Nous avons 1528 invités et 61 inscrits en ligne

Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

  • Messages : 82100
  • Remerciements reçus 7520

oliv a créé le sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018


Ciao a tutti amici !

Dix ans ? Que le temps passe vite !
Une décennie déjà que François Mauss initiait la folle idée d'un symposium où serait défendu et mis en valeur le vin dans le cadre magique et hors du temps que constitue Villa d'Este.
A tous ceux qui connaissent intimement François et ont un jour eu à expérimenter l'impressionnante énergie d'entreprendre comme les enthousiasmes et les excès d'un caractère à qui le doute est un sentiment que j'imagine totalement étranger, je pense que l'ambition a dû leur paraître aussi folle que l’ampleur de la tâche pour la réaliser était immense.

Mais 10 ans plus tard, l’événement a su trouver une place discrète mais statuée dans l'univers du monde du vin, moment ni tout à fait business comme les moguls Vinexpo ou Prowein ni instant tout à fait privé où les grands vins du monde sont ouverts sans qu'un témoignage écrit ou illustré vienne offrir à l'histoire et aux amateurs passionnés une fenêtre sur l'inaccessible des cuvées les plus rares.
Cette place est totalement à part et fait toute l'originalité de ces 3 jours d'automne que nombre de professionnels et d'amateurs du monde entier notent dorénavant précieusement dans leur calendrier.

Je ne saurais plus vous dire depuis combien d'années maintenant je connais François Mauss et ce d'autant moins que l'affection et l'amitié qui me lient à lui et aux siens désormais font que j'ai l'impression de les avoir toujours connus.
Nombre d'entre vous vont sûrement s'interroger sur mon équilibre mental mais j'ai longtemps repoussé les chaleureuses invitations du Président à participer à l’événement.
Et ceux qui connaissent François me comprendront parfaitement quand je dis qu'on ne repousse pas sans risque sa générosité ni ne tempère aisément sa chaleur humaine. Rétrospectivement et au vu de l'expérience qui est dorénavant mienne, je ne peux que virtuellement remonter les bretelles de l'Oliv du début de la décennie pour sa pusillanimité, ce que mes amis proches ne s'étaient pas privés de faire à l'époque.
Mais un peu comme pour le cru à peine mis sous verre, il fallait sûrement que la maladie de bouteille s'évacue et que l'Oliv s'étoffe un peu niveau confiance en soi et entournures de croissance et de précision de plume avant d'oser aller jouer à la petite souris gourmande dans un univers aussi éloigné de son quotidien que celui de Villa d'Este.




Et c'est peu de dire alors que s'annonce cette septième participation pour moi que la trouille au ventre digne de la toute jeune fille avant le bal des débutantes que j'étais en 2012 a laissé place à l'excitation titillante mais plus décontractée du gourmand rodé aux rouages et aux exigences de l’événement et totalement avide des instants d'exception et des belles rencontres humaines qui ne manqueront pas de survenir pendant ces 3 jours intenses.

A tous nos lecteurs moins réguliers que les LPViens actifs ainsi qu'à nos nouveaux inscrits, je me permets de remonter les reportages des éditions précédentes du Symposium où ils pourront trouver, j'espère, une somme riche d'infos sur ce qu'est cet événement hors-norme comme matière à traduction de certains raccourcis que je pourrais faire et qui resteraient hermétiques à qui n'a pas connaissance de cet historique.

Édition 2012 : lapassionduvin.com/f... et lapassionduvin.com/f...
Édition 2013 : lapassionduvin.com/f...
Édition 2014 : lapassionduvin.com/f...
Édition 2015 : lapassionduvin.com/f...
Edition 2016 : www.lapassionduvin.c...
Edition 2017 : www.lapassionduvin.c...





Si le Villa d'Este Wine Symposium produit chez moi à l'arrivée de l'automne l'excitation du potentiel de découverte de vins d'horizons incroyables et parfois d'une rareté impressionnante pour l'amateur comme-tout-le-monde que je suis et qui justifie tout le travail de rédaction effectuée ici afin partager ces instants d'exception avec vous, c'est aussi et peut-être surtout l'assurance de rencontres humaines d'une grande qualité que j'attends le plus.
Ces retrouvailles émotionnantes avec des personnalités dont je n'ai pas doute qu'elles deviendraient ce qu'elles sont peut-être déjà, des amis que seuls la distance et l'accélération du temps qui passe m'empêchent de qualifier de proches, font de l’événement un merveilleux bain de jouvence contre les conséquences du temps qui passe.

La magie du VDEWS réside peut-être là, dans sa capacité à transcender les différences de parcours et de personnalités, parfois même, pour ceux comme moi que le Président prend sous son aile, les différences sociales afin de permettre des rencontres d'une richesse intellectuelle et d'une qualité humaine absolument ébouriffantes.

C'est donc avec un plaisir non dissimulé que je retrouve à Roissy un homme au niveau de la qualité de l’événement et dont j'espère trouver le temps un jour de vous parler plus en détails tellement il incarne à mes yeux tout ce que le monde du vin a de plus noble quand il sait conserver ses valeurs fondatrices, celles du plaisir, du partage et de la convivialité, en donnant à tous les vins la chance d'exprimer leur potentiel intrinsèque.
Nous avons pris la saine habitude avec Philippe Bourguignon, immense professionnel qui, comme tout bon jeune retraité moderne subit les affres d'un calendrier aux cases à damier comptant plus de noires que de blanches, de voyager ensemble !
Et je ne sais si c'est un signe mais cette année, tout semble se présenter sous les meilleurs auspices.
Alors que notre avion atterrit de manière inédite avec 15 minutes d'avance et que notre Buserati ayant subi quelques jours plus tôt comme un léger coup de chaud est restée au garage pour une retouche de peinture et s'est donc vue remplacée par un taxi tout aussi efficace, c'est sans même interrompre nos discussions que déjà au loin apparaissent les brumes du Laggo di Como.

Tous les cap-horniers des dégustations au long cours le savent : avant d'attaquer le voyage et ses tempêtes, il est sage d'avoir l'estomac préparé !
C'est donc après un rapide passage à la réception pour prendre nos quartiers, vérifier que mes cravates n'ont pas été fauchées par un bagagiste à la solde d'un Gunthard taquin et mettre au frais les bouteilles qui seront partagées lors du repas du soir que nous décidons de passer à table !
François et les siens sont déjà en train de caler les derniers réglages, tout semble en place pour un beau et grand moment.




Mi cuit de Fassona et bouillon de boeuf



Tsinandali Estate, n°1, 2017
70% Rkatsiteli 30% Mtsvane



Robe jaune paille légèrement grisé.
Nez tout jeune bien positionné, sur une générosité florale assez insistante enroulée dans un boisé fumé présent mais pas vulgaire.
La bouche est moins à mon goût, légèrement replète par une petite sucrosité rondouillarde qui prend le pas sur l'acidité et qui, alliée à une aromatique froufroutante, crée un point saturant assez rapidement accentué par le réchauffement dans le verre.
La finale est douce mais sans chaleur.
A attendre peut-être pour tempérer son aromatique primaire ou servir bien frais afin d'en profiter à l'apéritif.




Pasta aux cèpes




Tsinandali Estate, Saperavi, 2014



Robe bordeaux violet très profonde.
Nez assez difficile car le fruit primaire, sur la gelée de cassis, est écrasé par un boisé caramélisé peu élégant.
Bouche linéaire, à la fois concentrée et brute mais manquant de définition, monobloc et linéaire, avec des éléments trop dissociés qui créent un effet tapageur peu compatible avec mon palais de jeune fille.
Le boisé caricatural et écœurant et des tanins amers obèrent l'envie de se resservir.
Je n'ai pas du tout aimé.


Après un ristretto d'une qualité à s'en enfiler 5 de suite sans ciller comme seule l'Italie sait la proposer et un passage en chambre pour repoudrage du museau et mise en place de ma tenue de petit papyrassi avec carnet dans la poche gauche, appareil photo dans la droite et formatage de la carte mémoire de mes neurones, il est temps de rejoindre la salle Impero.




Andiamo !



François Mauss accueille ses convives pour déclarer ouverte cette dixième édition du Villa d'Este Wine Symposium.
Vous connaissez dorénavant tous par cœur le son du
Yababadabadou , ce petit yodle qui résonne à la surface du Lac de Côme et dont la légende locale voudrait que le voisin Clooney cherche encore la provenance quand il est sur sa terrasse pour prendre son petit café ouatelsse.

Allez, ce coup-ci, c'est parti et il est déjà temps de s'y mettre avec la dégustation des Cabernet Sauvignon du monde qui s'annonce.

On fera ce qu'on peut pour tout vous raconter. Mais pas plus, hein ?
Oui, je sais, comme tous les ans, vous avez même le droit de me plaindre... :oops:

Au boulot !

Oliv
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, Benji, Olivier Mottard, PBAES, Gildas, Ben, docadn, Lab, Eric B, Vougeot, hyllos, Axone35, sideway, peterka, jef33, LADIDE78, Cédric42120, TIMO, Psylo, Agnès C, sebus, Frisette, Med, leteckel, Damien72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82100
  • Remerciements reçus 7520

oliv a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Dégustation en semi aveugle de 10 cabernet sauvignon du monde





Thomas Mauss réitère cette année l'expérience qui avait si bien fonctionné l'an passé avec les syrah et qui consistait en une dégustation en semi aveugle où les vins nous sont connus mais pas leur ordre de service.

Le caractère pédagogique d'un tel moment est remarquablement intéressant pour peu qu'on s'y essaie avec franchise et honnêteté car elle oblige le dégustateur à se confronter à ses propres a priori sur des régions viticoles qui lui sont, en tout cas dans mon cas, la plupart du temps inconnues.
Ajoutez mon ignorance remarquable en ce qui concerne les cépages bordelais et vous comprendrez que je n'en menais pas si large au moment d'essayer de jouer aux madames Irma de palace...

Nous est demandé d'attribuer un podium à nos trois vins préférés.
Afin de corser un peu l'exercice et parce que poser son ego sur la table de dégustation fait partie du sel ludique qui condimente nombre de dégustations sur LPV, j'ajouterai donc mes tentatives de pronostics notées après chaque vin dégusté.

En piste !







1 - Weingut Kollwentz - Cabernet Sauvignon 2002 (Autriche)



Robe grenat pourpre sans réelle évolution.
Nez sur un léger végétal, sur la feuille de cassis plus que le fruit lui-même, des senteurs épicées et finement grillées, presque sur la résine.
Bouche assez ferme, sur une jolie attaque froide mais qui manque de volume et de chair pour se relancer vraiment.
Des goûts légèrement terreux abiment un fruit marqué d'un léger végétal.
La finale reste ferme et marquée d'une acidité haute.
Un peu trop sévère.

Aucun doute, on est au nord.
Autriche ou Allemagne ?



2 - Domaine de Baal 2009 (Liban)



Robe noire.
Nez moche, sur le pneu et le caramel qui masquent des senteurs riches de pâte de fruits noirs.
Bouche puissante, à la fois massive en sucrosité comme en acidité, avec un côté confit très présent.
Les tanins imposants mais pas secs ont l'avantage de faire saliver et de mobiliser un peu cette masse.
Les goûts sont moins boisés que les senteurs du nez ne pouvaient le laisser craindre, sur les fruits rouges confits.
Finale brute aux tanins féroces mais dotée d'une certaine présence.
L'anti vin de pdf par excellent mais pas mal fait si n'était ce nez affreux.

Aucune doute, on est au Sud.
Argentine ?



3 - Château Margaux 2004 (France)



Robe pourpre assez légère, avec une petite évolution claire sur l'extérieur du disque.
Nez froid et austère, sur un côté légèrement viscéral et phénolé qui tire sur le poivronneux.
Attaque de bouche tranchante, sur une acidité haute mais dont la fraîcheur confine à la maigreur par manque de volume pour relancer une matière faiblarde.
Les tanins sont correctement intégrés mais l'acidité et des goûts à l'ancienne, avec une pointe animale, n'apportent que peu de plaisir.
Finale ferme et sévère, mordante d'acidité et avec une certaine amertume qui signe le manque de maturité selon moi.
Pas de plaisir possible.

J'hésite entre France et Autriche pour le côté très froid. Le nez fait méchamment bordelais old school mais di djiou, un premier ne peut pas sortir une bouche pareille à un tel prix ?!
Allez, je me mouille quand même en restant sur ma première impression : Château Margaux ?



4 - Errazuriz - Don Maximiano 2007 (Chili)



Robe violacée impénétrable.
Nez monolithique et un peu vulgaire, terriblement marqué par du cassis, du cassis et encore du cassis. Pointe derrière le Lejay-Lagoute une touche de caramel qui n'arrange pas le tableau selon mes goûts.
Bouche beaucoup trop riche à mon palais, avec une sucrosité lourde, un effet pâte de fruits noirs malgré la présence d'une acidité haute et de tannins puissants qui essaient de mobiliser l'ensemble.
Mais les goûts bien trop axés sur le confit de fruit et la finale d'une largeur excessive épuisent toute buvabilité pour moi.
Curieuse impression de ne pas avoir les codes pour apprécier ce type de mammouth fruité.
Un vin qui peut plaire à des palais moins fragiles que le mien.

USA ?


5 - Laurel Glen - Cabernet Sauvignon 2008 (USA)



Robe bordeaux sombre.
Nez concentré, posé, riche mais pas vulgaire, sur de belles notes de fruits noirs frais enroulés dans le chocolat blanc.
Bouche puissante, d'une certaine largeur par sa sucrosité et ses tannins présents mais en aucun cas caricaturale.
L'ensemble est généreux mais reste équilibré, sur de beaux goûts de fruits noirs mentholés.
Finale resserrée autour d'une amertume qui prend le pas sur une douceur un peu dissociée.
Trop puissant pour moi mais plutôt bien fait.

Chili ?


6 - Weingut Knipser - Cabernet Sauvignon 2003 (Allemagne)



Robe bordeaux violacé, sans réelle évolution.
Nez sérieux et un peu vampirisé par un élevage fumé / pain grillé très présent et qui pèse sur un joli ensemble de fruits noirs épicés.
La bouche est très bien équilibrée, avec une classe certaine, sur une belle matière pleine portée par une trame acide sans faiblesse. Le vin est structuré et frais, sur un corps bien balancé qui concilie très bien volume et fraîcheur.
Finale franche, avec de l'allonge et qui s'ouvre sur des goûts encore frais très agréables.
Très bien.

Mince, ça fait quand même pas sud, ça.
Donc Autriche ou Allemagne ?



7 - Shabo Wines - Cabernet Sauvignon Reserve 2014 (Ukraine)



Robe violacée sombre.
Nez mal élevé, sur d'affreuses notes lactées et fromagères qui écrasent de minces senteurs de fruits noirs.
Bouche déséquilibrée, sur une sucrosité de bois et des goûts beurrés affreux.
Finale sucrailleuse et amère.
Affreux.

Liban ? Ukraine ?


8 - Catena Zapata - Nicolas Catena Zapata 2006 (Argentine)



Robe bordeaux sombre, sur une petite évolution marron.
Nez évolué, sur les épices, une pointe caramélisée, avec un côté un peu vieillot éventé.
Bouche bancale et fuyante, sans trame avec un côté sucré amer assez désagréable qui manque de définition et de lisibilité aromatique.
Fort curieusement, la finale se recentre autour d'une acidité pointue qui lui apporte de l'allonge.
Je n'ai rien compris à ce vin !

??


9 - Anthonij Ruppert - Cabernet Sauvignon 2008 (Afrique du Sud)



Robe violet pourpre.
Nez mentholé, sur l'eucalyptus, avec un étonnant côté infusion, bouillon de légumes racines, sur le panais.
Bouche avec de la richesse mais dont le soleil est bien tempéré par un côté frais, quand un joli volume délié est porté par une aromatique mentholée et une acidité bien intégrée qui apporte de la fraîcheur.
Le vin possède une bonne capacité de relance par son acidité et ses beaux tanins francs.
Finale agréable pas interminable, sur des goûts de boîte à épices.
Pas mal du tout.

Je mise sur le Sud Africain


10 - Castello del Terriccio - Lupicaia 2007 (Italie)



Robe assez claire, grenat léger.
Nez un peu lacté, sur des notes de cassis frais légères.
Bouche pas en place, sur un côté acide amer un peu forcé et de légers goûts de caramel au lait qui manquent de naturel.
Finale un peu amère et asséchante.
Aucun plaisir pour moi.

??





Ben les copains, avec des résultats pareils, c'est pas encore demain que je vais pouvoir lutter avec mon Gunthard champion de France de dégustation... :oops:

Mes favoris
1- Knipser
2- Anthonij Ruppert
3- Laurel Glen

Les favoris de l'assistance
1- Lupicaia
2- Knipser
3- Margaux

Je conserverai néanmoins de cette dégustation un certain soulagement face à une affection qui semble tout de même patente pour les vins septentrionaux...
Ouf, pas de plaintes en vue dans l'autoroute entre les neurones qui relient mon cerveau de fillette au palais du même type.
Et c'est tout de même rassurant pour l'équilibre de ma cave. Imaginez l'angoisse si je me découvrais fan de malbec XXL et de condrieu sûrmuri à 50 ans ?!

Bon, c'est pas tout ça mais le temps passe vite quand on est pris par de si pieuses occupations.
C'est qu'il serait sage de pas trainer à débriefer avec les copains en mode sortie d'exam "et toi, t'as répondu quoi à la 4 ?" et d'aller se décrasser les entournures en passant le petit costume qui va bien !
A ce titre, je profite de l'occasion pour remercier chaleureusement les nombreux LPViens qui ont pris soin de s'inquiéter de la précieuse présence des serre-kikis de circonstance, outil indispensable à la sérénité du saint poseur au moment d'affronter le repas du soir.
Mais je vous cacherai pas que j'ai vérifié deux fois quand même avant de fermer la valise...
Oublier ses chaussettes ou son calcif, ça se camoulfe. Mais les chemises ou les cravates assorties, c'est déjà plus risqué...

C'est donc beau comme un Georges Cloonesque et l’appétit dans l'étalon que je rejoins d'un pas gourmand la troupe déjà groupée devant l'immense salle qui accueille dégustations et dîners pour la traditionnelle Paulée qui lance l'événement.

A suivre...
Oliv

#2
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, PBAES, Gildas, Jean-Paul B., tht, Lab, Eric B, mgtusi, Axone35, jean-luc javaux, Marc C, peterka, A42T, bertou, lutembi, daniel popp, jef33, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Nol, GILT, o_g, Vaudésir, Psylo, tomy63, Agnès C, ols, sebus, GAET, starbuck, leteckel, jclqu, LoneWD, Damien72, DaGau, éricH, tma, Camille C, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17996
  • Remerciements reçus 2846

Eric B a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Pour le Margaux, ça doit être l'effet séquence qui lui a fait du tort, car c'est un beau vin que j'ai eu l'occasion de boire à deux reprises (mais vu le classement final, il a été apprécié par d'autres). Tout le monde était servi dans le même ordre, ou y avait-il des décalages comme ça se faisait au GJE ?

Eric
Mon blog
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82100
  • Remerciements reçus 7520

oliv a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

L'ordre est unique pour tous les dégustateurs présents dans la salle et les verres numérotés de 1 à 10.

Une variable possible toutefois : une bouteille unique équivaut à (je crois) 16 postes de dégustation.
Donc vu l'ampleur de l'assemblée, les différences de bouteilles peuvent jouer dans les appréciations.

En 6 participations, je n'ai encore JAMAIS vu un tour de table qui exprime une certaine unanimité.
C'est sans aucun doute un des moments les plus passionnants de l'événement et l'expérience m'a appris à repérer ceux dans les convives avec qui j'avais régulièrement des affinités électives de palais (Frédéric Panaiotis ou Kelly Walker par exemple) et ceux beaucoup moins (Enzo Vizzari).
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5464
  • Remerciements reçus 2276

Frisette a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

oliv écrit: C'est sans aucun doute un des moments les plus passionnants de l'événement et l'expérience m'a appris à repérer ceux dans les convives avec qui j'avais régulièrement des affinités électives de palais (Frédéric Panaiotis ou Kelly Walker par exemple) et ceux beaucoup moins (Enzo Vizzari).


Un peu comme en lisant LPV, ou l'on arrive à ce faire des "copains" de palais et de notation, en somme.

Flo (Florian) LPV Forez
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5074
  • Remerciements reçus 312

ols a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

On peut constater aussi en regardant les images qu'Olivier s'est pris 2 ou 3 fonds de bouteilles. Il y a certains verres ou j'aperçois du dépôt. Sur le Lupicaia, c'est clairement visible avec le Laurel Glen.
Cela peut t'il avoir une influence sur les amertumes ressenties ?
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9533
  • Remerciements reçus 976

claudius a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Effet de séquence ou pas le Knipser coûte environ 20€, Margaux 2004 quinze x plus ?

Ce qui m’a le plus surpris, c’est le cr sur le Zapata 2006 ... souvenir d’un vin précis et bien construit d’une concentration extrême soulignée par une acidité marquée, très intense mais pas lourd ... mais l’eau a coulé sous les ponts depuis...

En tous les cas, merci Oliv pour ces récits passionnants

Ps les photos des voitures brûlées ne montrent pas des Maserati ...
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 976
  • Remerciements reçus 155

mauss.th a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Le Knipser est une cuvée rare produite sur quelques millésimes et dont le prix tourne autour de 45/50€. Le delta n'est que de 11...
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82100
  • Remerciements reçus 7520

oliv a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Ce qui m’a le plus surpris, c’est le cr sur le Zapata 2006 ... souvenir d’un vin précis et bien construit d’une concentration extrême soulignée par une acidité marquée, très intense mais pas lourd ... mais l’eau a coulé sous les ponts depuis...


J'ai un petit doute sur ce vin d'un bouchon bien bien fourbe.
Car c'est le seul qui m'ait semblé bizarre, comme éteint et illisible.
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3146
  • Remerciements reçus 2119

starbuck a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Eric B écrit: Pour le Margaux, ça doit être l'effet séquence qui lui a fait du tort, car c'est un beau vin que j'ai eu l'occasion de boire à deux reprises (mais vu le classement final, il a été apprécié par d'autres). ?


Eric, tu trouves que Margaux 04 est un beau vin mais au prix où il se vend, ne devrait-il pas être au moins très beau à défaut d'être meilleur que des seconds de 2009 ;)

Sylvain
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19964
  • Remerciements reçus 698

enzo daviolo a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

y a pas à dire, le cabernet c'est l'éclate :DD
#11
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Gildas, Vougeot, mgtusi, iam_nico

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17996
  • Remerciements reçus 2846

Eric B a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Eric, tu trouves que Margaux 04 est un beau vin mais au prix où il se vend, ne devrait-il pas être au moins très beau à défaut d'être meilleur que des seconds de 2009

En fait, j'en pense plus de bien que ça. J'ai écrit en 2017 : "Paul Pontallier m'avait servi en 2009 ce Château Margaux 2004. J'avais été alors séduit par sa texture évoquant le cashmere, mais aussi sa profondeur inattendue pour un millésime réputé un peu faible. En 8 ans, le vin s'est complexifié : le nez est maintenant magnifique. C'est un feu d'artifice dominé par des notes truffées (je crois qu'à l'aveugle, je serais parti sur un grand Pomerol). La bouche est pleine, sensuelle, charmeuse. Et puis, il y a cette fraîcheur et cet équilibre typique des 2004. Le genre de bouteille que je regrette de ne pas avoir acheté à sa sortie, car elle ne devait valoir qu'une centaine d'euros. Aujourd'hui, il faut débourser cinq fois ce prix. Certes, c'est excellent, mais à ce prix, je laisse ça aux plus fortunés."

Eric
Mon blog
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2652
  • Remerciements reçus 114

milleret a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Margaux 2004 : 140 e ...en Juin 2007 .
#13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18231
  • Remerciements reçus 1858

mgtusi a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Eric, tu bois souvent du cachemire ? :)

Michel
#14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 202
  • Remerciements reçus 5

jef33 a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

en primeur 100 Frs Hors taxes de mémoire, j'ai bu la dernière récemment, c'était bien en place et plutôt bon mais il a pris une baffe énorme face à un chambertin 2007 somptueux de chez Prieur, et dans ces cas là pour des amateurs non éclairés comme moi et mes convives le perdant n'est plus perçu à sa "juste" valeur. Seul ce 2004 aurait fait l'unanimité :) .

jean françois
#15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17996
  • Remerciements reçus 2846

Eric B a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Eric, tu bois souvent du cachemire ?

Les gens boivent rarement du velours ou de la soie. Et pourtant, le nombre de fois où l'on parle de matière soyeuse ou veloutée est impressionnant. Le cashmere, je le pratique au quasi quotidien en hiver. C'est un toucher d'une douceur qui n'a rien à envie à la soie tout en ayant plus de "profondeur" et de moelleux.

Eric
Mon blog
#16
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, o_g

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3853
  • Remerciements reçus 1758

Vougeot a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

J'aime bien cette idée de profondeur et de moelleux. (tu)
Effectivement, la soie c'est plus "glissant" et le velours, plus doux.

Vincent, amateur de melon et de curé nantais
#17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 138
  • Remerciements reçus 67

dkeus31 a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Jolie dégustation, je trouve juste curieux de mélanger pays et millésimes. Une deuxième constante m'aurait semblé plus logique, outre le cépage majoritaire.

amicalement
didier
users.skynet.be/dk.a...
#18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2732
  • Remerciements reçus 38

Go6s a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Merci Oliv. Je ne connais cet évènement que de nom, y a-t-il un objectif particulier à cette dégustation ? Je veux dire, qui sélectionne les vins ?
Si la thématique est sympa, le choix des vins semble lui plutôt raté. A part l'un d'entre eux qui se détache, mais pas vraiment comme on est en droit de l'attendre !

Gaultier (62)......................Amateur de vins liquoreux rares ou hors-normes !
#19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1634
  • Remerciements reçus 1350

leteckel a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Go6s écrit: Merci Oliv. Je ne connais cet évènement que de nom, y a-t-il un objectif particulier à cette dégustation ? Je veux dire, qui sélectionne les vins ?
Si la thématique est sympa, le choix des vins semble lui plutôt raté. A part l'un d'entre eux qui se détache, mais pas vraiment comme on est en droit de l'attendre !


Je ne vois pas en quoi le choix des vins semble raté. Ce n'est pas parce que certains vins ne correspondent pas aux goûts du dégustateur qu'ils sont forcément ratés. D'ailleurs, il me semble qu'Oliv reconnait des qualités à des vins, admet volontiers qu'on puisse les apprécier même si ce n'est pas le type de vins qu'il affectionne.
D'ailleurs, l'avis de la majorité des dégustateurs (tous à l'aveugle) ne va pas forcément dans le sens de ses préférences.

Arnould.
#20
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82100
  • Remerciements reçus 7520

oliv a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Arnould résume parfaitement ce que j'allais répondre.

Je ne sais pas ce que signifie "raté" concernant une dégustation découverte.
Et ce n'est parce qu'éduqué à d'autres équilibres, je peux sembler sévère dans mes appréciations que le moment ne présente pas pour autant un intérêt réel, notamment dans le fait de se confronter à certaines idées reçues qu'on peut avoir.
Je comprends toutefois qu'une vérité scientifique plus poussée dans les conclusions puisse espérer une cohérence dans les millésimes.
Mais la thématique résidait ici dans des cabernets du monde de plus de 10 ans.

J'étais totalement passé au travers de la dégustation Colghin il y a quelques années.
Mais il ne me viendrait pas une seconde à l'idée de qualifier la production du domaine de ratée pour autant.

Pour répondre à la question, les vins ont été sélectionnés par Thomas Mauss, après un vrai travail de recherches auprès d'experts (dont des LPViens il parait) sur leur secteur respectif.
#21
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2732
  • Remerciements reçus 38

Go6s a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Décidément, je choisis mal mes mots aujourd'hui...
En effet raté est inadapté, disons plutôt un choix... audacieux. J'ai bien compris que nombre de ces vins n'étaient pas mauvais, juste pas à ton goût. Mais vu le nombre de vins qui t'ont plu, on peut légitimement penser que les résultats ont été mitigés chez les autres aussi.
A bien relire les CR's, j'ai pas le sentiment que la sélection ait mis en valeur les Cabernet Sauvignon.
Ceci-dit je ne les ai pas goûté et le but était, semble-t-il, de faire découvrir des vins du Monde à des gens d'ici mais aussi d'ailleurs. Et puis notre palais de français est sans doute différent de celui de nos voisins, difficile de plaire à tous dans ces conditions.

Gaultier (62)......................Amateur de vins liquoreux rares ou hors-normes !
#22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 976
  • Remerciements reçus 155

mauss.th a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

"Mais vu le nombre de vins qui t'ont plu, on peut légitimement penser que les résultats ont été mitigés chez les autres aussi."

On peut légitimement le penser sans que ce soit vrai pour autant. Oliv est disqualifié pour les dégustations de cabernets sauvignon, tempranillo, séperavi et autres cépages à grosses assises tanniques en ce qui me concerne :D Je ne l'ai jamais vu en apprécier un dans la vigueur de sa jeunesse, au mieux il trouvera un intérêt certain mais un enthousiasme modéré sur un premier bien né, 30 ans d'âge et non phénolé si possible. :woohoo: :woohoo:

Ma lecture des vins est bien différente de la sienne, mais peu importe. Au sujet du millésime, je ne voyais pas trop l'intérêt de le fixer comme une contrainte, 2004 par exemple pouvant être splendide au Chili et catastrophique en Autriche. C'eut été forcément injuste pour certains d'entre eux.
J'ai donc demandé aux domaines, dans une fourchette de millésime donnée, de nous proposer un millésime qui se goutait bien.

Enfin cette dégustation n'avait rien de scientifique ou ne cherchait pas spécifiquement de buts à démontrer. L'idée était simplement de se balader dans le monde, à la semi-aveugle, et de se confronter à ses à priori. Et pour beaucoup, le simple fait de ne pas trouver le Bordeaux (et le Californien) comme éclatant de sa superbe était une surprise. Il en était de même avec les Syrah et la bonne place de la Côte Rôtie, devancé cependant par des...allemandes. Il y avait quelques vins à priori iconiques de leurs pays (Autriche, Allemagne, France, Italie, Chili, Argentine), et le croisement d'informations, et notamment d'avis d'LPVIens (merci!), ont guidé mes choix. Pas sur le Margaux 2004 ceci-dit, ma seule idée était de proposer, éventuellement, le cabernet sauvignon le plus élégant du monde, sur une année pas grande mais qui devait justement se montrer en pleine forme à 14 ans :dash:

Le résultat final a été "calculé" sur le format des Jeux Olympiques et n'a aucune prétention scientifique, juste donner de quoi causer sur les vins à la sortie de la dégustation. Et nous aimons tous cela n'est-ce pas? ::turn::
#23
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., aquablue, Marc C, jef33, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Cédric42120, Damien72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2732
  • Remerciements reçus 38

Go6s a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Merci pour ces précisions

Gaultier (62)......................Amateur de vins liquoreux rares ou hors-normes !
#24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9533
  • Remerciements reçus 976

claudius a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

Je comprends toutefois qu'une vérité scientifique plus poussée dans les conclusions puisse espérer une cohérence dans les millésimes.


y a-t-il une quelconque vérité scientifique dans la dégustation de vin ?
souvenez-vous d'une dégustation avec les Bettane & co relatée dans la RVF où le sommelier avait servi le même vin à 2 températures différentes, tous les dégustateur présents les avaient pris pour 2 vins différents ...
combien de fois ai-je vu les géniteurs ne pas reconnaître leur propre vin ...

Concernant les millésimes, Thomas a déjà très bien répondu, j'y rajoute que les "esprits cartésiens" semblent avoir en outre oublié que dans l'hémisphère sud les vendanges se font au mois de mars
vendanges à Mendoza
faudrait-il alors comparer un cab sauv du millésime 2002 en Argentine (grand millésime) avec un bordeaux 2001 ou 2002 ?

j'ai bien aimé l'idée de cette dégustation aux résultats surprenants, si Thomas Mauss trouvait le temps de placer un cr à la suite cela permettrait au lecteur de chausser 2 paires de lunettes différentes, ce qui serait passionnant.
Pers. j'aime la dimension ludique de ce genre d'exercice.

en tous les cas merci à vous.
(tu)

PS Oliv n'apprécierait pas les assemblages bordelais ? diffamation pure ;) je l'ai vu de mes propres yeux prendre un plaisir certain avec Lynch Bages 1996 B)
#25
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82100
  • Remerciements reçus 7520

oliv a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

En 7 ans de Symposium et 3 dégustations par événement, je peux témoigner que pas une seule fois je n'ai vu d'unanimité concernant les vins servis.
Et écouter Philippe Bourguignon me raconter les débriefings des sessions GJE décomplexe sacrément sur la pression qu'on peut se mettre au moment de poser un jugement sur une bouteille à l'aveugle.

La seule règle à (s')appliquer : rester au plus proche du vin lui-même en essayant de ne pas trop mouliner du chapeau.
Que ce soit pour essayer d'attraper la queue du Mickey : trouver le vin et s'en glorifier.
Ou chercher des typicités qui, inéluctablement, n'auront pour effet que de renforcer nos a priori.

Je ne connais aucune autre personnalité importante du monde du vin que François Mauss à avoir mis en place et défendu pied à pied un protocole qui permette à tous les vins d'être goûtés en respect pour ce qu'ils sont et non pas seulement pour ce qu'ils représentent.
Et ce n'est pas ma tablée lors de la Paulée du soir qui aura manqué de respect vis à vis de cette ouverture d'esprit : alors que j'étais parfois regardé avec étonnement lors des éditions précédentes en servant ma bouteille prolétairement masquée par un alu disgracieux, presque tous les vins ce soir ont été servis masqués !

Thomas,
Deux admins lèvent le devoir de réserve qu'on impose aux professionnels sur LPV ! :woohoo:
Donc libre à toi maintenant de donner ton point de vue personnel sur cette dégustation, ce qui permettra une autre perspective que mes seules impressions.
Et si d'autres VDEWSistes nous lisent, n'hésitez pas à intervenir pour alimenter le débat et rééquilibrer mes jugements.
#26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8014
  • Remerciements reçus 879

hyllos a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

oliv écrit: En 7 ans de Symposium et 3 dégustations par événement, je peux témoigner que pas une seule fois je n'ai vu d'unanimité concernant les vins servis.
Et écouter Philippe Bourguignon me raconter les débriefings des sessions GJE décomplexe sacrément sur la pression qu'on peut se mettre au moment de poser un jugement sur une bouteille à l'aveugle.


Ce que je trouve intéressant, c'est que dans des groupes de non connaisseurs, j'ai au contraire remarqué très souvent l'inverse. De fortes unanimités (et dans le "bon" sens). C'est d'ailleurs quelque chose que je trouve étonnant et que je tâcherai de "mesurer" plus précisément à l'avenir.

Je ne serais pas loin de dire que le problème des gens qui connaissent, c'est qu'ils ont la fâcheuse tendance à goûter avec leur tête : id est, ils arrivent à parasiter une dégustation en aveugle parce qu'ils arrivent ou pensent arriver à identifier un vin et/ou appliquent leur grille de lecture de manière non objective. Enfin, c'est juste une idée...

J'ai hâte de lire l'éventuel "débriefing" de Thomas, s'il s'y colle ;)
#27

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82100
  • Remerciements reçus 7520

oliv a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

(et dans le "bon" sens)


C'est quoi le bon sens dans ce genre de moment ?
Les hiérarchies présupposées entre les vins (classement, réputation des producteurs ou des millésimes, goût personnel) par l'organisateur de l'événement ?
#28

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3146
  • Remerciements reçus 2119

starbuck a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

J'allais dire la même chose qu'Oliv, c'est quoi le bon sens dans une dégustation de vin ?
Dans ma belle famille, ils boivent des rouges jeunes et très tanniques (comme beaucoup de monde)
J'ai toujours l'unanimité contre moi lorsque je sers un vin à maturité face à un vin jeune

Sylvain
#29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8014
  • Remerciements reçus 879

hyllos a répondu au sujet : Au cœur du Villa d'Este Wine Symposium 2018

oliv écrit:

(et dans le "bon" sens)


C'est quoi le bon sens dans ce genre de moment ?
Les hiérarchies présupposées entre les vins (classement, réputation des producteurs ou des millésimes, goût personnel) par l'organisateur de l'événement ?


D'où les guillemets ;). J'entends pas là que quand j'organise une dégustation et goûte avec eux, il y a clairement des vins meilleurs que d'autres en terme de qualité (respect du terroir, équilibre, complexité). La majeure partie des cas, sur les quelques vins présentés, il se dégage une quasi unanimité. Et si deux vins sont de niveau équivalent, on a effectivement des avis qui se séparent selon le goût personnel. Mais je n'ai pas remarqué jusqu'à présent de divergence majeure.

Alors qu'au contraire, j'ai pu remarquer des divergences majeures et que je ne peux pas justifier, quand je déguste avec des gens "qui s'y connaissent". Exemple, un groupe où l'amateur de Bordeaux va toujours les trouver géniaux même quand ils ne sont pas au niveau. J'entends par là que bien connaître les vins semble pouvoir accentuer les préjugés, en particulier à l'aveugle. Combien de fois j'ai vu des amateurs de telle ou telle appellation/domaine défendre un vin raté parce qu'ils le reconnaissaient...

Enfin, là n'est pas le problème. Ce que je trouve intéressant c'est que tu notes de grandes divergences dans ces dégustations et que moi, sur des dégustateurs non qualifiés, je note au contraire de très fortes convergences.
#30
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck