Nous avons 1623 invités et 38 inscrits en ligne

Domaine Jean-Louis Chave

  • Messages : 5567
  • Remerciements reçus 8929

Réponse de starbuck sur le sujet CR: Domaine Jean-Louis Chave, Hermitage rouge, 2016

CR: Domaine Jean-Louis Chave, Hermitage rouge 2016

Cette fois je suis à l'aveugle.
Des fruits noirs, cassis et myrtilles.
C'est poivré avec un petit coté balsamique mais la robe profonde n'a aucun reflet violet.
J'ai un doute que ce soit une Syrah mais je suis loin d'être un expert en la matière.

La bouche est ample avec beaucoup de puissance et possède des tannins enrobés sans la moindre astringence.
Je suis un peu perdu car la robe et le nez orientent vers un vin assez jeune mais cette qualité de bouche laisserait à penser que le vin est à maturité.
C'est assurément quelque chose de grand.

Tout le monde y va de sa supposition quand une voix annonce que c'est probablement un Hermitage.
Respect pour le sélectionneur qui n'est pas doué que pour détecter les meilleures handballeuses ! 

Pour ma part, n'ayant croisé qu'une fois un Hermitage de Chave dans ce même restaurant mais sur le millésime 2012, je n'avais pas fait le rapprochement car le 2016 a des tannins nettement plus soyeux et me semble supérieur à son ainé de 4 ans.

Un midi en or au cul d'poule

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, Benoit Hardy, LLDA, Gerard58, Jean F
14 Fév 2024 13:46 #1351

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1100
  • Remerciements reçus 2539
Dégustation des 2022 blancs sur fût et des 2021 en bouteilles
- Rocoules 2022 : vin gras, sans lourdeur, qui tapisse la bouche : le vin qui donnera la texture de l'Hermitage blanc
- Péléat 2022 : notes plus herbacées, avec des amers plus présents en bouche mais moins de gras. Racinaire, qui appelle des accords avec par exemple de la gentiane.
- Hermite 2022 : entre les 2 précédents, plus pointu que les Rocoules mais plus de gras/persistance que Pélat.
Au final, je me fais une idée d'un Hermitage classique, facilement accessible, évident, avec le gras des Rocoules pour la texture et les arômes/la fraîcheur, la tension amère de Péléat et de l'Hermite pour donner du relief au vin.
- Hermitage blanc 2021 : en bouche, vin tout en apesanteur, fin,plus salin/minéral mais moins gras/tapissant que dans les derniers millésimes, dont l'équilibre pourrait rappeler celui d'un chardonnay, un vin d'apéro plutôt que destiné aux plats riches à la crème. Ce qui me frappe, c'est sa grande élégance et son raffinement dans cette concentration moindre.

On passe aux rouges :
- Saint-Joseph 2021 : premier nez un peu animal, puis la mûre/la violette transpercent. La bouche est délicate/équiilibrée mais ce qui frappe est que le corps est plus léger/moins dense que d'habitude. Jean-Louis m'explique que le millésime est selon lui dilué mais mûr, contrairement à 1992 par exemple (où la maturité manquait - sans parler de 1993), peut-être dans l'idée de 2008/2002. Le vin gagnera à être bu plus vite que d'autres millésimes. Je crois qu'il n'y aura pas de Clos Florentin cette année.
- Hermitage rouge 2021 : le nez de petits fruits rouges est plus net et plus intense que le Saint-Joseph. Nez très classe, parfaitement mûr, pur, dans un registre de fruits rouges qui pinote presque. Le vin est là encore moins concentré que les millésimes précédents mais suprêmement élégant et buvable. J'ai envie de prendre la bouteille et de boire au goulot, mais je sais me tenir. Moi qui ai écrit ici-même que je n'ouvre jamais les Hermitage avant 15 ans d'âge, je suis prêt pour un infanticide sous peu, avec un cuissot de chevreuil à la gelée de groseille/framboise, pour saisir cette pureté de fruit de l'instant.
Je reviens en arrière sur le Saint-Joseph 2021 comme j'aime toujours le faire. L'aération l'a épuré, la réduction s'est atténuée. Je me rappelle du Saint-Joseph 2016 qui avait été sujet de discussion entre nous car, à maintes reprises, j'y avais trouvé trop de réduction à mon goût (j'avais même évoqué une impression de Bretts). Jean-Louis disparait et revient avec une bouteille de Saint-Joseph 2016 précisément : le nez est sur un fruit plus mat que le Saint-Jo et l'Hermitage 2021, avec des notes de viande rouge fraîche, mais pur, pas du tout marqué par des odeurs de réduit/de Bretts. Très bon vin en l'état, qui ne se présente pas comme lors de mes dernières dégustations. Jean-Louis me rappelle les paroles de Jacques Puisais que je n'ai pas eu la chance de connaître : il faut toujours laisser sa chance au vin. Paroles qu'on peut appliquer à ce Saint-Joseph 6 ans après sa première dégustation sur fût - et ce n'est aucunement un reniement de mes écrits mais la preuve d'un échange sincère car j'ai toujours décrit le vin tel que je le percevais - tout comme au Cornas 2003 des Clape qui, après 20 ans, commence à peine à se dépouiller/bien se goûter selon Olivier...

Conclusion : je remercie Jean-Louis pour cette dégustation comme toujours passionnante, pleine d'enseignements et de mesure, qui fait du bien dans les temps agités que nous vivons.
Les vins que j'ai goûtés étaient éminemment buvables au sens faciles d'accès; naturellement, le millésime y est pour quelque chose mais même en 2018, 2020, j'ai eu cette impression de buvabilité dont j'avais déjà parlé à l'époque (2019 étant plus massif, d'évolution moins douce durant lélevage), impression que je retrouve dans les blancs 2022... J'ai le sentiment, à confirmer, qu'au fil des années, les vins deviennent de plus en plus épurés et donc évidents.
Par ailleurs, c'est certainement le millésime dans lequel les différences entre les Saint-Joseph et l'Hermitage me sautent le plus aux yeux de par l'effet dilution du millésime, même si Jean-Louis m'avait sensibilisé à cette différence avec le millésime 2020 en rouge (les Diognières de bas de côteaux l'emportaient assez largement sur le Clos/Bachasson alors que je pensais que les meilleures parcelles de Saint-Joseph du domaine pouvaient dépasser les parties les moins pentues de l'Hermitage; non!). Mais le Saint-Joseph est fait avec le même soin/coût que l'Hermitage, donc il reste LE moyen le plus abordable d'accéder au savoir-faire du domaine.
Au final, les 2021 s'exprimeront tôt (je n'avais pas eu cette impression d'immédiateté aussi marquée avec les 2002/2008 sur fût.) et pourront donc être ouverts en attendant les millésimes plus riches/chauds qui le précèdent, ce qui ne signifie évidemment pas qu'ils ne se garderont pas (notamment les Hermitage).

Épilogue : 2 jours après ma visite, j'ai précisément ouvert une bouteille du Saint-Joseph 2021 pour le faire goûter à mon épouse et des amis, en le carafant 1h. Le nez est immédiatement sur la mûre/la violette, sans réduction, délicat, classe; la bouche est fluide, pas très concentrée, mais persistante, et ne tombant jamais dans la maîgreur. Par sa délicatesse, fraîcheur, je pense qu'il peut remplacer un pinot. Le vin est très pur, fin, classe, je le goûte mieux qu'à l'ouverture 2 jours avant.

David Chapot.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, dt, Axone35, bertou, Jean-Loup Guerrin, sly14, DUROCHER, LucB, Papé, oberlin, starbuck, leteckel, LLDA, Gerard58, Pinardo, Fredimen, LEON213, Tony77777, Ilroulegalet
04 Mar 2024 13:28 #1352

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3847
  • Remerciements reçus 7549

Réponse de bertou sur le sujet CR: Domaine Jean-Louis Chave - Saint-Joseph 2013

CR: Domaine Jean-Louis Chave - Saint-Joseph 2013
Nez de bonne intensité, précis avec un peu d'évolution. Il y a une bonne amplitude avec un fruit mûr mais frais sur la cerise burlat, mûre, viande crue, poivre, violette, épices. Un peu de cuir et de sous-bois. J'aime beaucoup. 
La bouche est moyennement puissante avec une matière ample et mûre, une certaine mâche. C'est ferme avec des tanins dans le jus. Joli grain granuleux, touche acidulée de noyau de cerise. Joli fruit. Un vin harmonieux et doté d'une très bonne longueur.
Très bien +.

Je le trouve encore un peu trop jeune et je serai heureux de le revoir dans quelques années.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alain Hinant, Jean-Paul B., sideway, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Benoit Hardy, LucB, starbuck, leteckel, David Chapot, LLDA
16 Mar 2024 16:24 #1353

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1100
  • Remerciements reçus 2539

Réponse de David Chapot sur le sujet Domaine Jean-Louis Chave - Saint-Joseph 2013

Ouvert aujourd'hui un CR: Saint-Joseph 2013 du domaine Jean-Louis Chave :
Robe : grenat foncé, un peu tuilé; dépot très dense au fond de la bouteille.
Nez : cerise, cerise au vinaigre même, avec une impression d'acidité volatile qui excite les narines.
Bouche : attaque un peu acidulée mais la bouche présente rapidement un velouté très agréable soutenu par des tannins poudreux/sableux fermes. Rétro sur la cerise au vinaigre non sucrée, mais aussi des notes de viande fraîche.
Conclusion : Bien/Très bien. Vin très bien construit mais à l'équilibre inhabituel dans le référentiel des millésimes récents, sur le fil de ce qui me semble être une acidité volatile présente tout au long de la dégustation mais qui ne bascule jamais du mauvais côté, accompagnée d'une structure ferme et qui m'évoque certains vins de Thierry Allemand. Je repense à Stéphane Ogier qui qualifiait le millésime 2013 d'acide et tannique, et à Laurent Charvin qui parlait de beau millésime des années 80, j'en prends conscience avec ce vin!
David Chapot.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Paul B., dt, bertou, Jean-Loup Guerrin, LLDA, RVincent, Fredimen, Lionel73
30 Mar 2024 22:21 #1354

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3848
  • Remerciements reçus 4090

Réponse de Alex sur le sujet Domaine Jean-Louis Chave - Saint-Joseph 2019

CR: Domaine Jean-Louis Chave - Saint-Joseph 2019

 


Robe quasiment noire, extrême de concentration.
Nez assez discret de prime abord, un peu marqué par le bois puis plus disert sur les fruits noirs, un côté fumé/goudron un peu signature, des petits accents côte rôtie viande grillée, épices  de poivre et réglisse.
Ultra dense, gros volume en bouche, bel équilibre futur, aujourd'hui des tannins un peu massifs et accrocheurs. Prend un côté un peu plus confit et mûr à l'aération longue.
Belle finale sur les fruits noirs et toujours ce côté fumé/ grillé.
C'est rustique, ferme et (très) sérieux. J'aime bcp ce style un peu janséniste. Un fond déjà impressionnant.

Très bon pour amateur de vin juvénile, sûrement assez énorme dans quelques années.

Alex
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, bertou, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, GILT, LucB, Papé, starbuck, leteckel, LLDA, Gerard58, Fredimen, Garfield, Ilroulegalet, Manas
11 Avr 2024 22:10 #1355
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3847
  • Remerciements reçus 7549

Réponse de bertou sur le sujet CR: Domaine Jean-Louis Chave - Saint Joseph 2016

CR: Domaine Jean-Louis Chave - Saint Joseph 2016
Nez de bonne intensité, précis sur l'âtre, poivre noir, un peu de bacon et un mélange de cerise burlat et de fruits de la forêt. Quelques nuances, mais cela reste assez simple et avec peu d'éclat.
La bouche est moyennement puissante, fraîche avec une matière assez dense. Il y a de la mâche. La seconde partie voit apparaître une belle structure tannique. J'aime bien ces tanins avec une texture granuleuse. Il manque un peu d'élan et d'amplitude en finale. La longueur est correcte.
C'est bon, mais je m'attendais à mieux. À revoir.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Axone35, Jean-Loup Guerrin, oberlin, starbuck, leteckel, David Chapot, LLDA, Fredimen, Ilroulegalet
21 Avr 2024 17:25 #1356

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5896
  • Remerciements reçus 6517

Réponse de Benoit Hardy sur le sujet CR: Hermitage Blanc domaine Jean Louis Chave 2009

CR: Hermitage Blanc domaine Jean Louis Chave 2009

Bue une première fois en janvier 2023, cette bouteille s’est présentée sous un profil différent.

Si le nez est assez similaire avec de belles notes de grillées et de miel, la bouche est moins grasse, plus effilée, sur de délicieuses notes florales et de mandarines. Il n’en demeure pas moins profond, comme si le vin avait perdu ses “baby fat” comme disent les anglo-saxons. Belle acidité qui allonge un jus dense et très frais. Le plaisir est renouvelé à chaque gorgée, c’est sapide et élégant, avec une présence indéniable. Belle finale, florale avec une pointe herbacée qui se prolonge sur une longueur impressionnante.

Excellent!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Paul B., La Vie est une Fête, Jean-Loup Guerrin, LucB, Papé, starbuck, David Chapot, LLDA, Ilroulegalet, Allobroge
04 Mai 2024 16:18 #1357
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck