Nous avons 2063 invités et 55 inscrits en ligne

Château Pradeaux, Bandol

  • Messages : 2027
  • Remerciements reçus 413

Réponse de daniel popp sur le sujet CR: Château Pradeaux, Bandol, 1995

CR: Château Pradeaux, Bandol, 1995
cr tiré de Catherine et les garçons s' offrent une Palette de Baux, Bandols et autres vins de Provence !

Hubert.

Groseilles et framboises écrasées dominent au nez, avec quelques olives noires et une petite pointe fumée. Beaucoup de finesse en bouche. J’adore également, bien que le style soit très différent du Clos Milan dégusté en parallèle.

Benjamin.

Nez très évolué, sur le cuir, le sous-bois ; la bouche est équilibrée, mais les tanins encore un poil secs. C'est un joli vin qui a bien évolué, mais c'est pas vraiment mon goût.

Daniel.

Ce vin vient de ma cave et j' avoue avoir un faible pour les millésimes mûrs de Ch. Pradeaux dont la légende dit qu' à l' aveugle, il peut faire la nique aux plus grands Bordeaux.
Le nez a un charme fou, subtil, un peu désuet en comparaison des grosses cylindrées du Bandol d' aujourd' hui, mais qui me touche vraiment par l' expression qu' il donne au mourvèdre. Une caresse profonde, sensuelle où le grain du fruit noir imbibé de groseille, est recouvert du cuir le plus fin, sans que le coté animal prenne le dessus, tant il est pénétré d' épices, de subtiles notes florales, d' herbes séchées (tabac, anis) ; le tout comme voilé de notes de champignons et de sous-bois traduisant son âge, qui lui donnent un cachet, une élégance rare (si peu bordelaise, en tout cas sur ce vin !). Trois jours après ouverture (sous vacuum), le nez décline une complexité étonnante, indécelable le soir où nous l' avons goûté : un vrai théâtre d' arômes tertiaires nimbés de fraicheur.
La bouche a une texture veloutée au fruité dense pénétré de saveurs (avec un voile tannique dont on pourrait très légèrement desserrer la maille, à mon goût), mais dont la fraicheur et le beau grain de fruits noirs, groseille, cuir et champignons sur fond d' amers fins, reste un modèle de mourvèdre à l' ancienne.

Catherine.

Daniel pense que c’est la quintessence du mourvèdre, Philippe trouve que c’est LE grand millésime du domaine, et moi je trouve qu’il est très tannique avec une finale astringente qui me gêne un peu… Ce n’est clairement pas le vin de la soirée pour moi !
11 Juil 2013 22:48 #241

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3442
  • Remerciements reçus 1667

Réponse de iceteayer sur le sujet CR:Château Pradeaux 2007, Bandol

[size=medium] Vin bu lors de ce très sympathique repas! [/size]

CR:Château Pradeaux 2007, Bandol



Julien
vin carafé et servi pas trop chaud.
La robe est noire dense et opaque.
Très fruité au nez avec une grosse gourmandise sur la fraise mûre, le cassis, la groseille.
En bouche le vin est encore jeune bien sûr avec une attaque douce mais une finale encore tannique. Belle longueur. On prend déjà du plaisir mais à attendre sereinement pour que ça se civilise un peu.

Jean-Loup
Encore trop jeune en bouche, mais accompagne très bien la côte de boeuf. Pourtant je l'avais classé n°1 sur une horizontale en novembre dernier, une semaine après sa mise en bouteille ! 16,5 / 20 maintenant mais sans doute au moins 17,5 / 20 dans cinq ans et plus.

Florent
Robe violine très sombre sans aucune évolution. Nez très puissant sur les fruit noir, le poivre, les épices. La bouche est encore très tannique, très puissante mais l'équilibre est là. Pour moi c'est encore beaucoup trop jeune mais ça ferra un très beau vin dans 10 ans. TRES BIEN dans l'optique d'un bon vieillissement.

Vivien
Robe sombre, nez de coulis de myrtille, de groseille, de cassis, avec une pointe de vannnnnnille, de bois précieux. "Grosse" bouche!!! Enome matière, beaucoup de fruit, beaucoup de tanins, très riche, très belle longueur. C'est très jeune, mais c'est déjà terriblement bon!!! Très bien. Cela m'a fait penser au Minervois Dolium 2007 de Pierre Fil que Jean-Loup m'avait déjà fait goûter... mais lui sait bien pourquoi j'ai dit cela : c'est le même cépage majoritaire = le mourvèdre!!!
16 Aoû 2013 17:06 #242

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 46
  • Remerciements reçus 0

Réponse de chris_an sur le sujet CR: Château Pradeaux, Bandol, 1999

CR: Château Pradeaux, Bandol, 1999

Nez complexe, assez intense, fin, avec des fruits mûrs à l'eau de vie, de l'eucalyptus, des épices, des notes de sous-bois.
La bouche est fraiche, aucune surmaturité, les tanins sont fondus, la matière est assez fine, je ne trouve pas ce vin creux mais juste un peu court.

On est clairement dans le registre d'un vin évolué mais pas mort du tout, j'ai bien aimé, davantage que je n'aurais cru de prime abord.
Par contre ca a déplu à mon amie, trop mûr (au nez) à son goût.
26 Mar 2014 13:49 #243

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95126
  • Remerciements reçus 25154

Réponse de oliv sur le sujet CR: Château Pradeaux, Bandol, 2004

Bu pendant une superbe semaine en Bretagne

CR: Château Pradeaux, Bandol, 2004



Oliv
Robe sombre, sans trace d'évolution.
Nez très épicé, sur la girofle, la résine, des notes de fruits noirs, de cerise et une pointe de goudron. Ensemble classe et un peu fermé encore.
Bouche dotée d'une haute acidité qui rafraichit très bien un corps suave et puissant. L'aromatique reste jeune et un peu en dedans, comprimée, sur les fruits noirs épicés.
La finale est juteuse et salivante, sur des tanins encore fermes qui demandent à se fondre.
Bon à très bon en l'état. Devrait faire une superbe bouteille dans quelques années.

Raphaël
Alors je dois dire qu'encore une fois sur un vin sudiste je suis passé au travers.
Et lorsque j'ai pu le regouter le lendemain l'oxydation avait fait son travail.
NN, mais pas mon style je crois
13 Juil 2014 12:10 #244
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2420
  • Remerciements reçus 2766

Réponse de vinozzy sur le sujet CR: Château Pradeaux 1995

CR: Chateaux Pradeaux, Bandol 1995 :

Il est temps d'ouvrir ce vin profond et généreux, moyennement corsé mais à la longueur correcte. Un petit côté Chateauneuf du pape fait douter de son origine, beaucoup y mettent du grenache...
Sur l'humus et la cerise à l'eau de vie, il est parfait sur un porc grillé mais se ferait étriller par une viande rouge en sauce.

Si vous en avez, goutez le car l'apogée est derrière nous....

"Les étrangers sont nuls" : Charlie Hebdo et Pierre Desproges 1981, à relire pour rire !
25 Mai 2015 11:49 #245

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1284
  • Remerciements reçus 31

Réponse de thibsana1985 sur le sujet CR: Château Pradeaux 2007

CR: Bu hier ce Château Pradeaux 2007

Un ami me dit l'autre jour que les Bandols 2007 commencent à bien se boire! Ni une ni deux, j'ouvre donc cette bouteille.

La robe tourne déjà sur l'orangé. Au nez, j'ai du cuir, du cassis, du tabac, de la saucisse et du fumé. En bouche, le cassis et la groseille sont d'une belle pureté, de la fumée presque comme un barbecue, un côté végétal, du caramel et du tabac. Les tannins sont bien là mais ronds. La longueur est bonne. Bien++

Bien cordialement,

Thibault

"Le vin Anglais, c'est un peu comme le rock Français..." (John Lennon)
26 Jui 2015 02:35 #246

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3515
  • Remerciements reçus 6860

Réponse de jd-krasaki sur le sujet CR: Château Pradeaux, Le Lys, 2011

J'avais acheté ce CR: Château Pradeaux, Le Lys, 2011 au SVI de Paris pour le regoûter tranquillement à la maison. Second vin, mourvèdre cinsault.
Après une longue aération en carafe (et 2 jours plus tard en bouteille vidée de moitié), le vin exprime un nez discret de fruits noirs, cerise, épices. La bouche est trop acide (une fois que les tanins sont un peu adoucis par l'aération), le vin ne me parle pas du tout. J'espérais que l'acidité s'atténue avec l'aération mais non. Pas mon truc.
JD

JD | Lutèce
03 Déc 2015 15:56 #247

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 372
  • Remerciements reçus 312

Réponse de alcas sur le sujet CR: Château Pradeaux 1983

CR: Château Pradeaux 1983

Voilà 4 ou 5 ans que je n'avais bu ce millésime l'occasion se présentait ce week end.
Niveau normal . Bouchon extrait sans difficulté mais imbibé sur les 3/4 de sa longueur il apparait un peu court sans doute au bouchage pas de la meilleure qualité?
La robe est limpide de couleur grenat. Le nez est complexe sur l'herbe sèche, la garrigue le thym, le laurier avec un début d'oxydation, du cuir par instant etc.
En bouche le vin va crescendo et tapisse le palais, il confirme le nez et son équilibre est parfait. Très long et persistant en bouche. Plus vieux Châteauneuf (un rien de suavité en moins) que vieux Bordeaux cette fois!
Une très belle bouteille mais qui marque une nouvelle phase de ce vin dans ce millésime qui fut pour moi le grand vin de Bandol.
A noter ,pour moi également, il n'y a rien de tel pour accompagner un repas qu'un vin "abouti". Celui-ci fut parfait
Cordialement.
18 Avr 2016 18:53 #248

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3794
  • Remerciements reçus 932

Réponse de lbb.contact sur le sujet CR: Château Pradeaux, Famille Portalis, Bandol, 1998

Bue à l’aveugle par les Avinturiers en avril

CR: Château Pradeaux, Famille Portalis, Bandol, 1998

Florian
La robe est grenat à reflets rubis, qui commence à tuiler légèrement. Au nez se présente un léger fumé, du cèdre, du cassis, un peu de poivron et des notes de torréfaction. La bouche est puissante, droite, sur le cassis, le cèdre et légèrement poivronnée. Elle fait très classique, peut être un peu rigide et dure, avec une matière satisfaisante. En finale, je ressens un léger graphite, avec des tanins un peu poudreux qui se resserrent, contribuant à marquer le vin d'une certaine amertume. Cette fois, c'est un Bordeaux, rive gauche même (Pessac)!!! J'ai toutefois trouvé le thème des vins rouges (millésime 1998). C'est un Bon vin (15/20), mais qui ne semble pas forcément encore prêt. Je n'ai pas retrouvé mes marqueurs habituels du mourvèdre, ce qui me laisse à penser que les Bandols, je peux commencer à les boire après 15 ans!

Frédéric
Robe sombre. En bouche, tannins biens présents et on retrouve des notes végétales comme sur certains vins non éraflés. Notes de poivron et une austérité qui me font partir comme quelques autres vers le Bordelais. Le vin ne se livre pas encore complètement et je me demande si c’est que le vin n’est pas encore prêt ou que c’est le millésime qui veut ça. J’avais bu un 2001 il y a deux ans qui était beaucoup plus ouvert , avenant et qui avait un peu plus de tout. Dommage… 13.5/20

Louis
Nez puissant, l'élevage pourtant fondu est bien perceptible. On renifle de la cerise à l'eau de vie, puis des arômes profonds de café et de terre à l'aération. L'attente vaut le coup, au moins pour le nez. La bouche est pleine, un peu brutale, les tanins sont marqués, forte amertume. Je place tout ça à Bordeaux, comme mes petits camarades. Raté ! Aah ça fait ça le mourvèdre qu'on attend ? Ca manque tout de même de finesse. Je passe de 14/20 à 15/20 après aération.

Ben-lbb
Couleur grenat foncé en plénitude. Nez sur les fruits noirs, pas très expressif. En bouche la trame est serrés, les tannins sont présents sans être asséchants. En bouche on a une belle confiture, des accents végétaux sympa. Ca fait jeune jusqu’à la finale un peu cerise à l’eau de vie avec un peu d’alcool pouvant trahir l’origine sudiste du vin. Un vin bien fait mais un peu trop austère pour délivrer de l’émotion. Bien(+)

Nico co
Bouche fermée, les tanins sont très présent. Ce n’est pas mon truc. Peut-être dans une mauvaise phase ?

Benoît ex Avinturier de LPVLyon2
02 Mai 2016 20:54 #249

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6590
  • Remerciements reçus 4424

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet CR: Château Pradeaux, Bandol rosé 2014

Merci pour la modif, j'y ai pensé après coup ;)

CR: Château Pradeaux, Bandol rosé 2014

Nez très parfumé, sur la pêche, le pamplemousse, la fraise et le laurier.
La bouche est grasse, sans lourdeur (il y a même une belle fraîcheur), et portée par de légers amers.
Belle intensité aromatique, c'est très gourmand et ça appelle la cuisine sudiste;
en l'occurrence sur une paëlla ça fait le job, sans se laisser démonter par le chorizo.
Si ce genre de vin avait une vraie structure ce serait superbe.

JB
07 Mai 2016 11:32 #250

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26211
  • Remerciements reçus 1420

Réponse de Luc Javaux sur le sujet CR: Château Pradeaux - Bandol 2001

Dégusté avec mon club de dégustation :

CR: Château Pradeaux - Bandol 2001



Avec un classique de l'appellation dans un millésime considéré ici comme exceptionnel, on devrait commencer fort. Et effectivement, c'est très fort, mais sans doute pas de la manière dont je l'espérais.
La robe est de belle intensité aux reflets grenat. Nez mûr, fruits noirs à l'alcool, chocolat. En bouche, l'attaque est fraîche, mais l'alcool prend rapidement le dessus, la finale est chaude est tannique, apportant peu de plaisir en dégustation pure. Bizarrement, certains dans l'assemblée semblent apprécier tout de même, dont ma chère et tendre qui habituellement, trouve alcooleux la majorité des vins que je lui sers. Les femmes (du moins la mienne) resteront décidément toujours un mystère... Moyen

Luc
07 Mai 2016 13:33 #251
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • laurent saura
  • Portrait de laurent saura
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de laurent saura sur le sujet Château Pradeaux - Bandol 2001

:)

Pour revenir au vin,j'en ai acheté une caisse de 12 il y a deux ans.Il titre quand même 15 degrés d'alcool.Heureusement qu'il a été vinifié avec ses rafles...je le bois plutôt frais et ça passe;)
Je dois dire que je le trouve même bon.

Laurent
07 Mai 2016 19:56 #252

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 592
  • Remerciements reçus 7

Réponse de grenache sur le sujet Re: Château Pradeaux - Bandol 2001

bonjour,

comme Laurent, je bois ce vin remonté de la cave, c'est à dire assez frais, et je l'ai toujours trouvé délicieux. C'est même un de mes chouchoux.

Bonne journée

eric
09 Mai 2016 10:43 #253

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3253
  • Remerciements reçus 4666

Réponse de GILT sur le sujet CR: Château Pradeaux, Bandol, 1996

CR: Château Pradeaux, Bandol, 1996

La robe est sombre avec quelques reflets tuilés.
Le nez est discret et sérieux: quelques notes de fruits, du cuir et des notes torréfiées.
La bouche est d'une construction sérieuse; le fruit est là mais non exubérant, la structure tannique est présente mais non agressive,de très légères notes épicées..C'est droit.

Le vin est austère et me laisse dubitatif: c'est bien construit mais j'ai peu de plaisir .

Cordialement.

Gilles
08 Aoû 2016 14:56 #254

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1196
  • Remerciements reçus 2463

Réponse de david84 sur le sujet CR: Château Pradeaux, Bandol, 1995

CR: Château Pradeaux, Bandol, 1995

Dégusté en Magnum.
Robe brique, plus orangée aux pourtours du disque.
Nez sur les fruits cuits, les fruits secs (datte, raisin), notes florales (pivoine).
A l'aération le bâton de réglisse prend le relais, avec un trait végétal en arrière plan.
La bouche est assagie, les tanins sont fondus, mais le végétal prend le pas sur le fruit, ce qui déséquilibre un peu le vin.
C'est bon, cela a une distinction certaine, mais j'en attendais plus.

David
LPV Vaucluse
18 Aoû 2016 23:15 #255

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 75
  • Remerciements reçus 7

Réponse de Gaetan56 sur le sujet CR: Château Pradeaux 1967 Bandol

CR: Château Pradeaux - Bandol - 1967 CR:

Bu à l'aveugle. Je pars sur un vieux Bordeaux mais on sent ici une richesse supplémentaire, on pourrait penser également à un vieux CdP.
Robe tuilée qui fait un peu peur au début.
Au nez c'est très mûr, on sent que le fruit, très généreux sur ce vin, a doucement évolué vers du fruit confit, avec en finale des arômes très prononcés de fumé, de tabac et de cuir.
Ca paraît encore pouvoir vieillir longtemps :o

18/20

Mon premier vieux Bandol, ça restera un moment marquant.

J'ai eu l'occasion de déguster également le 1961 avec la table d'à côté, Olivier Poussier qui se faisait une verticale du domaine...
Le 1961 est dans la même veine, à ceci près que les arômes primaires sont encore plus présents, le fruit paraît plus préservé, bref il semble encore plus jeune...incroyable.
21 Déc 2016 11:11 #256

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9326
  • Remerciements reçus 17192

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet CR: Bandol – Château Pradeaux – 1990

CR: Bandol – Château Pradeaux – 1990

Bue lors d'une soirée mémorable relatée ICI

Jean-Loup
La robe est sombre et montre des reflets bien tuilés.
Le nez très intense possède une classe folle et une belle complexité, par la variété de ses arômes : cèdre, cuir, eucalyptus et sous-bois, très bordelais donc !
La bouche, d’une grande rectitude, marque par sa distinction et son étoffe. Mais les tanins encore bien saillants et amers accentuent trop son austérité pour moi pour en faire un grand vin.
Très Bien

Julien
J'ai beaucoup aimé ce vin, d'une grande jeunesse également. Un nez très bordelais aussi avec des notes de bois précieux, de fruits noirs et de cuir. Bouche jeune, certes un peu austère mais très pure aussi, fruitée et tendue. Pas évoluée pour un sous! J'ai trouvé ce vin excellent, même s'il n'avait pas la classe et la gourmandise des deux précédents.

Yann
Robe assez sombre et bien évoluée.
Comme le Haut-Brion, le nez est très complexe, cendre, sous-bois, tabac, fruits noirs et beaucoup d’autres choses que je ne trouve plus à cette heure. Un registre de grand vin à son apogée comme le Haut-Brion de ce soir.
La comparaison s’arrête là car la bouche est plus austère avec encore quelques tanins et beaucoup moins de fruit que le HB. Ceci-dit ça reste un superbe vin que j’ai adoré.
Très bien +

Vivien
La robe est encore d’une immense profondeur, elle est brunie.
Le nez est balsamique, fauve, sur des notes de prune, de pruneau, de fruits sombres.
La bouche fait preuve d’une grande puissance, la matière est imposante mais très mûre, avec des notes de garrigue, de pruneaux, de mûre, d’olive, de fruits noirs. Les tanins sont très mûrs mais se font encore ressentir et une infime pointe de sécheresse apparaît en finale. Le vin est carré, sacrément bâti dans un style seigneurial austère. C’est une très belle bouteille, mais c’est moins mon style de vin.
Très bien (+)

Didier
Très, très jeune presque noire encore. Grosse puissance tannique domptée. Notes sudistes de garrigue, d’olive noire et même temps de cuir de sous-bois. J'ai entendu circuler des noms de grands St Estèphe.
Superbe

Jean-Loup
05 Fév 2017 15:28 #257

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3794
  • Remerciements reçus 932

Réponse de lbb.contact sur le sujet Château Pradeaux, Famille Portalis, Bandol, 1998 et 1990

CR: Bue à l’aveugle en Janvier par les Avinturiers sur les Côtes de Bandol

Château Pradeaux, Famille Portalis, Bandol, 1998
Couleur évoluée avec des reflets encore grenat.
Joli nez de fruits noirs, d’épices et de cuir. C’est expressif et presque envoutant.
La bouche est assagie, souple et gouleyante avec un beau mélange de fruits et de notes d’évolution.
C’est complexe et long.
Très Bien, un très beau vin en plénitude.

Château Pradeaux, Famille Portalis, Bandol, 1990
Couleur foncée évoluée.
Nez un peu liégeux.
Les tannins sont encore un peu sec, le vin est beaucoup moins gourmand que le 98.
Petit retour de fruit sûr en finale mais ça ne sauve pas cette bouteille un peu fatiguée et sur la pente descendante.


Benoît ex Avinturier de LPVLyon2
21 Fév 2017 21:44 #258

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 312
  • Remerciements reçus 421

Réponse de Jeiss sur le sujet Pradeaux

Quelques CR de ce magnifique représentant de son appellation !

CR: Château Pradeaux, Côtes de Provence, 2015 (rosé)

Très pamplemousse au nez, assez monolithique pour le coup. Une bouche avec un très belle acidité mais la final arrive un peu vite, il manque un peu de matière pour en faire un bon Côte de Provence. Assez bien + / Bien -

CR: Château Pradeaux, Bandol, 2014 (rosé)

Au nez on retrouve un duo abricot/pêche assez intéressant, manquant peut-être un peu d'intensité. La bouche est très "douce", très ronde, plutôt courte mais agréable. Rétro sur les mêmes arômes qu'au nez. Un peu cher (15€). Bien +

CR: Château Pradeaux, Bandol, 2015 (rosé)

Grand rosé ! Le nez est explosif, sur des notes d'agrumes et de fraise, c'est très beau. La bouche est ciselée, avec une superbe longueur et un beau volume. Tout est superbement en place, frais, élégant, sans tomber dans le simplisme ni dans les arômes banals du rosé. Le
rosé parfait pour la table, pour moi le meilleur que j'ai pu goûter à ce jour. Excellent +

CR: Château Pradeaux, VDP Mont Caume, 2013

Nez assez simple sur les fruits rouges. La bouche est légère, fraîche agréable. Pour un VDP c'est plus que correct, mais 2-3 euros trop cher (8€, les nouveaux prix le mettent à 8,25€). Assez bien

CR: Château Pradeaux, Bandol, Le Lys, 2010

Le nez est plutôt porté sur les épices, assez sympa. La bouche par contre est très acide, ce qui est assez étonnant vu le millésime plutôt très bien équilibré, ce qui rend le vin plutôt désagréable en dégustation simple. Mais ! Une fois à table, l'acidité disparait au palais ce qui rend le vin beaucoup plus agréable. Les tannins sont présents mais pas excessifs. Pour 15-16€ c'est un poil cher, du coup Bien -

CR: Château Pradeaux, Bandol, Le Lys, 2011

Le nez est totalement différent, assez en phase avec le Bandol de 2011, avec un très joli fruité sur la cerise / le kirsch d'une belle intensité. La bouche est bien plus élevée que le 2010, avant des tannins assez fermes mais qui n'accrochent pas. C'est vraiment un bon Bandol, qui n'aura pas besoin de plus de 5-6 ans pour être à point. Très bien -

CR: Château Pradeaux, Bandol, 2010

Le nez est très charmeur, sur un fruit confit pas lourd, de belles herbes de Provence et de la réglisse. La masse tannique est énorme, mais les tannins sont de superbe qualité. La final est très serrée mais très longue, le vin possède un équilibre acidité / tannin vraiment intéressant, mais le vin n'est absolument pas prêt à voir. Malgré l'élevage énorme (48 mois sous foudre), pas un pét' de bois à l'horizon. Taillé pour la longue garde. Très bien ++ même si presque N.N vu comme le vin est jeune

CR: Château Pradeaux, Bandol, 2011

Si le 2010 est un modèle d'équilibre dans un millésime assez intéressant en Provence, le 2011 représente la fougue et l'intensité du millésime. Le nez est magnifique, sur une cerise très pure et de la menthe. On peut distinguer quelques notes d'orange sanguine, le tout d'une densité remarquable. La bouche est l'incarnation d'un futur grand vin : masse tannique impressionnante mais pas asséchante, belle acidité qui vient structurer le tout. Le volume est énorme, presque "too much" (en somme il faut aimer les vins puissants). La finale est gigantesque, avec une relance de fruits à noyaux qui semble s'envoler après cette masse de tannins. Il se boit mais est très, très loin d'être prêt, et fait partie pour moi des plus grands Bandol. Dans le même style, fait furieusement penser à une très belle Côte-Rôtie ou à un grand Barolo, pour une somme 1,5 à 10 fois inférieure... Pour moi, Bandol reste une des rares appellations encore abordables où on peut encore trouver de grands vins de garde. Vous l'aurez compris, je suis conquis !
Actuel excellent jeunot, il fera très certainement un futur Grand. N.N.

En conclusion sur le domaine : en moyenne, les vins sont plutôt chers. Les cuvées de base me semblent largement substituables par autres vins moins chers et de qualité équivalente. Cependant, on trouve chez Pradeaux des vins au caractère unique, qui constituent des valeurs sûres et qui n'ont rien à envier à beaucoup de très belles appellations bien plus connues. Il faudra attendre (très) longtemps pour les rouges, et profiter pendant ce temps de leurs beaux rosés !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, GILT, DUROCHER, Frisette, the_ej
24 Oct 2017 19:07 #259

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3253
  • Remerciements reçus 4666

Réponse de GILT sur le sujet Pradeaux

Content d'avoir un nouvel amateur de Bandols parmi nous.
Par contre ,Jeiss , ne loue pas trop le rapport qualité-prix sinon les prix vont monter...

Cordialement

Gilles
24 Oct 2017 19:19 #260

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 312
  • Remerciements reçus 421

Réponse de Jeiss sur le sujet Pradeaux

Quand c'est excellent c'est malheureusement dur :)
Il est certain que j'aimerais que les prix restent dans une fourchette raisonnable (même si les prix ont tendance à augmenter chez Pradeaux plus vite que les autres domaines), mais quand je vois que beaucoup de domaines peuvent produire de superbes rouges mais se tournent vers le rosé qui se vend beaucoup mieux... Je me dis qu'il vaudrait mieux donner envie aux gens de connaître les rouges, quitte à risquer que les prix augmentent, plutôt que de voir tout simplement ces vins de disparaître !

A bientôt !

Clément
24 Oct 2017 20:57 #261

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3253
  • Remerciements reçus 4666

Réponse de GILT sur le sujet Pradeaux

Tout à fait d'accord Clément,

Les rosés ont une telle rentabilité que la part de rouges diminue dangereusement; de plus certains veulent assouplir les règles de l'AOC pour mettre en vente les rouges plus précocement.
Je ne pense pas que ce soit la bonne solution: il me semble préférable de miser sur la qualité.

Heureusement qu'il y a des amateurs comme nous.
Cordialement.

Gilles
24 Oct 2017 21:13 #262

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 312
  • Remerciements reçus 421

Réponse de Jeiss sur le sujet Pradeaux

C'est un écueil dans lequel beaucoup de domaines tombent, ce qui est vraiment dommage. Bandol a la possibilité de monter une appellation petite par sa taille (1550 hectares), mun modèle mais avec des règles strictes d'élevage sous bois (en somme un peu à la Châteauneuf, Barolo / Brunello) et d'ajouter un élevage en bouteilles. Puis encourager les vignerons à faire du travail de qualité dans les vignes. Et là, si ils ne font pas n'importe quoi, ils pourraient gagner bien plus à long terme que la solution rosé !
Cela fait plaisir de voir qu'il y a des personnes qui sont sur la même longueur d'onde :)
A bon entendeur(s)...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: DUROCHER
24 Oct 2017 22:46 #263

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2650
  • Remerciements reçus 1934

Réponse de Nathenri sur le sujet Pradeaux 2007

CR:
Bonjour à tous.

Bouteille bue lors d'une superbe dégustation chez Jean-Loup.

9ème vin :

Œil : Superbe couleur rouge profond, sombre, tirant sur l’encre noire. Beaux reflets rouges sombre et bords du disque très rouge. Larmes nombreuses, larges et épaisses qui laissent une pellicule sur les parois du verre.

Nez : Très beau nez de fruits rouges, de fruits noirs, d'épices et de menthol. C'est concentré, charpenté, puissant mais assez équilibré. La réglisse vient compléter ce beau nez.

Bouche : Alors là, y'a de la mâche!!!! Des fruits rouges murs, des fruits noirs, de la réglisse, des épices, des fruits noirs confits forment une bouche puissante, charpentée, charnue mais assez équilibré. Léger asséchement en fin de bouche. Un vin jeune et certainement à attendre longtemps, longtemps.

Il s'agit de :


Provence - AOC Bandol - Château Pradeaux - Château Pradeaux 2007 - 14,5% - 95% Mourvèdre, 5% Grenache.

Nathenri
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jeiss
21 Nov 2017 10:46 #264

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9326
  • Remerciements reçus 17192

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet CR: Bandol – Château Pradeaux – 2007

CR: Bandol – Château Pradeaux – 2007

Bue lors d'une dégustation éclectique relatée ICI

Bouteille ouverte pendant trois heures puis passage en carafe pendant deux bonnes heures.

Henri
Voir commentaire dans le post juste au-dessus avec la photo en prime !

Florian
La robe est noire foncée.
On a un nez de cabernet mûr, de fruits noirs et un léger côté caoutchouc.
La bouche est très puissante, à la grosse mâche, avec des tanins très fins mais encore extrêmement serrés. On retrouve un joli trait de vert rafraichissant, heureusement pour équilibre ce colosse. Il y a un joli jus malgré tout, la finale est longue, réglissée et fini encore de marquer la bouche. C'est très très jeune.
C'est Bien à Très Bien (15,5/20), mais bon sang, que les Bandol sont difficiles à appréhender pour moi... L'accord est très bon avec le boeuf et assagit drôlement le vin.

Jean-Loup
Sombre, presque très sombre, la robe paraît relativement jeune.
Le nez très ouvert virevolte entre fruits noirs (mûre), cuir noble, épices et touche vanillée.
La bouche possède beaucoup de mâche, une matière encore serrée et corsée, des tanins un peu trop asséchants, bref c’est costaud et encore trop jeune.
Mais le plat arrive : le bœuf mode à la méridionale civilise parfaitement le vin et fait même ressortir son fruit. Un mariage parfaitement réussi !
Bien +(+) seul, Très Bien (+) sur le plat.

Vivien
La robe est très sombre.
Le nez est animal, avec des notes de fruits sombres, de tapenade, d’olive noire.
La bouche est marquée d’entrée par une grosse structure et une grosse matière, une grande puissance, des tanins musclés mais mûrs, une haute maturité, des fruits noirs, une légère animalité, un grand volume et une grosse longueur. C’est un vin encore bien jeune mais dans un style à l’ancienne.
Très bien - en l’état

Eric
Il a une robe grenat bien sombre, à peine translucide.
Le nez est généreux et complexe, sur les fruits noirs sauvages, le cèdre, le genévrier, avec une petite touche animale (cuir).
La bouche est ronde, ample, déployant une matière dense, mûre, aux tannins pas totalement fondus. Ceux-ci montrent encore plus leurs muscles en finale. Un peu trop pour mon palais de fillette. Bien, mais pas mon truc...

Julien
Un vin musclé, riche et charpenté qui n'a pas bougé depuis la fois où Jean-Loup l'avait amené à la maison il y a maintenant quelques années sous une chaleur...caniculaire

Florent
Nez de fruits noirs, zan et cassis.
Bouche puissante, encore tannique mais le fruit est présent. Bonne longueur. Un vin qui a besoins un bon plat en sauce. Et en effet la précédente bouteille de Jean Loup ouverte en juillet 2013 était presque identique en terme d’évolution.
Très Bien


Jean-Loup
07 Déc 2017 21:21 #265

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1485
  • Remerciements reçus 2330

Réponse de Agnès C sur le sujet Pradeaux 2011

Bien le bonsoir
J'ai dessaoulé.
Ce matin dans un carrefour landais, j'ai trouvé du Pradeaux 2011 bradé 8€.
J'ai pris les 3 bouteilles pour les donner à deux copines, je vous le dis de suite (encouragée par le chef de rayon).
Je me demande si une GMS a le droit de revendre à des prix si bas alors qu'il semble être vendu normalement 25€...
Donc, après avoir lu toutes les pages, je vous fais un compte-rendu en 2026?

A !gné! S, pas sûre d'en être encore..
06 Jan 2018 23:09 #266

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3809
  • Remerciements reçus 1339

Réponse de didierv sur le sujet Pradeaux 2011

(tu) (tu)

Didier
06 Jan 2018 23:35 #267

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 312
  • Remerciements reçus 421

Réponse de Jeiss sur le sujet Pradeaux 2011

8€ Pradeaux 2011 qui était à 24,5€ au domaine à l'époque.. J'en ai déjà trouvé à 20€ en GMS, mais là on est à 1/3 du prix normal, étrange étrange... C'est bien la cuvée principale, et non Le Lys ? (Bandol aussi mais cuvée intermédiaire chez Pradeaux, avec une étiquette blanche).
La raison me pousserait à ouvrir une bouteille pour être certain de ce qu'il y a à l'intérieur, avec un gros carafage (quitte à le laisser plusieurs jours dans la carafe pour voir son évolution). Si c'est bien Pradeaux 2011, que c'est bien stocké et toujours à 8€, commande 3-4 caisses ! ;)
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Agnès C
07 Jan 2018 07:55 #268

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1485
  • Remerciements reçus 2330

Réponse de Agnès C sur le sujet Pradeaux 2011

Cher Jeiss
Ce n'est pas ma façon de consommer que de thésauriser les bouteilles, j'ai pris les 3 seules bouteilles après avoir demandé si le prix était le bon au chef de rayon, et histoire d'en faire profiter 2 amies.
Quant à la conservation, le vin a été mis en bouteille en septembre 2015 donc j'imagine que cela ne fait pas trop de temps qu'il est en tête de gondole puisqu'il s'agissait apparemment d'un reste d'une casse.
Pas d'autre choix que d'attendre 15 ans pour ce vin?
Agnès
07 Jan 2018 14:36 #269

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3253
  • Remerciements reçus 4666

Réponse de GILT sur le sujet Pradeaux 2011

Bonjour Agnès,

Belle affaire que ce Pradeaux à 8 euros.
Les Bandols peuvent être bus soit très jeunes soit ,et c'est préférable , âgés d'une quinzaine d'années.
Pradeaux est de plus un domaine qui demande du temps.
Le domaine Tempier conseille de ne pas consommer ses vins avant 7 à 8 ans.
Je te conseille donc un peu de patience.

Cordialement.

Gilles
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Agnès C
07 Jan 2018 14:49 #270

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck