Un premier commentaire pour féliciter l'organisation de cette initiative. Quelques bémols toutefois : La dégustation dans un caveau sombre et froid n'était pas idéale du tout (quasi impossible de noter les robes et beaucoup de vins trop froids) mais il me semble que le flux des nombreux visiteurs était plutôt bien géré. La partie restauration était limite sous-dimensionnée mais on a réussi à faire un savoureux pique-nique sous le timide soleil tout de même ! Quand aux toilettes écologiques, c'était parfait à 10heures du mat' mais j'ai pas testé à 16 heures :D
Un autre bémol quand même : A l'heure de pointe, l'affluence faisait penser à un SVI bien dense, difficile d'accéder aux stands et tout autant d'avoir l'attention du vigneron (quand en 5', le gars repose 2 fois la bouteille qu'il s'apprête à vous ouvrir, salue et taille le bout de gras avec 5 connaissances ou collègues, ouvre 2 autres bouteilles pour servir quelqu'un...on se dit qu'il est temps de changer de stand).
Tout ça n'empêche pas que c'était une belle journée !

Pour ce qui est des dégustations, nous (la commission animation de la LPviade Jura 2011 - Teva , Chris et Tophe - plus un ami de Tophe) avons consacré la majeure partie du temps à faire un tour d'horizon des vins ouillés; puis un rapide survol des rouges et quelques voilés en fin de séance.

Je rejoins Toscane sur les rouges mais n'étant ni connaisseur ni vraiment amateur je ne saurais faire référence en la matière. Pour les "typés", j'ai pris peu de plaisir mais c'était à l'heure où le décalage horaire m'a rattrapé et l'affluence incommodé. Sur les blancs ouilés par contre, j'ai trouvé la plupart des cuvées goutées d'un niveau très correct et certaines très agréables : Les Ganevat (découverte pour moi) étaient largement au dessus du lot (même si un certain vin avait un "sale nez" - sévère réduction - ce qui m'a valu les foudres du maître - pour Mai, je mets une perruque ) ; une belle découverte à signaler avec le domaine Champ d'Etoiles et quelques cuvées grapillées chez Cavarodes, Pignier, Octavin, La Pinte et Berthet-Bondet dont le naturé 2010 est une bombe aromatique.

CR plus détaillé à suivre.
28 Mar 2011 21:31 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2509
  • Remerciements reçus 2392
CR: Personne ne s'est lancé ? Bon alors j'y vais...

Je mets sur papier mes commentaires pris à la volée, brut de fonderie. Merci pour tout commentaire qui m'aidera à progresser. Dans la foule et la pénombre, je pense que les millésimes sont bons mais j'ai manqué de noter le nom de cuvée exact et l'appellation ou le village. Je corrigerai selon les commentaires des plus assidus

Domaine de l'Octavin

Pamina 2008 (terroir de la Mailloche)

Un nez sur le fumé et les hydrocarbures, vif et tendu, des saveurs anisées et une finale un peu chaleureuse
BIEN+

Pousset 2009
Brut de cuve, frais et tendu, du fruité et une bouche légèrement mentholée
BIEN

Dom. Berthet-Bondet

Naturé 2010 (pas encore en bouteille)
Un vin qui pète de fruit et floral à la fois, bourgeon de cassis. Une pointe de dureté raccourcit la fin de bouche mais les arômes persistent en bouche; belle amertume finale sur le pamplemousse.
BIEN+

Chardonnay 2010
Nez très très réduit, vin trop froid, difficile à appréhender. Belle structure toutefois, l'élevage est très légèrement perceptible. La minéralité (craie) ressort sur la finale
BIEN-

Dom. de La Pinte
présente des vins plus évolués en général

Chardonnay 2007
Nez ouvert sur l'orange amère et le céleri. en bouche, le vin est assez ouvert malgré une pointe de dureté, acidulé, l'élevage encore légèrement perciptible en finale
BIEN-

Melon à queue rouge 2007
Nez floral très discret. Servi trop froid, il est assez peu expressif et s'ouvre lentement dans le verre
BIEN

Savagnin 2005
Nez façon surmaturité, des fruits jaunes et exotiques. Trop froid lui aussi, toutefois on perçoit un beau volume qui se maintient très longtemps, des arômes d'orange et pamplemousse
BIEN+/TB

Dom. PIGNIER

Chardonnay 2008 A la Percenette
Un nez très floral (qui me rappelle le style Gahier). En bouche, c'est acidulé, on retrouve le caratère floral et un léger gaz qui est très agréable. Elégant, très persistant, la minéralité ressort en finale.
BIEN+

Dom. de la CYBELLINE

Chardonnay Savagnin 2010 Parcelle complantée à 20% de savagnin, récoltés ensemble
Le nez est légèrement sur la pomme un peu blette (une pointe d'oxydation?). L'attaque en bouche est peu agréable, toujours la pomme et un caractère salin voire carrément salin. Réglissé, anisé , légère amertume. Très très long, finale épicée
BIEN-/BIEN

Dom. MONNIER-RATAPOIL

Chardonnay 2009
Nez très discret, floral; En bouche, c'est très fruité avec une belle acidité et un très léger gaz.

Savagnin 2009
Plus ouvert aromatiquement , un peu de pomme et des arômes fumé, pétrolés, peut-être un peu de réduction?. La bouche est un peu plus sévère que le précédent avec un léger gaz perceptible. A l'issue d'un interminable "tunnel"
(une bouche cylindrique diront certains ;) ), la finale s'ouvre sur des notes fruitées dont le pamplemousse.

Pas noté d'appréciation mais le savagnin me semble mériter une resucée à l'occasion...

dom. Pascal CLAIRET

Chardonnay 2008
Nez assez discret, un poil fruits jaunes, fumé/pétrolé. La bouche est un peu sévère, un peu boisée; une pointe d'amertume et le fruité en final.
BIEN-

Chardonnay 2007 En Curon
Nez de fruits très mûrs avec une pointe oxydative très légère (façon "Abbet dans mon référentiel). La bouche est puissante, acide, un rien herbacé, de très grande longueur.
BIEN

Fleur de Savagnin 2008
Nez rond, sur les fruits mûrs avec des notes fumées/pétrolées. La bouche est vive, un peu dure et sévère puis s'ouvre sur le pamplemousse.
BIEN/BIEN+

Dom. BURONFOSSE

Chardonnay 2008 Varrons
Nez de fruits mûrs et minéralité (me demandez pas comment ça sent au nez la minéralité, je relis mes notes mais là je sais plus ). La bouche est très acide, austère et sévère; y a du caillou là dedans. belle finale fruitée citronnée et agrumes, rémanente.
MOYEN+ (l'acidité est quand même trop , même pour moi)

Chardonnay 2008 Les Ammonites
Nez très discret; la bouche est acide, toujours sur le caillou. Finale salivante, citronnée et minérale.
MOYEN + (idem)

Chardonnay-Savagnin 2008 Les Bélemnites (70 à 80% de Chardonnay selon les millésimes)
Nez sur les fruits mûrs, la bouche et vive mais un peu moins que les 2 précédents, un peu plus de gras, belle longueur, l'alcool est légèrement perceptible. de l'amertume et toujours une certaine dureté qui rend le vin assez austère en l'état.
BIEN-

domaine de LA LOUE

Chardonnay 2009 (élevé en cuve)
Un vin bizzarre mais intérssant; le nez semble légèrement oxydé, en bouche ça se confirme avec de la pomme, de la croûte de fromage, une pointe d'alcool perceptible et néanmoins un ensemble intéressant.

Savagnin 2009 (fermenté en cuve, elevé en barrique)
Le nez est peuagréable sur le vieux fromage (l'élevage?) . La bouche est belle , sur la croûte de comté, volume , équilibre, un peu chaleureux mais grande longueur.
BIEN-

Ch. de CHAVANES

Le seul représentant de la tendance "élevage sous bois", bien perceptible mais maitrisé, pas vraiment dérangeant même si ce n'est pas ma tasse de thé

Chardonnay 2007
L'élevage domine au nez; la bouche est bien ronde, l'acidité se manifeste; l'élevage est bien intégré mais domine la finale.
BIEN-

Chardonnay-Savagnin 2009 (50-50) élevé 18 mois en pièces dont 30% de fûts neufs
Nez floral et fruité; jus acidulé, agréable, très fruité
Non noté mais ça paraissait bien ?

Savagnin 2006 (30% fûts neufs
Superbe nez floral et complexe avec une pointe de réduction. La bouche est en retrait par rapport au nez; acide, un peu dur, de l'amertume. Très long toutefois et l'élevage n'est pas trop perceptible.

Dom. GANEVAT

Melon à queue rouge 2008 cuvée MARGUERITE
Nez très très très réduit. Belle attaque en bouche, du fruit, de l'acidité juste ce qu'il faut, tension et longueur, très pur
BIEN+

Grande Teppes Vieilles Vignes 2009
Le nez est sur l'orange. La bouche est d'une grande pureté, j'y retrouve l'orange encore, des notes acidulées. Très complexe
TRES BIEN

Chalasses Vieilles vignes 2009
Le nez un peu réduit s'arrange rapidement et laisse place aux agrumes. En bouche, une grande rondeur presque sucrée, plus ouvert que le précédent, du fruité, du volume, très équilibré. Belle amertume qui porte la finale très très loin.
TRES BIEN

C'était ma première rencontre avec les vins de Jean-François GANEVAT, ils ont pour moi dominé la dégustation de la tête et des épaules par leur pureté même si le millésime 2009 est sûrement plus flatteur que les 2007 et 2008 . J'ai beaucoup aimé.

dom. CHAMP d'ETOILES (à GEVINGEY, sud de LONS)

Chardonnay 2009
Joli nez floral. bouche fruitée, acidulée avec une pointe d'amertume; le tout sur un bel équilibre, tout à fait honnête derrière Chalasse VV
BIEN

Chardonnay-Savagnin 2008 cuvée CASTOR (50-50)

Très jolinez, fin et fruité, des fruits très mûrs et une pointe d'élevage perceptible. La bouche est vive, des arômes d'agrumes, pamplemousse; élevage légèrement perceptible, un peu de gaz ? Vin tendu, presque sévère, acide et amer, petite dureté
BIEN/BIEN+

Chardonnay-Savagnin 2009 cuvée CASTOR (50-50)
Nez un peu réduit, floral mais un peu fermé. La bouche est tendue, acidulé, sur les agrumes (citron). Plus rond que le précédent mais toujours bien acide malgré une très légère chaleur qui se manifeste. superbe et longue finale sur les fruits et une note de fumet (fond de volaille/veau)

Pas noté celui là mais cette gamme de blanc est très intéressante,assurément la belle découverte de ce salon. Au point, qu'on cherche un créneau dans notre programme de Mai pour y insérer une petite visite !

APRES la pause casse-croûte on a encore dégusté

Dom des DOLOMIES (à PASSENANS)

Chardonnay 2008 (élevé 12 mois en vieux fûts)
Net floral; l'attaque en bouche est souple puis une grosse aciditl qui se manifeste et confère de la tension. Acidulé, fruité, belle longueur
BIEN

Chardonnay 2009 (élevage 14 mois)
Le nez est plus rond, la bouche aussi. Des fruits mûrs, acidulé façon bonbon anglais; vif mais un peu plus gras que le précédent. Beau jus très pur, très léger perlant en finale.
BIEN

Savagnin 2009
Nez imperceptible. Grosse structure en bouche, acide, austère voire sévère.
BIEN-

dom. OVERNOY

Chardonnay 2008
Nez impercetible, la bouche est vive, très sèche. Citronné, acidulé, salivant
MOYEN+

Chardonnay 2009 vinification en baies entières - 6 semaines
Un nez bizzare mais agréable, des notes de fenouil? de céleri? en bouche, c'est très long et les arômes sont originaux, que je n'arrive pas à qualifier. A regouter à tête reposée
BIEN

je zappe pour l'instant les rouges du domaine HUGUES BEGUET pour finir les blancs ouillés

dom. des CAVARODES

Chardonnay 2009
Nez sur les fruits très mûrs; en bouche des fruits encore et de la croûte de comté
BIEN

Savagnin 2008 (sur marnes)
Nez fabuleux sur la pierre à fusil, le pétrole avec des notes d'orange (orange sanguine, orange amère). En bouche des arômes inconnus mais intéressants, des agrumes, orange et citron très persistants. Acidulé, salivant
BIEN+/TRES BIEN

...longtemps plus tard..on est passé chez Stéphane TISSOT ... On avait déjà commencé à laisser tomber la discipline et on alternait joyeusement ouillés ,rouges , oxydatifs et jaunes...

J'ai toutefois bien aimé le chardonnay Les Graviers 2008 (nez fumé/pétrole un peu façon Mailloche avec des fruits jaunes et des agrumes, relativement ouvert) et juste aimé la cuvée En Barberon 2008 (+ fermé, + minéral) qui toutefois pourrait gagner au vieillissement et repasser devant

C'est tout pour ce soir, j'améliorerai la mise en page et je rechercherai les appellations plus tard

En résumé un beau tour d'horizon des blancs ouillés avec 14 domaines et 37 vins.
Très bon niveau d'ensemble, quand on pense à la réputation encore pas si ancienne des vins "bio" (avec un certain amalgame entre viticultire bio et vinification nature), je suis impressionné. Il y en a pour tous les goûts mais tous les vins sont vraiments bien faits.
Merci Messieurs et Mesdames !
29 Mar 2011 01:08 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 684
  • Remerciements reçus 8
Bonjour à tous,

Un beau salon ma foi que ce Nez dans le Vert avec une palette intéressante de vignerons, une ambiance conviviale, et un cadre magnifique : le domaine de la Pinte, ses immenses caves voûtées, son jardin, et les vignes autour… Les petits bémol : mieux valait arriver tôt pour déguster tranquille, en fin de matinée puis en milieu d’après midi ça commençait à se bousculer. Et je rejoins l’avis de Chris sur le problème de température du vin et d’éclairage, qui n’ont pas permis de profiter au mieux des dégustations.

J’ai goûté surtout les blancs ouillés, étant contraint pour des raisons professionnelles de laisser mes camarades finir le tour des rouges et des oxydatifs sans moi.

Un tour d’horizon non exhaustif, je me tiendrais à quelques vins ou domaines qui ont plus retenu mon attention.

Le savagnin ouillé 2005 de la Pinte, au nez très ouvert, sur le fruit mûr, les fruits secs, un bel équilibre, puissant, un peu chaud en finale.

Un beau chardonnay En Percenette 2008 de chez Pignier, belle complexité, floral d’abord et fruité derrière, avec du fruit en bouche, beaucoup de finesse, une belle longueur finissant sur la minéralité, et une acidité de bon aloi, un exemple élégant de chardonnay réussi sur 2008. 14 euros quand même.

Au domaine de la Cibellyne, je retiendrais pour son originalité un assemblage 2010 (90% chardo, 10% savagnin, complantés, récoltés et vinifiés ensemble). Original pour son côté un peu salin, réglissé, épiçé, mais l’attaque est raide. Il lui faut du temps. 9 euros 50

Chez Pascal Clairet, le chardonnay Corvées sous Curon 2007, nez curieusement un peu oxydatif, épiçé, gros volume et concentration ; 11 euros 90.
Et la Fleur de Savagnin 2008, beau nez floral, assez discret, l’acidité est bien présente mais s’inscrit dans une belle structure, c’est élégant avec une longue finale sur l’acidité et l’amertume.

Chez Buronfosse, j’ai trouvé les chardonnay 2008 Varrons et Ammonites trop marqués par l’acidité pour l’instant . Plus d’atomes crochus avec Belemnites 2008, assemblage 70% chardonnay 30% savagnin ouillés, peu causant au nez, mais joli toucher de bouche suave, un vin désoiffant, équilibré, avec une belle finale et une acidité bien fondue.

Catherine Hannoun proposait un savagnin 2009 (cuvée différente de celle déjà commentée sur LPV), au nez peu agréable (problème de bouteille ?) mais complexe et riche en bouche avec une belle finale et une bonne buvabilité.

Au Château de Chavanes, les blancs , chardonnay 2007 assemblage 2009 et Savagnin 2006 étaient trop marqués par le bois à mon goût.

Grosse affluence au stand Ganevat, avec un gaillard en pleine forme et ses vins tout autant. Les 3 vins goûtés étaient tous caractérisés par la pureté, l’équilibre, des vins sans artifice, qui vont droit au but.
Marguerite 2008 : un nez hyper-réduit mais une belle bouche tendue et ronde à la fois, belle persistance. Grands Teppes VV 2009, beau jus, droit, incisif… Chalasses VV 2009 au nez très fin, très bel équilibre, beaucoup d’élégance.

Belle découverte du domaine Champ d’Etoiles en Côtes du Jura à Gevingey. Difficile de passer juste après les Chalasses vieilles vignes, mais leur chardonnay 2009 s’en sort très bien, avec un beau nez ouvert, floral, équilibré et une acidité bien intégrée. La cuvée Castor 2008, assemblage 50/50, présente un nez sur les fruits jaunes bien mûrs, mais sans lourdeur, presque un côté fruit exotique et une matière tendue, citronnée qui laisse la bouche bien nette. Le Castor 2009 est plus rond, avec une finale plus sur le pamplemousse. Deux exemples d’assemblage réussi, les deux cépages se complètent bien.

Au Domaine des Dolomies, j’ai préféré le chardonnay 2009 au 2008, très tendu. Le 2009 est sur le bonbon acidulé, avec une pointe anisée, du gras, et c’est vif pour 2009.

Enfin un savagnin original chez Etienne Thiébaut , Savagnin Pressé (2008 ou 2009 ?), très agrume, l’orange sanguine, de la minéralité, complexe et aromatique.

Des quelques rares rouges dégustés, j’ai bien aimé le trousseau 2009 de Raphael Monnier (Ratapoil), sur la cerise et aux tannins polis.

Je retiendrais aussi , sur les blancs, la signature particulière de 2008, caractérisé par une importante acidité et une certaine raideur. Longue garde en perspective pour les cuvées bien réussies, mais globalement assez durs en l’état actuel. Les 2009 sont généralement plus flatteurs actuellement.

Cette dégustation en salon était un exercice nouveau pour moi. Exercice que j’ai trouvé difficile : 24 vignerons qui proposent chacuns 3 à 6 vins, il faut faire les bons choix, et ça tient un peu du marathon : pas évident de se faire une opinion définitive sur un vin en un laps de temps court, et dans des conditions de lumière et de température peu favorables, mais bon c’est la règle du jeu. Et une déception de ne pas avoir vraiment eu de coup de cœur… j’avais prévu un petit budget pour 2 ou 3 cartons, je suis finalement reparti les mains vides. Le trousseau de Raphael Monnier m’aurait bien plu, mais il avait déjà tout vendu.

Cordialement,

Tophe

Tophe
"Je préfère le vin d'ici à l'au-delà" (Francis Blanche)
29 Mar 2011 11:59 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2509
  • Remerciements reçus 2392

Réponse de chrisdu74 sur le sujet CR: Dégustation au NEZ DANS LE VERT : Les rouges

CR: Suite de mon compte-rendu, passons aux rouges. J'ai préféré globalement les trousseaux et poulsards aux pinots mais je n'accroche toujours pas vraiment au style des rouges du jura.

Domaine PIGNIER

Intéressante comparaison sur le trousseau 2009 entre une cuvée soufrée (pas trop) et une sans soufre. La cuvée classique est très fruitée et relativement souple. La cuvée sans soufre à un nez de m... et plus de fruit mais les tanins sont beaucoup plus perceptibles et astringents.

Dom. MONNIER-RATAPOIL

Un beau trousseau 2009 , souple fruité, de la matière et des tanins bien enrobés quoique légèrement astringents et une finale fruitée sur la cerise. Un étonnant Vin de Pays de Franche-Comté réalisé à partir de vieux cépages épars si j'ai bien compris. Nez de fruits à l'eau de vie, belle matière en bouche, acide et fruité, finale sur le céleri et le fond de volaille.

Dom. Pascal CLAIRET

apprécié mais sans plus, les Trousseau et Poulsard 2009, fruités, acides et astringents

Dom. BORNARD

Ici, on goûte déjà les 2010 : Le Poulsard et le Trousseau (Ginglet) sont très fruités, bien constitués et astringents

Dom. CHAMP d'ETOILES

Je n'ai pas trop accroché sur les pinots 2008 et 2009 qui ressemblent à mon goût aux poulsard et trousseau, de la finesse mais pas assez de volume pour compenser l'astringence. A noter quand même l'effet millésime sur le 2009 qui a un peu plus de tout que le 2008 et des tanins relativement enrobés et une finale minérale.

Dom. BUCHOT à Maynal

Sur le pinot 2009, l'astringence bloque la finale; le Poulsard 2009 se laisse goûter de façon plus aimable

Stephane TISSOT

Le Trousseau 2009 (Le singulier) a un très beau nez fruité malgré une légère réduction mais la bouche est très très astringente tout comme le Pinot noir 2009

Quelques oxydatifs en passant mais je n'y étais plus vraiment :

chez BOURDY, j'ai bien aimé le Côtes du Jura Chardonnay 2006 (mise 2011) : Tès joli nez de fruits surmaturés, d'orange un peu à la façon d'un liquoreux; la bouche épicée et acidulée voire acide s'étire sur des notes d'agrumes l'amertume - citron, pamplemousse.
J'ai trouvé les 2 jaunes 2004 chez TISSOT (en Spois et Les Bruyères) très acides - sûrement un gage de longue garde - mais très élégants. Grande pureté pour le premier, plus de puissance pour le deuxième et un nez très floral.
30 Mar 2011 22:44 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • toscane
  • Portrait de toscane Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 279
  • Remerciements reçus 0

Réponse de toscane sur le sujet Re: DÉGUSTATION AU NEZ DANS LE VERT (BORNARD)

Dom. BORNARD

Ici, on goûte déjà les 2010 : Le Poulsard et le Trousseau (Ginglet) sont très fruités, bien constitués et astringents


Tu n'oublierais pas une volatile d'un tel niveau qu'elle rend le vin totalement rédhibitoire ? Voilà sans doute les limites du sans soufre... ? Verre rincé, on sentait encore la volatile de Bornard en goûtant les rouges de Tissot à côté (sic).
31 Mar 2011 11:22 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 40
  • Remerciements reçus 0

Réponse de karine39 sur le sujet Re: DÉGUSTATION AU NEZ DANS LE VERT

Entièrement d'accord avec Toscane, j'ai souvenir d'un goût de levure extrêmement désagréable qui restait bien longtemps en bouche... et ce sur les 2 vins.
31 Mar 2011 15:55 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2509
  • Remerciements reçus 2392

Réponse de chrisdu74 sur le sujet Re: DÉGUSTATION AU NEZ DANS LE VERT

Toscane, passons outre le ton ironique voire polémiste de ton message : J'avais adoré le Ginglet 2009 (avait-il aussi de la volatile?), j'ai trouvé le 2010 un peu moins gourmand mais en aucun cas affecté de défaut "rédhibitoire" persistant après rinçage du verre.

Je n'ai pas été géné par cette éventuelle acidité volatile, soit je n'y suis pas sensible soit je n'ai pas les compétences pour la mesurer. Ou bien encore y avait-il une bouteille à défaut ? Il servaient en magnums, j'y étais vers 16-17 heures, à quelle heure as tu gouté ?

Pour le soufre, je n'ai pas de philosophie je dirais le moins possible tout en assurant la protection des moûts et du vin. Bornard est-il un adepte du 0 soufre intégral ?

Karine, je ne vois pas le lien entre volatile et levures ?? ou bien ta remarque était-elle pour signaler un autre défaut relevé ?
31 Mar 2011 18:34 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • toscane
  • Portrait de toscane Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 279
  • Remerciements reçus 0

Réponse de toscane sur le sujet Re: BORNARD 2010

Christophe

Nous avons goûté vers midi. Je ne suis pas un anti volatile absolu, mais je pense qu'il faut comme en tout une limite. D'accord avec toi pour le soufre. Dans ce cas, sans que je sois spécialiste mais sur la base de ce que je lis et entends, 50 mg/l n'auraient ils pas "sauvé" la cuvée ?

Par contre, je ne veux pas être polémiste sur ce vin. Je te promets que j'ai bien senti la volatile verre rincé. J'ai pu comparer, mon voisin ayant un verre propre, et j'ai fait la remarque à M. Tissot en goûtant son vin : "la volatile c'est celle de Bornard"...).

Maintenant, je vais te faire une confidence : en dépassant les limites dans le sens du vin nature, on risque des problèmes de goût et de nez, alors qu'en la dépassant dans l'autre sens, c'est beaucoup plus grave pour la santé !

A la tienne !
01 Avr 2011 09:49 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 40
  • Remerciements reçus 0

Réponse de karine39 sur le sujet Re: DÉGUSTATION AU NEZ DANS LE VERT

pas de lien en effet, j'aurais du écrire : "j'ai souvenir en plus d'un gout de levure"
01 Avr 2011 09:53 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1299
  • Remerciements reçus 2

Réponse de monlogin99 sur le sujet Re: DÉGUSTATION AU NEZ DANS LE VERT

"le ou la volatile"

Est ce qu'on parle d'un journal qui souvent égratigna le général ? De tout autre chose m'est avis ! Mais je dois avouer qu'après plusieurs lectures des messages qui emploient ce terme, je suis toujours à la recherche de son sens. Est ce qu'on parle du caractère volatil de l'alcool ou peut-être d'un autre composant du vin? Alors ? Quelqu'un peut me venir en aide ?
04 Avr 2011 08:44 #11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 14
  • Remerciements reçus 0

Réponse de fredtoutcourt sur le sujet Re: DÉGUSTATION AU NEZ DANS LE VERT

Acidité volatile. C'est le début du vinaigre,
il en faut un peu pour que le vin ai de la longueur; En principe un coup de carafe
résout le problème en quelques heures, mais parfois ce n'est pas suffisant.
Mais ne suis pas spécialiste en la matière (même si je m'entraine!).

Pas mal des quilles ouvertes sur ce salon étaient goutées en
cours d"élevage, ce qui pourrait expliqué ce taux encore élevé

plus d'info sur: www.abcduvin.com/ind...
04 Avr 2011 19:31 #12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1299
  • Remerciements reçus 2

Réponse de monlogin99 sur le sujet Re: DÉGUSTATION AU NEZ DANS LE VERT

merci bien !
04 Avr 2011 20:53 #13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 924
  • Remerciements reçus 13

Réponse de Nonolapero sur le sujet Pérégrinations au nez dans le vert

Le nez dans le vert est un salon mis en place directement par les vignerons bio ou en conversion du Jura. C'est donc dans le cadre du château de Gevingey que cette troupe de 33 exploitations se sont réunis en ce très printanier dimanche 25 mars. L'ouverture des bouteilles a démarré à 10h le matin mais c'est vers 16h que je m'y suis rendu pour un tour de 2h. Les amateurs et les professionnels étaient au rendez-vous mais l'espace suffisament grand permettait juste de ne pas se marcher sur les pieds. La visite s'est déroulée sans ordre précis façon butinage et sans prise de notes. Il est à noter qu'une partie des vins étaient encore en élevage.

Domaine des Cavarodes

Trois vin en élevage à la dégustation :
  • un Arbois poulsard fruité, c'est bon et gouleyant ;
  • vin de pays aux dix cépages ça commence sur le fruit puis ça devient un peu bizarre ;
  • Arbois trousseau toujours sur le fruit mais guère convaincant.

Domaine de la Loue

Trois savagnin ouillé sur trois millésimes :
  • 2009 le vin est ample assez gras et le tout est bien tenu par son acidité ;
  • 2010 le vin s'est oxydé tout seul comme un grand, au nez on retrouve la pomme verte, la noix et en bouche les notes d'oxydation sont plus légère mais font que le vin est un peu bancal
  • 2011 (en élevage) est plus fruité et semble annoncé de bonnes choses.

Champ Divin (ex Champ d'Étoiles)

J'y suis passé principalement pour son crémant dont les critiques sont bonnes, à la dégustation je suis resté un peu sur ma faim. Le nez n'est pas bien causant et en bouche RÀS. Chose étonnante, la bouteille a été ouverte pour nous et à peine le vin versé dans le verre, les bulles disparaissent après la première mousse.
J'ai également goûté l'assemblage chardonnay-savagnin et le chardonnay, je pourrais juste dire que j'ai préféré l'assemblage qui était plus puissant.

Domaine André et Mireille TISSOT

Seulement deux vins goûtés n'ayant pas trop envie de me flinguer le palais à coup de jaune. Un poulsard bizarre élevé trois mois en foudre qui pétille. Plus ça va moins j'apprécie ce genre de breuvage. Le savagnin vinifié en amphore, bizarre également mais plus intéressant on retrouve des notes de pains d'épices, le corps du vin est imposant.

Domaine de la Tournelle

Fleur de savagnin, c'est frais, tendu sur les agrumes la finale est salivante sans faiblir d'un poil côté acidité. Ça réveille !
Corvée sous Curon, au nez c'est sur les fruits bien mûrs, la tension n'est pas celle du vin précédent. La bouche est grasse, c'est bon.
Savagnin sous voile, sans surprise la noix, les fruits secs et la pomme au nez et en bouche on retrouve l'entre-deux qui semble un poil bancal par le côté oxydatif pas très poussé.
Uva arboisiana 2011 (en fin d'élevage la mise est prévu mi-avril) superbe vin de soif très plaisant à boire qui me réconcilie un peu avec le poulsard.
Trousseau des corvées, je suis toujours sur mon a priori négatif sur les rouges mais là c'est bon, il n'y a pas le côté bonbon acidulé qui pétillent. Le vin est souple et les tanins se font soyeux.

Domaine Pignier

Je commence à saturer et les gens juste à côté se sentaient obligés de brailler pour communiquer donc je retiendrais seulement la cuvée GPS qui se fait avec une mélange de poulsard, savagnin et chardonnay qui donne un vin souple et fruité. Je pense qu'il faut revoir les vins dans des meilleures conditions.

Julien Labet

J'ai goûté quatre blancs, tous de très bonne facture et il aurait mieux valu que je prenne des notes. Le chardonnay reine 2009 était très très gras, bien loin de la fraîcheur que l'on rencontre habituellement avec les blancs du Jura mais du coup ça faisait du bien aux gencives !

Domaine Jean-François Ganevat

On profite d'un moment sans attroupement pour goûter Florine 2010 qui j'espère va un peu s'assouplir parce que pour le moment c'est vif et tendu.
Toujours un petit faible pour la cuvée Marguerite à base de melon à queue rouge avec ce petit goût peu commun.
Grand Teppes 2010 et Chalasses marnes bleues 2010, les deux vins sont d'une longueur impressionnante. et le chalasses se présentent d'une manière plus assagie que son homologue du millésime 2008. C'est la claque du salon.
Pour finir J'en Veux, moi qui n'en voulait pas je n'aurais pas dû succomber…

En guise de conclusion, je dirais que je n'ai pas fait une visite axée sur la découverte mais le temps imparti et la foule ne s'y prêtait guère. Sur ce que j'ai goûté, je retiendrai le premier poulsard du domaine des Cavarodes, la qualité des rouges et des blancs du domaine de la Tournelle et les blancs de Julien Labet. Je mets de côté Ganevat dont il n'est pas simple de se procurer ces vins mais ça c'est un autre problème.
26 Mar 2012 13:08 #14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1176
  • Remerciements reçus 7

Réponse de big sur le sujet Re: Pérégrinations au nez dans le vert

Dommage que tu n'aies pas gouté les cuvées de l'octavin...

" Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir."
26 Mar 2012 19:36 #15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20749
  • Remerciements reçus 8247

Réponse de Eric B sur le sujet Dégustation au nez dans le vert 2024

 
Comme je l'avais annoncé, je suis allé au Nez dans le vert 2024. Il y avait énormément de monde. Il fallait du mérite pour prendre des notes dans ces conditions difficiles, d'autant qu'on devait tenir en plus son crachoir individuel. Faudrait avoir trois mains   

Je n'ai zappé que deux domaines sur l'ensemble. Labet, car il y avait toujours trop de monde autour, et Didier Grappe, car il m'a déçu un peu trop souvent. J'ai évité de parler de 2-3 domaines qui ne m'ont pas trop plu. Et je n'ai pas pris de notes sur Overnoy et Octavin (trop serré par la foule...). Ces deux derniers étaient à la hauteur de leur réputation. Allez, c'est parti !

Domaine de la Patelle

Créé en 2021 par Pascal Théreau qui a travaillé 4 ans chez Stéphane Tissot. Sauf erreur, tous les vins servis étaient du millésime 2022.

Le Chardonnay le Kiosque est rond, équilibrée, avec une finale un peu chaude. Le Savagnin Bodillons est fin, tonique, tendu, TB. Le Poulsard Poids plume a une belle couleur rubis /orangée.. La bouche a un perlant marqué qui le durcit. Ca manque de gourmandise. Le Trousseau Bout d'vin est également perlant, mais plus expressif. Faudrait carafer pour voir ce que ça donne. Le Pinot noir Devers est ample, harmonieux, avec une matière mûre et veloutée. Le tout est bien équilibré. Le meilleur de tous. 

Les Dolomies

Le domaine a été créé en 2008 par Céline et Steve Gormally. Au départ, c'est surtout elle qui s'y investit, car Steve a un travail par ailleurs. En 2016, il la rejoint à plein temps. Là aussi, les vins sont de 2022.

Le Chardonnay Les combes a une bouche fraîche et longue, avec du charme. La souris qui apparaît 30 secondes plus tard gâche un peu le plaisir. Le Savagnin La Croix Sarrant est ample, élégant, aérien, avec une matière au toucher doux, moelleux. On sent un léger boisé vanillé / épicé en final, pas dérangent. Le Trousseau Bordel c'est bon porte sacrément bien son nom. La bouche est ronde, friande, avec un fruit très gourmand. Extra !

Domaine de la Cibellyne 

Ce petit domaine de 2 ha est travaillé entièrement au cheval (qui apparaît sur l'étiquette). 

Les Orchis 2020 (60 % chardonnay, 40 % savagnin) a un nez discret, une bouche fraîche, croquante, avec une subtile oxydation. Joli. Le Savagnin Sous le chêne  2020 offre un très beau nez complexe, une bouche ciselée, aérienne, superbement tendue. Extra. Le Macvin est moelleux,digeste, bien équilibré, avec une belle aromatique. 

Hughes Beguet

Créé en 2009 par un néo-rural. 15 ans plus tard, il est toujours là, avec pas mal d'humour. 

Le Poulsard Silk blue 2022 a une bouche fraîche et fruitée, avec une légère volatile. Le 2023 se goûte encore moins bien. Hum. So true (Trousseau en verlan) a un nez sympa, une bouche  vive, tendue, avec une matière fraîche et aérienne, et de la gourmandise. Ouf. Le savagnin Oh yeah (traduisez ouillé) a une bouche tendue, tonique, avec une matière concentrée, intense, et une noble austérité. Un bel avenir. Orange was the color of her dress (savagnin de macération) est encore plus dense et tendu, avec une légère volatile. Moins fan. 

Domaine Overnoy-Crinquand

Pour le coup, ce domaine existe depuis de nombreuses générations. Il est en bio depuis 20 ans. 

Le crémant du Jura rosé 100 % Poulsard est fruité, gourmand, épicé, avec des bulles fines et toniques. Sympa. Le Poulsard 2022  a un nez légèrement patiné. La bouche est fine, élancée, aérienne, avec toujours cette patine qui évoque le poulsard d'antan. Ca me plait bien. Le Trousseau 2022 est plus rond, plus dense, avec de la gourmandise. C'est bon ! Le Savagnin ouillé 2022 a un nez surprenant de rhubarbe. La bouche est ample, pure, vive, tendue par une acidité traçante. La finale est nette, intense, minérale. Top.  Le Savagnin 2019 offre un nez finement oxydatif  La bouche est ample, aérienne, au toucher doux, pas agressif du tout, avec de subtiles notes oxydatives. Un beau vin de voile d'initiation. 

Maison de Rose

Les origines du domaine remonte au XVIIème siècle. Les 3 ha actuels sont entretenus en bio depuis 2008 par Dominique et Désiré Grand. 

On démarre fort avec un Melon à queue rouge Derrière la Côte 2022 au nez complexe et intense, à la bouche élancée à la matière concentrée, magnifiquement austère. La finale intense et expressive ne gâte rien. Coup de cœur .  Le Pinot noir Vignes blanches 2022 est rond, velouté, pulpeux et gourmand. La finale est légèrement tannique. L'autre coup de cœur, c'est le Petit Béclan 2022 qui ne ressemble à rien de connu dans le Jura : un nez foisonnant sur le bonbon au fruit et les épices, une bouche toute aussi expressive, goûtue, qui vous en met plein les papilles (tout en ne tombant pas dans la vulgarité). Celui-ci ne fait pas partie de la gamme du vigneron car il considère plus cela comme une expérimentation. 

Domaine Berthet-Bondet

On ne présente plus ce domaine réputé de Château-Chalon. La (relative) nouveauté, c'est que c'est maintenant la fille de Chantal et Jean, Hélène, qui a pris la relève. 

On démarre par le rouge Trio 2022 (70 % Trousseau, 20 % Poulsard et 10 % Pinot noir). Le nez est déjà complexe pour un jeune vin. La bouche est ronde, élégante, fraîche, avec une finale classe. Extra. Le Savagnier 2022 est fin, intense, très frais, avec une finale vive et tonique. Le Savagnin avec  macération pelliculaire 2022 est plus intense, plus charnu, plus charmeur, avec une mâche finale gourmande. Extra bis. Le Tradition 2019 (70 % chardonnay, 30 % savagnin) a un nez finement oxydatif, une bouche aérienne, subtile, élégante. TB++. Quand au Château-Chalon 2016, il présente un nez complexe, foisonnant, une bouche très fine, tendue, d'une grande intensité aromatique, et une finale majestueuse. Superbe

Kevin Bouillet

Originaire de Pupillin, ce jeune vigneron a d'abord travaillé au domaine de la Tournelle avant de s'établir en 2018 sur trois hectares. 

On démarre par Pépin rouge, sympa, subtile, gourmand, avec un côté très canaille. Le ploussard Marcelle (on est à Pupillin) est rond, léger, frais, avec une subtile patine comme on aime. Le Chardonnay 2021 est fin, frais, intense, avec une finale tonique, racée. Le Savagnin 2021 a un nez séducteur, subtilement évolué. La bouche est intense, racée, puissante, la finale monte encore d'un cran sur tous les curseurs. Coup de cœur.  !

Domaine Wicky

Il a été créé en 2003 par Christelle et Gilles Wicky qui sont passés en bio en 2010.

Le Naturé 2023 est fin, gourmand, pulpeux, très sympa. Le Trois cépages (gamay, trousseau, poulsard) est rond, frais, gourmand,  légèreement perlant, avec une jolie finale florale. Le Jurassique 2016 (orange) une boiuche vive, ample, avec une matière charnue et une fine acidité. Très bien. 

Domaine de la Tournelle

Un des domaines phare d'Arbois marqué par la disparition de Pascal Clairet en mai 2021. 

Le Trousseau Corvées 2022 est fin, gourmand, élégant, très joli. Le Pinot noir Au lever du rouge 2020 est plus mâchue et intense. Evelyne Clairet a eu la bonne idée de faire goûter des vieux millésimes. La fleur de savagnin 2018 présente un nez intense, grillé / fumé. La bouche est puissante, racée, envoûtante, avec une finale magique. Superbe ! Le Chardonnay Terre de Gryphée 2014 a un nez superbe, complexe, une bouche très fraîche  et aérienne, tout en étant d'une intensité dinguissime. Magnifique vin 

Nicolas Jacob

C'est l'une des étoile montantes du Jura qui a fait ses premières armes chez Macle et Ganevat. Il y avait un monde de dingue autour de son stand. A 11h, il n'avait plus rien à vendre. 

Le Trousseau 2022 est  très fin, élégant, tout en étant intense et classe. Chapeau. Le Pinot noir Perrières 2022 présente un profil proche, en plus délicat encore. Extra. Le Poulsard Les chazaux 2022 est plus floral, avec une grande fraîcheur. Excellent ! Le Chardonnay Le Clos 2020 est ample, fin, intense, racé et harmonieux. Top, quoi. Quant au Savagnin Chazaux 2021, il offre un superbe nez à la réduction grillé /pétard. La bouche est fine, intense, aérienne, classieuse. Une merveille de vin  ! L'année prochaine, j'y passe à 9 h !

Domaine de Montbourgeau 

Un des domaines reconnus de l'Etoile. Le changement de génération me donne l'impression que les vins seront de plus en plus impressionnants dans les années qui viennent. 

Dès l'assemblage Chardonnay /Savagnin 2022, il y  a du niveau. Le nez est finement oxydatif. La bouche est fine, aérienne, mais intense, avec une finale saline et épicée qui monte crescendo. Le Chardonnay La Chaux 2022 a un nez mûr très légèrement oxydatif. La bouche est moelleuse, charnue, avec une belle fraîcheur et une finale tonique. TB + . On monte encore d'un cran avec le Chardonnay la Courbette 2022 : la matière est plus fine, plus intense, plus tendue. C'est excelllent. On finit par le Savagnin Les Bardes 2022, encore plus tendu, plus pur et traçant. Ça déchire grave !


Philippe Chatillon

On ne présente plus cet ex-moustachu qui représenta longtemps la Pinte et s'est mis à son compte. 

On comment par l'Amphore rouge 2022, au nez expressif, et à la bouche vive, mais un peu brouillonne. C'est clairement pas en place. Attendre. Itou pour le Chardonnay Grande Chaude 2022 qui finit même par de la souris. Ca va mieux avec le Savagnin ouillé, ample, intense, bien tendu. La finale est très vive, tout de même (trop?). Je me réconcilie avec le domaine en dégustant le savagnin oxydatif 2018. Un joli nez de jaune. Une bouche ample, fine, racée, d'une grande intensité, avec une finale étonnament fraîche. Extra !

Ratapoil

Créé en 2009 par Raphaël Monnier autrefois enseignant, ce domaine est certainement le plus septentrional du secteur puisqu'il est du côté d'Arc et Sénans. 

Le chardonnay 2023 a un nez intense déjà expressif. La bouche est tonique, vive, éclatante d fraîcheur. Simple, mais très bon. Suit un assemblage rouge/blanc hybrides. C'est frais, gourmand, léger, finement acidulé. Miam. On continue avec un assemblage de vieux cépages rouges, rond, ample, fin et équilibré. Et pour finir Partout 2018 (Poulsard / Trousseau), plus charnu, plus gourmand, avec une belle fraîcheur et une légère astringence en finale. 

Domaine de la Loue

Catherine Hannoun a une ancienne vie dansle cinéma. En participant à la réalisation de Mondovino de Nossiter, elle a découvert l'univers du vin dont elle est tombée amoureuse. Elle s'est lancée comme vigneronne en 2009 entre Arbois et Pupillin

Le nez de son Savagnin 2021 est fin, complexe, profond. Sa bouche est fine, aérienne et tendue. Belle finale mâche. Bref, c'est très bon ! Le Rouge 2022 est rond et frais, mais un peu trop perlant et nature pour mon palais. La Brute 2022 est plus tendu et concentré, mais encore trop gazeux. Le Vin de liqueur sent bien le Macvin même s'il n'a pas l'appellation. La bouche est intense, équilibrée, avec un sucre discret. Son Paillasson 2020 (vin de paille) a un nez pas très sexy (volatile) mais la bouche est très belle, onctueuse, et superbement équilibrée. 

Domaine Courbet

Un des domaines qui monte du côté de Château-Chalon grâce au talent de Damien Courbet. 

Le Poulsard 2023 est rond, frais, fruité, très agréable. Le Trousseau Vallées 2023 est servi trop froid. On devine que c'est bon, sans être complexe. Le chardonnay Rondos 2022 est rond, frais, croquant, avec une fine astringence gourmande et salivante. Le Savagnin Origine 2022 a un joli nez. La bouche est vive, tendue, avec une matière aérienne. La finale est nette est savoureuse. TB. Le Château-Chalon 2016 Sous la Roche  a un nez très fin, intense. La bouche est aussi aérienne que percutante, d'une grande puissance aromatique. Excellent. 

Domaine des miroirs

Devenu culte et hors de prix en seconde main du fait de l'origine japonaise de son propriétaire, Kenjiro Kagami.

Le Chardonnay Mizuiro 2019 a un nez « cocheduryen ». La bouche est fine, aérienne, assez classieuse, avec une finale citronnée tonique. C'est très très bon, mais pas à plus de 40-50 €. À plus de 1000 €, c'est du délire...

Le Savagnin Entre deux bleus  2019 a un nez plus mûr et intense. La bouche  est vive, aérienne, traçante, avec une finale à la fraîcheur explosive. Excellent. Même commentaire sur le prix...

Domaine Houillon-Fimbel 

Lydia Houillon et Eric Fimbel ont créé leur domaine de 1,5 ha en 2021. D'où leur peu de notoriété. 

Leur Savagnin 2021 est très fin, intense, avec une matière séveuse et concentrée. C'est extra, comme dirait Léo. Le Gamay 2020 est rond, souple, fruité et gourmand. Sympa !

Domaine du Pélican

Le domaine est né en 2015 du rachat des vignes de Jacques Puffeney par le le bourguignon Guillaume d'Angerville. 

On démarre par le Trois cépages 2022 : c'est fin, élégant, racé et subtil. Ouh la vache, c'est boooon ! Puis arrive le Chardonnay 2022 : rien que le nez fin, profond, suffit à vous séduite. La bouche est très (trop?) fine, aérienne. La finale a plus de corps et de caractère. Le Savagnin 2022 a un nez assez  proche. La bouche est plus ronde, plus ample, plus charnue, avec une acidité intense bien intégrée. La finale est vive, avec un triple A + (Acidité / Amertume / Astringence). Le Savagnin Grand Curoulet 2022 mérite son qualificatif : si le nez est proche, la bouche est plus élégante, plus tendue et complexe, avec une finale magnifique. Superbe vin 

Domaine Ratte

Installés sur 9 ha sur Arbois, Michel-Henri Ratte et son fils Quentin travaillent en biodynamie. 

Le Chardonnay 2022 a un nez très frais. La bouche est ample, tendue, fine et fraîche. TB.  Le Naturé 2022 a un nez plus profond, une bouche plus fine et plus tendue, avec une matière plus concentrée virant au pulpeux. La finale est tonique et intense. TTB. J'ai été moins convaincu par les rouges, pas prêts. 

Domaine Bruyère-Houillon

Créé en 2011 par Adeline Houillon et Renaud Bruyère, le domaine a aujourd'hui 5 ha sur Arbois, Pupillin et Montigny les Arsures. 

Le Poulsard 2023 a un joli nez, une bouche légèrement perlante, mais c'est très bon et gourmand.  Le Poulsard / Trousseau 2020 a autant de gaz. Sa finale florale élégante lui fait tout pardonner. Le Chardonnay / Savagnin 2019 a un beau nez  grillé. La bouche est tendue, intense, avec une finale un poil brutale. A attendre ? 

Les bottes rouges

Comme Raphaël Monnier, Jean-Baptiste Ménigoz était enseignant. Il est passé de 3 ha en 2011 à près de 10 hectares aujourd'hui.

Le Pinot noir Pépée 2022  a un nez est profond, légèrement typé nature.La bouche est fine, tendue, fruitée. C'est bon ! Le Chardonnay Léon 2022 a une bouche fraîche, pure, intense. Joli ! Le Savagnin ouillé 2022 est rond, ample, harmonieux, avec une finale intense. TB. On finit par une bulle de Chardonnay 2023 très rafraîchissante, aux bulles frétillantes et un côté vineux. Miam !

Domaine de la Borde

Le domaine de Julien Mareschal se compose de 5ha de vignes âgées de 7 à 77 ans sur les vallons marneux de Pupillin.

Le Poulsard 2023 est fin, épicé, intense, élégant, avec une finale épicée. TB. Le Savagnin 2021 (foudre et amphore) a un nez fin, légèrement beurré. La bouche est fine, intense, avec une matière séveuse.La finale est épicée et persistante. TB+. Le Savagnin 2018 a un nez encore plus fin. La bouche est aérienne, élégante, délicate … mais d'une grande intensité. Top ! Le vin jaune 2016 est encore plus fin, mais plus intense, avec une bouche percutante qui vous file à la fois une caresse et une grosse baffe. Superbe

Guillaume Overnoy 

Le petit-neveu du grand Pierre est installé sur Orbagna, avec un vignoble de 5,5 ha. 

Son Poulsard 2022 a un nez sympa et une bouche croquante et gourmande. C'est bon ! Le Chardonnay Charmilles 2021 est frais, fin et épicé, très agréable. Le Chardonnay Vigne derrière 2021 a un très beau nez, et une bouche vive, tendue et aérienne. C'est très bon. Le Savagnin typé 2018 a un nez de jaune qui évoque la polycopie (clin d'oeil à Agnès). Pour l'heure, la bouche est grognonne et pas très harmonieuse. A revoir. 

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: marc de wolf, PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, dt, rkrk, legui, letournaisien, Galinsky, Marc C, Silène, bertou, chrisdu74, jl39, bonaye, Cyresne, Jean-Loup Guerrin, bibi64, DUROCHER, asoulier99, tomy63, TristanBP, PinotNero, Blog, 4fingers, Agnès C, GAET, starbuck, leteckel, POP, the_ej, BATARDO, Chili Palmer, Kiravi, Lionel73, Garfield, LEON213, Apache, Chaccz, choubi38, Ilroulegalet, Sixela, Allobroge, Droop, lefish
06 Avr 2024 14:26 #16
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3151
  • Remerciements reçus 4489

Réponse de letournaisien sur le sujet Dégustation au nez dans le vert 2024

 

Domaine de la Patelle

Créé en 2021 par Pascal Théreau qui a travaillé 4 ans chez Stéphane Tissot. Sauf erreur, tous les vins servis étaient du millésime 2022.


Ils ont repris le domaine des Bodines, Alexis et Emilie Porteret se sont séparés et en 2021, Alexis Porteret a décidé de reprendre une vie de salarie... chez Stéphane Tissot ! Il avait travaillé auparavant à la Tournelle. 
  

Domaine Berthet-Bondet

On ne présente plus ce domaine réputé de Château-Chalon. La (relative) nouveauté, c'est que c'est maintenant la fille de Chantal et Jean, Hélène, qui a pris la relève. 

Ce n'est plus très nouveau mon cher ! Je pense qu'Hélène est à la tête du domaine au moins depuis 2019.
 

Domaine de Montbourgeau 

Un des domaines reconnus de l'Etoile. Le changement de génération me donne l'impression que les vins seront de plus en plus impressionnants dans les années qui viennent. 

J'ai moi aussi le sentiment que ce changement de génération (qui s'accompagne de nouvelles plantations et d'une nouvelle cuverie) va pousser le domaine beaucoup plus haut, dans un style différent (des vins ouillés par exemple). J'espère qu'ils continueront les vins oxydatifs et l'accueil au domaine, Nicole Deriaux reçoit tellement bien !

Julien
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, chrisdu74, TristanBP, Ilroulegalet
07 Avr 2024 10:23 #17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2509
  • Remerciements reçus 2392

Réponse de chrisdu74 sur le sujet Dégustation au nez dans le vert 2024

Merci pour toutes ces notes.

Sinon je crois que la dame de La Loue s'appelle Hannoun et pas Hannouna 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: letournaisien, HERBEY 99
07 Avr 2024 11:08 #18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 76
  • Remerciements reçus 498

Réponse de POP sur le sujet Dégustation au nez dans le vert 2024

Bonjour à tous et toutes, à la suite des Grands Jours de Bourgogne, la petite bande continue ses pérégrinations dans le Jura. Nous n’avons dégusté que le Dimanche matin avant de repartir vers chez nous. Les conditions ne sont pas simples pour déguster : beaucoup de monde, un verre, un crachoir à gérer, c’est déjà beaucoup, donc pas facile de gérer la prise de note en prime. Ce que je retiens de ce salon, c’est au final que j’aime avant tout les vins droits et assez classiques, c’est donc en gardant cela à l’esprit qu’il faut lire mes commentaires sur les domaines.

Domaine des Marnes BlanchesPremier domaine dégusté, qui présentait le millésime 2021, il est donc difficile de se faire une idée. Des vins bien faits mais un peu stricts et légers. A re-goûter.

Les bottes rouges

Le Pinot noir Pépée 2022 : Dans le top 3 des meilleurs rouges dégustés sur le salonLe Chardonnay Léon 2022 : Bouche fraîche pure, joli vinLe Savagnin ouillé 2022 : Très joli Savagnin OuilléBulle de Chardonnay 2023 : Bien (je suis assez exigeant sur les bulles :) )


Domaine Wicky

Je n’ai pas vraiment aimé la gamme des vins proposés. Ils me semblaient manquer de fond et pas exempts de défauts identifiables. A revoir.
Ratapoil

Je n’ai pas eu de coup de coeur sur ses vins, mais j’ai bien aimé l’esprit général (replanter des vieux cépages ou hybrides). Une bonne partie des vignes sont encore jeunes et ça mérite d’être revu avec quelques années de plus au compteur.
Domaine Courbet

Un style classique adapté à un palais comme le mien. C’est probablement le domaine où j’ai le mieux apprécié toute la gamme. Je n’ai pas goûté les rouges par manque de temps.
Chardonnay Rondos 2022 Rond et équilibré dans une style de chardonnay léger et élégantSavagnin Origine 2022  très joli équilibre, assez distingué et pas trop tranchant. Château-Chalon 2016 Sous la Roche  Nez de fino (très pur) la bouche fait aussi très fino (avec un peu moins d'alcool toutefois, très bon, à voir comment ça va évoluer. 


Domaine du Pélican

Les deux plus grosses quilles sont pour moi ici.
Trois cépages 2022 (Rouge) : Fin, élégant, long, complexe. Mon rouge préféré du salonChardonnay 2022  et Le Savagnin 2022 : bon mais un cran en dessous des 2 autres cuvées

Savagnin Grand Curoulet 2022 : Superbe vin, probablement le plus beau blanc du salon.

Désolé pour ce CR pas très détaillé et qui en dit certainement plus sur mes goûts que sur le niveau des domaines dégustés mais si ça peut aider….
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, tht, letournaisien, bibi64, DUROCHER, TristanBP, leteckel, the_ej, Lionel73, Chaccz, Ilroulegalet, Sixela
07 Avr 2024 13:22 #19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3151
  • Remerciements reçus 4489

Réponse de letournaisien sur le sujet Dégustation au nez dans le vert 2024

Merci pour toutes ces notes.

Sinon je crois que la dame de La Loue s'appelle Hannoun et pas Hannouna 

Je confirme (Catherine pas Cyril)
07 Avr 2024 14:25 #20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20749
  • Remerciements reçus 8247

Réponse de Eric B sur le sujet Dégustation au nez dans le vert 2024

J'étais sûr d'avoir tapé Hannoun. Ça doit être un coup du correcteur d'orthographe fan de C8 ;) 

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: mgtusi, letournaisien
07 Avr 2024 16:33 #21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6
  • Remerciements reçus 3

Réponse de aldino sur le sujet DÉGUSTATION AU NEZ DANS LE VERT

Merci pou votre impression sur le Marche'
12 Avr 2024 10:57 #22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck