Nous avons 1858 invités et 40 inscrits en ligne

Domaine Jean-Marc Burgaud, Morgon

  • Messages : 4415
  • Remerciements reçus 2174
CR: Domaine Jean Marc Burgaud " les vignes de Lantignié " Beaujolais villages 2017 
Après une période de fermeture il souvre enfin sur de la fraicheur comme je les aime 
Nez très expressif et très frais sur les fruits rouges /noires , surtout une belle cerise bien mure , en bouche c est superbe , c est fluide , droit  , avec beaucoup de fraicheur , l équilibre est parfait , une belle acidité apporte beaucoup de fraicheur à l ensemble , aucun tanins se présentent à moi , la longueur et la persistance sont superbes, surtout juteuses , l empreinte finale est en phase avec le nez avec beaucoup de profondeur , c est tellement bon , que l on y retourne assez vite pour profiter de ce moment de bonheur , je dirais que cette  cuvée est très bien voir excellente dans sa catégorie de vin de plaisir immédiat
 didier
 
 

Mal- voyant depuis 29 ans et passionné de vins comme vous tous
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, enzo daviolo, Jean-Loup Guerrin, flupke14, BATARDO, Kiravi, LudwigMozart
30 Mai 2021 14:48 #1321
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 659
  • Remerciements reçus 366
CR: Jean-Marc Burgaud - Les vignes de Lantignié - Beaujolais Villages 2019
En sortie de cave à 16°C
Pourpre sombre, reflets violacés
Nez fruité noir (coulis de cerises noires), notes végétales rafraîchissantes.
Bouche juteuse et gourmande tout en étant sérieuse. On a un fruité mûr, sur la cerise noire vraiment mûre (le bon gros bigarreau que l'on se dispute aux asticots si l'on a un peu trop attendu), toujours cette note végétale que je rapprocherait de la réglisse avec une fine touche d'amertume en finale. C'est donc juteux sans aspérité, avec tout de même de la densité qui masque la fraîcheur qui revient sur la finale, de longueur plus qu'honorable avec toujours cette dualité fruit/végétal qui me fait penser à du guignolet.
Au final un ressenti proche de celui de Didier ci-dessus avec peut-être un surcroît de maturité du millésime sans que la buvabilité ne soit remise en cause, loin de là. 
Au top avec saucisse de Toulouse. 

Jérôme
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, mgtusi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Papé, BATARDO, Kiravi, LudwigMozart
05 Jui 2021 14:30 #1322

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84892
  • Remerciements reçus 11465
CR: Le millésime 2020 au domaine Jean-Marc Burgaud 


 


Beaujolais Villages
Robe violacée. Nez gourmand, sur la mûre, la réglisse.
Bouche juteuse, souple mais avec déjà pas mal de fond, sur un corps rond et charnu très agréable. Vin ouvert, immédiat, très agréable.
Très bien. 

Régnié (un vin qui sortira de la gamme du domaine suite à une fin de fermage)
Robe violacée identique au Villages. Nez plus serré, moins expressif.
Bouche délicieuse, avec la même rondeur gourmande mais plus déliée, nerveuse grâce à une pointe d’acidité qui apporte un rythme supplémentaire.
Goûts de gelée de fruits noirs bien mûrs.
Très joli vin de plaisir.   

Morgon Charmes
Nez sur une petite réduction cassissée.
Bouche immédiatement plus dense et corpulente, avec un surcroit de concentration mais moins facile à lire. Les éléments sont là, une belle matière sans dureté mais l’harmonie, pas encore. Aromatique agréable, toujours sur les fruits noirs mentholés.
Finale serrée.
A revoir sereinement. 

Prélevés sur cuves

Morgon Grand Cras
Nez agréable, franc, sur les fruits noirs épicés.
Bouche juteuse, sur un très bel équilibre, à la fois riche par une grande maturité et tout en allonge par une trame acide très agréable. Goûts épicés délicieux.
Finale racée et gourmande, très attirante par son équilibre riche mais tout en tonus et en relance.
Très joli vin.
 
Pour le futur Morgon Côte du Py, dégustation des parcelles avant assemblage vendangées à partir du 24 août.


Le bas
Robe sombre. Nez très nettement réglissé.
Bouche dense, pleine de chair, sur un volume plein et rond à la fois par une sensation de grosse maturité.
Goûts francs, sur un beau fruit pur (myrtille, fruits noirs) enroulé dans un végétal mentholé.Finale avec du nerf.
Très bien

Pente sud
Nez baroque qui me rappelle furieusement le génial 2003, sur la confiture de myrtille, des notes exotiques entre l’abricot et la mangue, toujours cette belle touche épicée.
Bouche magnifique, plus puissante que le bas, sur un équilibre délicieux entre une matière à la douceur confite sans aucune lourdeur de sucrosité grâce à une très belle trame acide.
Je retrouve l’équilibre fou du 2003 qui m’avait tant plu avec Alain !
Quel charme !  

Plateau
Expression aromatique plus serrée, moins immédiate et expressive.
Mais bouche magnifique d’immédiateté, plus élancée, avec un gain de relance et donc de classe, sur des tanins superbes qui portent l’ensemble en lui donnant une allonge remarquable.
Excellent.  

Plateau - Est
Nez ultra épicé, sur une expression délicieuse car très présente et à la fois très élégante.
Bouche concentrée, puissante à cœur, sur une grande trame et des tannins bien présents.
Goûts délicieux, toujours avec ce marqueur épicé assez génial, qui transcende toute expression de primaire de fruits pourtant bien là.
Finale sérieuse, toute en densité mais sans aucune dureté ni morsure tannique. 

La Gaine - Ouest
Petite pointe de volatile au nez qui chatouille un ensemble classieux, toujours sur cet équilibre fruits noirs épicés.
Surcroit de classe immédiatement perceptible en bouche, avec un équilibre brillant, sur une matière crémeuse aux tanins remarquables et une allonge toute en fraîcheur.
Magnifique !

Rien à dire, il y a un truc en plus sur ce vin au point qu’on discutera de l’intérêt de l’isoler comme les Desvignes l’ont fait avec la cuvée Les Impénitents !
Ni une ni deux, Jean-Marc part chercher de quoi tester la cuvée assemblée classique et la même sans La Gaine 


 
Exercice d'assemblage



Côte du Py
Très bel aromatique fraîche, sur les fruits noirs, le menthol, des notes épicées moins dominantes mais plus complexes que sur les vins précédents.
Bouche racée, juteuse et nerveuse à la fois, sur une maturité haute mais sans lourdeur ni confit de fruit, sur un point d’équilibre à la chair pleine mobilisée par de beaux tannins.
Rien à dire, c’est remarquablement attirant et prometteur.

Le même assemblage sans La Gaine prendra de la charge tannique, avec un petit moins de classe et de qualité de toucher de bouche.
Comme quoi, les super cuvées, c’est un sport à risque dont les armes sont à manier avec précaution.

Javernières
Nez incroyablement épicé, sur le tabac, le poivre.
Bouche droite, dense, sur une acidité saillante qui lance une matière concentrée plus caréné que Py, avec une puissance mais sans dureté tannique.
En l’état, je préfère l’équilibre de Py mais le vin est très bien né et semble doté d’un potentiel certain.
Très bien

James 
Nez de fruits noirs très réglissé.
Bouche corpulente, grasse, sur un jus dense et concentré, encore une fois sans rudesse.
Ensemble moins lisible que les Morgon précédents, avec un sensation de mécanique encore rodage.
En l’état, je préfère l’évidence tactile du Py classique 
Le millésime 2019   




Morgon Les Charmes
Robe plus claire que les 2020. Nez net, sur les fruits noirs frais, le menthol.
Bouche plus fluide mais sans creux ni rusticité, pleine d’allant.
Longueur moyenne. 

Morgon Grand Cras
Superbe nez complexe et pur, très floral, sur la pivoine, des notes finement poivrées.
Bouche délicieuse, juteuse et élancée, d’une grande fraîcheur de trame et de pureté de goûts, avec de l’allonge qui ne sacrifie rien à sa buvabilité.
Aucune raideur tannique en vue, ce n’est que du plaisir.
Miam !  

Morgon Côte de Py
Beau nez pur, sur le floral et des notes de thé noir.
Bouche plus dotée et sérieuse que Charmes, avec plus de volume et de concentration toute en conservant ce bel équilibre frais et nerveux au point de maturité très agréable.
Sensations de droiture sans agressivité avec toujours ces beaux tanins francs.
Devrait très bien vieillir
Très bien.

Très intéressant de passer ensuite sur Javernières et James, deux cuvées à l’élevage sous bois.
Car j’ai très souvent trouvé que la prise de bois qui réussit si bien au pinot qui me semble prendre à la fois volume chair et ampleur aromatique au contact d’un bois bien né pesait sur les gamay plus que de raison.
Et sur les 2019 au point d’équilibre réussi, cela m’a semblé encore plus évident.
Quand sur les millésimes précédents, le surcroit de chair apporté par le bois, sa sucrosité, son premier élimage des tanins créait un effet de volume, là, en jeunesse et sans évidemment insulter l’avenir, aucun doute que je préfère la légèreté de Py au poids aromatique comme de structure sur Javernières et James.
Comme si l’évidence d’une fluidité esthétique immédiatement perceptible s’alourdissait d’une mécanique encore trop visible en l’état.





Passionnant moment de lecture du vin et de connaissance de soi qui donne tout son sens à la dégustation régulière au domaine. 
Cette rubrique témoigne combien j’ai pu vivre certains moments de solitude en terres beaujoloises depuis plus d’une décennie, alimentant ma réputation de pdf qui ne comprenait rien aux plaisirs acérés ni à la virilité des tanins en vendange entière du gamay bien vinifié, générant lazzis et quolibets affectueux de la part de ma bande de punks à chien.
Les CRs à quatre mains écrits avec l’Enzo où les grands écarts entre nos perceptions auraient fait péter même les adducteurs de Jean Claude Vandamme sont sur LPV pour en témoigner.

Pas une grimace en vue, pas un chouinement de douleur, que du bonheur et de la félicité ?!
Damned, il fallait que j’en ai le cœur net et la conscience rassérénée !
Jean-Marc, stp, faut que sache ?

Tu sais combien je n’ai pas toujours été fan des vins du domaine… et ce alors que j’aurais tant aimé les aimer vu comme j’aime la famille qui les produit.
C’est moi qui suis enfin prêt comme me l’annonçaient les z’affreux depuis une décennie et demi en mode « tu comprendras un jour ! » ?
Ce sont les millésimes chauds sacrément favorables de ces dernières années qui murissent en même temps que moi les raisins ? Le souvenir jouissif du Py 2003 ne m’avait jamais quitté… et ce n’est pas l’anecdote devenu mythique de notre Al’ se faisant tout autant botter les fesses que moi sur ce même vin qui m’avait fait changer d’avis.
Ou as-tu changé quelque chose ?

Ce qui est bien avec les vignerons qui mettent leur personnalité dans leur travail, leurs vignes et leurs bouteilles et pas seulement leur gros ego bouffi, ces faiseurs qui s’intéressent au vin, aux vins d’ailleurs, aux ressentis, aux diversités de palais et de lectures, c’est qu’on ose parler franc.

Jean-Marc me confirme avoir réduit la durée de ses cuvaisons :!
Allié à la qualité des derniers millésimes ("le gamay, c’est jamais assez mûr" comme dit Fabien Duperray), les vins en sortent dotés d’une évidence gourmande et d’un équilibre sans dureté qui révolutionnent ma lecture de la production du domaine.


 



Merci à Christine et Jean Marc Burgaud pour leur accueil génial de générosité et de simplicité.
Vivement de se revoir très vite pour récupérer les 2020 !
Car cette fois, j’en veuuuuuuuuux !

Amitiés
Oliv

       
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Gildas, Ben, Jean-Paul B., Super-Pingouin, Jean-Bernard, legui, mgtusi, enzo daviolo, gege, jean-luc javaux, Gibus, denaire, sideway, podyak, lutembi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, DUROCHER, Papé, Blog, Agnès C, Frisette, flupke14, Med, jd-krasaki, David Chapot, the_ej, BATARDO, LoneWD, Vyat, Fredimen, Kiravi, rafalecjb, LudwigMozart, JeanRX, Chaccz
10 Jui 2021 20:24 #1323
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19814
  • Remerciements reçus 3444
Génial Olivier ! J'y passe la semaine prochaine, j'ai hâte !

Jean-Marc est tellement attachant.

Michel
10 Jui 2021 21:02 #1324

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 276
  • Remerciements reçus 377
Merci Oliv pour ton CR plein d'enthousiasme et de sincérité  !

J'ai commandé(sans avoir goûté le millesime) un carton de Cote de Py 2019 en mars. Laurent Chenier en soulignait la qualité une nouvelle fois. Quand j'ai goûté la première quille j'avoue que j'ai pris une petite claque, jamais les precedents morgon de Burgaud (en 2015/2016) ne m'etaient apparus aussi pleins, denses et gourmands que cette fois ci.
J'hesite presque a tout boire dans l'année tant j'ai peur de perdre quelque chose au vieillissement  !

Cdt

@marc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Alex
10 Jui 2021 22:35 #1325

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6265
  • Remerciements reçus 4056
Il serait pas en train de virer grisonnant, le père Oliv? Ca t'a fait faire tant de souci que ça que de te mettre au gamay???

Flo (Florian) LPV Forez
11 Jui 2021 07:24 #1326

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20127
  • Remerciements reçus 1148

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Les millésimes 2019 et 2020 au domaine Jean-Marc Burgaud

Merci Oliv pour ton CR plein d'enthousiasme et de sincérité  !

J'ai commandé(sans avoir goûté le millesime) un carton de Cote de Py 2019 en mars. Laurent Chenier en soulignait la qualité une nouvelle fois. Quand j'ai goûté la première quille j'avoue que j'ai pris une petite claque, jamais les precedents morgon de Burgaud (en 2015/2016) ne m'etaient apparus aussi pleins, denses et gourmands que cette fois ci.
J'hesite presque a tout boire dans l'année tant j'ai peur de perdre quelque chose au vieillissement  !

Cdt

Py 19 c'est délicieux en effet, à l'image de l’élégance du millésime chez Jean-Marc, ça vieillira bien, mais en ce moment je comprends le dilemme.
19 est très différent de 20, ce dernier possède un fruité mûr et une densité suave assez irrésistible (19 plus sur une élégance classique beaujolaise) et ce n'est pas le Régnié 20 bu hier qui l'a contredit, vivement la mise en bouteille des autres cuvées!
Depuis les modifications de vinif de Jean-Marc (2014) les vins ont fortement gagnés en harmonie de jeunesse et 19 et 20 marquent encore une étape d'excellence.
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, mgtusi, flupke14, Med, Kiravi, rafalecjb
11 Jui 2021 08:51 #1327

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 559
  • Remerciements reçus 425
Comme ça fait plaisir de lire à nouveau un CR de visite du grand escogriffe !
La vie repart, LA VIE REPREND !!!

Médéric
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, enzo daviolo
11 Jui 2021 10:32 #1328

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20127
  • Remerciements reçus 1148

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Domaine Jean-Marc Burgaud, Morgon James 05 et Py 03

CR:
Dégustés à cette occasion  www.lapassionduvin.c...

Morgon Domaine Jean-Marc Burgaud « James » 2005
Nez terreux, légèrement vanillé qui a besoin d’air pour développer des arômes plus avenants de cerise, épices douces, kirsch, champignon frais dans un ensemble délicat.La bouche est fraîche et juteuse avec des tannins qui serrent encore, c’est bien équilibré toutefois, de bonne persistance finale et apporte un plaisir certain.Très Bien (+).

Morgon Domaine Jean-Marc Burgaud « Côte de Py » 2003
Nez d’une grande finesse, floral, kirsché, d’épices douces, de confiture de prune, le tout avec une perception sucrée très agréable.La bouche est glissante aux tannins fondus dans un équilibre d’école d’un vin à pleine maturité et d’une harmonie remarquable. C’est ultra gourmand, digeste, salivant avec une belle finale sur la confiture de figue. Superbe.Très Bien +/Excellent.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, DUROCHER, Agnès C, Med, BATARDO, Kiravi, niema
17 Jui 2021 09:07 #1329

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4415
  • Remerciements reçus 2174

Réponse de LADIDE78 sur le sujet CR:Domaine Jean-Marc Burgaud, Morgon " Charmes" 2016

CR: Domaine Jean-Marc Burgaud, Morgon " Charmes" 2016
Gourmand et rempli de fraicheur 

Nez pas trop expressif à son ouverture , après une bonne demi heure d aération  , le vin se libère sur des arômes de Violette et de cerise bien mure ,   au premier abord  nous sommes sur bouche très  gourmande rempli de fraicheur  , sur les premières gorgées nous sommes plus sur la violette , puis plus le vin s ouvre , plus une cerise bien mure apparait , au fil de l dégustation le fruit devient croquant , mon dieu que c est bon , l équilibre est parfait une belle fraicheur est mise en avant , accompagnée d une belle acidité qui apporte un peu plus de fraicheur sur l allonge , pas de tanins en vue ,  la persistance te l empreinte finale  sont redoutables ,elles  sont en phase avec le nez , c est vraiment très bon , on en oublierais presque ce que l on a dans l  assiette , tellement que l on est attiré par ce fameux breuvage qui est vraiment Trés bien  , en ce jour de fête des Peres  à qui je dédié cette bouteille 
didier
 
 

Mal- voyant depuis 29 ans et passionné de vins comme vous tous
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Gibus, Jean-Loup Guerrin, Agnès C, flupke14, BATARDO, Kiravi
20 Jui 2021 14:01 #1330
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1996
  • Remerciements reçus 3965
CR: Domaine Jean-Marc Burgaud - Morgon "Grands Cras" 2019

C'est tôt mais quand on a envie...
Beaucoup d'indices laissaient penser que ça pouvait déjà s'approcher. Ça s'est englouti avec une de ces aisances...

Nez immédiat qui gagne en ampleur avec l'aération car nous avons tout de même un peu laissé la bouteille respirer.
Beaucoup de fruit, cerise noire bien mûre, un chouia d'épice. Direct bien qu'assez simple, belle invitation.
La bouche est bâtie sur un fruit croquant, juteux, lové dans une matière à la fois pleine et fine, gourmande et digeste, offrant déjà beaucoup. Quelques beaux tanins mûrs presque poudrés ajoutent du corps. La finale acidulée se prolonge un bon moment de même que persistent les arômes fruités et floraux dans le fond du verre qu'on s'est empressé de vider goulûment.

Vin d'ores et déjà excellent qu'on ne regrette pas d'avoir ouvert aussi jeune. On peut toutefois attendre quelques années pour voir si un peu d'âge lui apportera la complexité qu'il n'a pas encore.

Marc, assez vieux débutant
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, mgtusi, gege, Gibus, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Papé, Agnès C, flupke14, BATARDO, ysildur, Jeanveux
04 Juil 2021 16:38 #1331

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84892
  • Remerciements reçus 11465

Réponse de oliv sur le sujet Domaine Jean-Marc Burgaud, Morgon

Morgon
Py 1992 selon Neal Martin. 

vinous.com/articles/...
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: mgtusi, Papé, Agnès C
07 Juil 2021 05:14 #1332

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19814
  • Remerciements reçus 3444
CR: Domaine Jean-Marc Burgaud, Morgon Côte du Py 2020

Ce vin s'étant extrêmement bien goûté au domaine en juin (mais tout se goûte bien au domaine), je décide d'en ouvrir une avant hier.

Et bien c'est très ouvert, les tannins ne sont pas agressifs, ça coule tout seul tout en conservant le côté sérieux des morgons du domaine.

La matière est superbe, le vin a un profil plus septentrional que 2018 (pas goûté 2020 2019).

Déjà irrésistible .

 

Michel
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: enzo daviolo, bibi64, Agnès C, Vyat
26 Juil 2021 16:09 #1333

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 251
  • Remerciements reçus 544

CR: Domaine Jean-Marc Burgaud, Morgon Côte du Py 2020

La matière est superbe, le vin a un profil plus septentrional que 2018 (pas goûté 2020).

Déjà irrésistible .


 

Bizarre de ne pas avoir gouté le 2020 juste après en avoir bu une bouteille...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: mgtusi
26 Juil 2021 16:20 #1334

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20127
  • Remerciements reçus 1148

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Domaine Jean-Marc Burgaud, Morgon Côte du Py 2020

tous les 2020 sont irrésistibles d'ailleurs, les équilibres sont déments et le Py 20 est une superbe cuvée en effet.
19 ça goute très très bien aussi, harmonieux mais dans un profil moins dense et riche.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bibi64, Agnès C
26 Juil 2021 16:53 #1335

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux