Nous avons 4939 invités et 41 inscrits en ligne

Domaine Richard Leroy

  • Messages : 2441
  • Remerciements reçus 2875
Ah quelle soirée mes amis virtuels...lapassionduvin.com/d...

CR: Anjou Noëls de Montbenault Richard Leroy 2002 : Ha..comment passer derrière ce Champagne ? Fastoche pour le Leroy. Aucune note oxydative, une présence, une vibration tant sur du coing confit qu'une fraicheur herbacée. La matière est d'anthologie. Tout a déjà été dit sur ce vin que je situe à côté des meilleurs Rangen ou Puligny. 19.5/20

"Je me demande si la mort vaut la peine d'être vécue". Frédéric Dard.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Garfield
24 Nov 2021 17:48 #751

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1132
  • Remerciements reçus 2684

Réponse de David Chapot sur le sujet Richard Leroy - VDF Les Rouliers 2007

Ouvert ce soir un CR: Clos des Rouliers 2007 de Richard Leroy
Robe : or, brillante, les larmes tapissent le verre
Nez : pomme fraiche, coing, herbes médicinales, très frais, pur, et pas du tout oxydé.
Bouche : attaque ample, qui tapisse la bouche, avec des notes de coing, fruits secs, mûres mais pas oxydatives; en milieu de bouche, des amers agréables puis la minéralité/salinité salivantes arrivent en finale.
Conclusion : Très bien. Vin qui présente du corps, de la longueur, une belle évolution qui a dompté la salinité/l'acidité qui peuvent être redoutables en jeunesse (2013) Merci à ceux qui m'ont procuré ce flacon!
David Chapot.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Bernard, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, GILT, Vaudésir, DUROCHER, LucB, Papé, Blog, leteckel, Garfield
22 Jan 2022 23:32 #752

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 911
  • Remerciements reçus 3301

Réponse de oberlin sur le sujet Richard Leroy - VDF Les Noels de Montbenault 2017

LPV GRENOBLE 
CR:
Vin 4. Chenin, Vin de France, Richard Leroy, Les Noëls de Montbenault, 2017
Robe paille, claire
Nez très fin et délicat, floral aérien pas simple à définir. On a beaucoup de fruit blanc, du tilleul et un menthol très net, mais aussi de la pomme qui perturbe un peu la netteté du vin.
La bouche est sans doute encore plus belle, l'acidité est présente sans excès, fraîche et mentholée. Longueur importante sur une sensation minérale. On sent que le vin pourrai contenir quelques SR, qui fait partir certains sur le chenin (moi j'étais perdu!).
Excellent
Énorme surprise à la levée de la chaussette, c'est le premier Leroy que je goûte bien, je l'avais toujours vu bloqué par des réductions terribles! Là... pas du tout. Par contre on a tous pensé à Leroy sur le vin suivant!

marc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Alex, jean-luc javaux, Jean-Loup Guerrin, bibi64, GILT, DUROCHER, Psylo, Vyat
16 Avr 2022 21:10 #753

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2365
  • Remerciements reçus 4236
CR: Vin de France "les Noëls de Montbenault" 2013 - domaine Richard Leroy

On avait bu chez Rémi le Rouliers du domaine sur ce même millésime 2013 et, à l'aveugle, la parenté est assez évidente.
La réduction est moins forte qu'en jeunesse même si encore présente. Le nez évoque le sésame grillé, la poire juteuse. C'est surtout en bouche que le vin prend toute sa dimension. Le jus est concentré et vif. Le perlant résiduel apporte beaucoup de fraicheur et le vin termine longuement.
J'avoue bien aimer ce style.
Idéalement, il faudrait encore attendre.
Très très bon
 

Denis
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, HERBEY 99, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, GILT, DUROCHER, Psylo, Papé, Blog, leteckel, DaGau, Fredimen, Garfield, Vesale, Tessouille
04 Sep 2022 19:30 #754

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4
  • Remerciements reçus 16
Bonjour

Je suis moins habile que certains pour faire de beau commentaires de dégustation (soyez indulgent), mais je vous partage quelques photos d'une dégustation inoubliable au domaine!



L'acceuil de Richard est au top.

Son l'accessibilité, son humilité, sa générosité et sa gentillesse sont a la hauteur de sa réputation

Très sympa de pouvoir gouter les différentes cuvées. Les fermentations sur 2022 sont terminé et le jus est prêt et est très beau.

Deux batch de vendanges sur 2022 (de mémoire le 8 et le 14/09) on pu être dégusté indépendamment (elle seront assemblé a la mise).

Interlude très sympathique avec une degust a l'aveugle au milieu de la dégustation. J'ai été très surpris de découvrir un St Jo de la ferme des 5 lunes (très loin des St Jo que j'ai l'habitude de boire - en quantité)



Bref une expérience inoubliable. Quand un connait la difficulté d'avoir 1 ou 2 flacon du domaine pouvoir gouter en verticale et en horizontal est un véritable chance.

   
       
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Alex, Marc C, breizhmanu, Jean-Loup Guerrin, bibi64, JRU83, DUROCHER, Papé, vvigne, Vyat, Fredimen, rafalecjb, Garfield, Locals
06 Nov 2022 17:20 #755

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6791
  • Remerciements reçus 3803
Bienvenu sur LPV, Julien ! Un Lyonnais de plus c'est toujours bien ! 

Marc
06 Nov 2022 18:51 #756

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6596
  • Remerciements reçus 4449
CR: Domaine Richard Leroy "Les Noëls de Montbenault" vdf 2013 

L'ami Aurélien, dont j'héberge la cave, me demande pour sa venue de taper dedans et d'ouvrir ce blanc, une première en ce qui me concerne!
Je l'ai ouverte deux/trois heures avant, puis carafée une demi-heure.
Bu tout au long d'un petit repas en prenant le temps: feuilleté aux morilles puis boudins blancs-pommes dauphines.

Nez trèèèèèèès pop-cornant! Agrumes, poire.
Attaque nette, droite, matière enrobée et tendue, c'est assez gourmand, et surtout très évident.
La deuxième lame envoie une concentration assez ultime, la moindre goutte envahit le palais d'arômes et de saveurs.
Dommage que les arômes  de pop corn soient un peu envahissants car derrière il point une complexité assez subtile (tilleul, coing).
Persistance XXL.
On attendait une plus grosse claque (le problème de boire l'étiquette) mais on a quand même pris un bon plaisir!

 
 

JB
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Zapata, Olivier Mottard, Alex, dt, HERBEY 99, La Vie est une Fête, Jean-Loup Guerrin, bibi64, GILT, Vaudésir, Oyaji-sama, Papé, Blog, Frisette, leteckel, Gerard58, Fredimen, rafalecjb, Vesale, Jeanveux, Tessouille
20 Nov 2022 19:05 #757
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6472
  • Remerciements reçus 6558
CR: Domaine Richard Leroy Les Noels de Montbenault 2016

Bu à cette occasion www.lapassionduvin.c...

Robe claire, nez fumé, réduit ? puis vient de la pomme ,c’est sur il y en a, en bouche c’est assez longiligne avec une bonne tension, mais on reste sur la pomme ( sur que l’on est en Loire venant de Jérôme ) moi ça ne m’excite pas plus que cela, c’est monocorde , ouverte trop tard, besoin d’aération ? sans doute excellente mais je n’ai pas le manuel, merci Jérôme.

Tout le contraire de Vivien qui à peine met il le nez dedans, c’est lui pas de doute, cette autolyse, il a bu la même au millésime près il y a 1 semaine , il adore de son coté. 

Stéphane
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Alex, matlebat, Jean-Loup Guerrin, Garfield, Tessouille
23 Jan 2023 17:50 #758

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9419
  • Remerciements reçus 17652
CR: Domaine Richard Leroy – Vin de France – Noëls de Montbenault – 2014
 
Fichier attaché :


Bue lors d'une  dégustation éclectique de LPV78

La robe n’est pas d’une limpidité d’école et se présente sous un doré légèrement ambré.
Très intense, le nez signale un jus d’exception et sortant des sentiers battus : des fruits secs et des épices s’appuient sur une base de fruits blancs.
La bouche est perlante mais cela s’estompe si on secoue énergiquement le breuvage. La matière racée est animée par beaucoup de force et le liquide semble progresser par vagues ou par vibrations. La finale se termine en queue de paon.
Très Bien ++ pour cet OVNI qui ne peut laisser indifférent.

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, letournaisien, GILT, TristanBP, LucB, Blog, Fredimen, rafalecjb, Locals
06 Fév 2023 18:34 #759

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3865
  • Remerciements reçus 4162
Bouteille qui mérite d'être remontée pour sa qualité remarquable bue en compagnie de mon ami Eric P  ici
(je vous invite d'ailleurs à visiter sa sélection de supers vins italiens et allemands : riesling-nebbiolo.com/ )
CR:  Vdf Richard Leroy « Noëls de Montbenault 2015 »

 

Mon deuxième Leroy, donc tjs un moment d’excitation à l’ouverture… 
Au départ nez plutôt discret sur les fruits blancs, un peu de coing mais aucune réduction dont souffrent parfois les vins de ce domaine (de ce que j’ai lu).
Je mesure la classe que dis-je l’odyssée d’écart avec le Boudignon de la veille (sachant que Leroy c’est 32€ domaine…) ! 
Matière ample , une richesse en bouche puissante généreuse alliée à beaucoup de profondeur avec peut-être en bémol quelques marqueurs du millésime 2015 somme tout solaire.
Mais et c’est là que les très grands vins c’est magique, il va gagner en amplitude folle au nez de là à carrément exploser en cette fin de soirée sur les fromages et il se pare d’une tension clairvoyante et presque sabrante désormais en finale, gommant ainsi les « petits travers » du millésime (à mon goût bien évidemment). 
Un vin vibrant et énergique pour une expression du chenin d’une grande pureté.
Grand Vin  - supérieur en l’état au 2017 bu l’an passé mais ce dernier était résolument trop jeune et sera possiblement au dessus dans quelques mois longues années.
Clairement ce 2015 s’approche très bien aujourd’hui mais je conclue surtout qu’avec les vins d’orfèvre de Richard Leroy il est urgent de ne pas se presser. 

Alex
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, dt, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, TristanBP, Blog, Fredimen, Kiravi, rafalecjb, Garfield, Vesale, Ilroulegalet
07 Mar 2023 17:49 #760
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2365
  • Remerciements reçus 4236
Tout à fait en phase avec ta perception de ce vin. Ce que je trouve particulièrement remarquable avec les vins de Richard Leroy (comme ceux de Stéphane Bernaudeau), c'est leur capacité à préserver de la fraicheur en millésime chaud. C'est flagrant sur 2015 et 2018 chez Richard Leroy.
Peut être une explication à rechercher du côté du travail du sol qui est particulièrement intense dans ces deux domaines...

Denis
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, Nilgiri, TristanBP, rafalecjb
07 Mar 2023 19:44 #761

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3865
  • Remerciements reçus 4162
Après une expérience décevante avec les copains sur nourrissons sur 2018, Bernard a quelques semaines plus tard bouleversé ma perception des vins de Bernaudeau avec un terres blanches 2018 qui reste à ce jour le plus grand Chenin bu. 

Pour revenir sur ce Leroy la différence sur les quelques heures étaient dingues. Bilan : Il faut aérer et encore aérer, le gain de tension et d’amplitude étaient justes  impressionnants. 

Je pense que le 2017 qu’on a fait l’été passé a été bu sur un laps de temps trop court ; dans ces marathons de grands vins on a parfois tendance à enquiller un peu. Je pense que, notamment quand on est un peu déçu, à l’avenir on saura garder au moins 1/3 voire la moitié de la bouteille pour plus tard ou le lendemain. 

Alex
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, julien1984, DUROCHER, Sixela
08 Mar 2023 13:09 #762

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9419
  • Remerciements reçus 17652
CR: Domaine Richard Leroy – Vin de France – Les Noëls de Montbenault – 2018
 
Fichier attaché :


Bue avec  LPV Grand Centre

Bouteille épaulée pendant une heure puis carafée pendant trois heures supplémentaires.

Jean-Loup
L’or de la robe est clair.
Très expressif, le nez est marqué par une acidité volatile importante. Les arômes de pomme sont prégnants, mais il s’enrichit de notes grillés et de poire, avec quelques touches pierreuses d’un bel effet.
La bouche est puissante, elle allie ampleur et concentration, mais aussi une acidité magnifique , complètement inattendue pour le millésime (sauf pour les lecteurs LPViens qui lisent les avis autorisés de Denis), et qui lui donne du rythme et de l’allant.
Excellent (+) mais encore un vin clivant car très nature. Mais des vins natures comme celui-ci, j’en redemande !

Florian
On peut qualifier ce vin de clivant : je ne l'ai pas compris. Je l'ai trouvé brouillon, bordélique en bouche, sans réelle ligne directrice, au-delà même du fait que l'on devine assez aisément une mouvance nature, notamment par une volatile que je trouve conséquente.
Je pars effectivement sur un savagnin ouillé du Jura de par l'acidité laser mais également troublé par des notes épicées marquées et un peu désordonnées.
Je suis néanmoins content de goûter mon premier Leroy à l'aveugle (j'en discutais justement avec Vivien il y a quelques jours à Paris), et surtout content de le laisser à ceux à qui cela plait, car je n'en donnerais pas 15 euros...

Cédric
Premier nez sur le miel, la brioche, le grillé avec une pointe de volatile qui s'estompera pour laisser place à une belle déclinaison de fruits blancs entre poire et pomme.
La bouche présente un beau volume sur trame oxydative avec un beau fruit tendu par une belle acidité.
Je comprends les réserves émises et ce côté clivant mais ce vin m’a bien parlé et j’ai pris un certain plaisir à ce jeu d’équilibriste .
Très Bien

Henri
Première fois que je goûtais un vin du domaine.
Nez sur la brioche, le miel, les fruits jaunes mais l’ensemble me paraît peu avenant.
Difficile de placer la région et peu de plaisir pour moi.

Jean-Loup




 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, matlebat, Fredimen
05 Mai 2023 17:01 #763

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 911
  • Remerciements reçus 3301
CR:
Bu ici
Domaine Richard Leroy, Anjou, Les Noëls de Montbenault, 2014
Ultra réduit et perlant à l'ouverture ce vin à été longuement préparé... un certain Charles de G. aurai déclaré : "Leroy carafé , Leroy secoué, Leroy martyrisé mais Leroy libéré !!" Mais ce n'est pas ce que l'histoire a retenu!
Le nez reste malgré tout marqué par une réduction (type Labet) marqué mais qui laisse le vin s'exprimer. C'est insolent de jeune on est encore sur des arômes de fruits, d'agrumes, de fumé. La bouche est d'un superbe équilibre, ça trace, la longueur est immense.
Dur de retrouver le chenin, la vinification domine le cépage, ça n'empêche pas de prendre un très grand plaisir.
Excellent+.

Marc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Alex, dt, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Benoit Hardy, Blog, David Chapot, Fredimen, Locals
01 Jui 2023 22:11 #764

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 248
  • Remerciements reçus 961
CR: Domaine Richard Leroy Les Noëls de Montbenault, 2018

Bu au restaurant "Le Coquillage" à Cancale.
Tout d'abord ce restaurant c'est la méga classe, le cadre, la cuisine, le service. Nous avons passé un moment inoubliable. 
La carte des vins est vraiment chouette pour ce type d'établissement, à la fois pour son parti pris "nature" mais également pour ses tarifs humains, je m'explique : une grande partie des prix sont des X2 prix caviste et des millésimes évolués sont proposés à bon prix.
De mémoire, on tourne autour des 60 euros pour du Riffault, Courtois, Gahier ... et ya du Lajibe aussi pour les amateurs ... c'est pointu. 

En revanche les prix des vins les plus prestigieux eux s'envolent, une politique tarifaire afin de ne pas se faire torpiller la cave sous l'effet de la hype et son lot d'instagramabilitées.
Mais comme aujourd'hui c'est ( presque) Noël, que j'ai pas Instagram et que j'adore le chenin  je n'ai aucun scrupule à franchir le rubicon et commander un Leroy.

Le nez est compact, sur l'autolyse, la pomme. C'est typé nature mais c'est net.
Pas d'effet wahou pour le bouquet qui m'évoque tout plein de vins natures d'un peu partout en France mais ni un terroir ni un cépage. Je me dis peut être que c'est pas prêt, que c'est trop jeune ...
La bouche va vite remettre tout ça sur bon rail
C'est juteux, tapissant avec une grosse matière schisteuse conduite par une acidité traçante sur des saveurs de pop corn Coche Duryesque et une fraicheur irréelle. 
Au contact des différents plats la matière devient presque tannique avec toujours cette grande fraicheur presque électrisante venant des schistes. Des notes d'agrumes d'une grande pureté viennent enrober des amers parfaitement intégrés à l'ensemble.
C'est un vin qui a tout, un équilibre parfait entre acidité/amertume, une minéralité tactile phénoménale.
On est clairement sur un très grand terroir qui dépasse l'expression variétale du cépage. 

Bref une énorme claque dans les papilles, du grand art.

d'ici 10 ans ça sera énorme mais c'est déjà  tellement bon comme ça dans sa jeunesse...
Heureux ceux qui peuvent s'en procurer au domaine, c'est d'la bombe ! 
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dt, denaire, HERBEY 99, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Benoit Hardy, romu, Blog, leteckel, David Chapot, Fredimen, Kiravi, Garfield, Locals, Ilroulegalet, Nicolathicaz, Allobroge
20 Sep 2023 16:52 #765

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1171
  • Remerciements reçus 4104

Réponse de vvigne sur le sujet CR: Richard Leroy Chenin Les Rouliers 2014

CR: Richard Leroy Chenin Les Rouliers 2014

Robe oxydée...Aromatique oxydée...mais "agréable" dans son genre 
Belle matière pas encore trop abîmée : du volume, du gras, un peu de sr.
Dommage que le registre aromatique soit limité à oxydatif pcq la matière est bien au niveau de la réputation du vigneron.
ED...

LPVialement, Maxime, LPV Beaune
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, bibi64, Benoit Hardy, Papé
31 Oct 2023 15:32 #766

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 43
  • Remerciements reçus 171

Réponse de Le Petit Dromois sur le sujet  Richard Leroy Chenin Les Noels de Montbenault 2012

J'ai d'abord ouvert un 2009 Les Rouliers, du meme domaine, qui était en debut d'oxydation et n'offrait aucun plaisir. 

J'ai ensuite ouvert un 2012 Noels de Montbenault. Cela reste beau et propre, mais avec moins de peps qu'une meme bouteille bue il y a de cela 2 ans. La reduction était completement partie. Aromes principalement secondaires. Les vins de Richard doivent se boire dans la bonne fenêtre: après que le vin passe par une phase trop reductive, mais avant que le fruit et la tension ne commencent à décliner.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: breizhmanu, Moriendi, bibi64, Locals
19 Déc 2023 12:39 #767

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5936
  • Remerciements reçus 6803
Bu ici

CR: Chenin Vin De France Domaine Richard Leroy “Les Noels de Montbenault” 2013

Nez de pop-corn, allumette et sésame grillé.

En bouche, le perlant domine au début, de même que les arômes de grillés. Si ces derniers s’estompent après 2h, il faudra encore 2h de plus pour que le perlant s’estompe, mais il fera toujours parti de la structure du vin, notamment au touché, donnant une belle fraîcheur. Jus volumineux qui s’étire tout en longueur sur des arômes de poire, de coing et de tilleul. A l’aération le vin gagne en vivacité et évolue favorablement, il est donc promis à un belle avenir. La finale est très concentrée, envoyant un shot de poire et de coing sur une bonne longueur mais que j’aurais espéré plus longue.

Très bon Chenin, avec une grosse réduction quand même. J’avoue avoir préféré le style Bernaudeau.
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Locals, Ilroulegalet
29 Fév 2024 20:01 #768

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3865
  • Remerciements reçus 4162
Salut Benoit,

T'en as gardé pour demain ?
De mon expérience (encore imparfaite mais je progresse en bon padawan de la Loire), ces très grands chenin évoluent significativement à l'aération.
Le 2015 que j'ai croisé il lui a fallu une bonne dizaine d'heures avant de prendre une amplitude folle, une longueur énorme et surtout, plus improbable encore, un gain de tension significatif.
Déjà toute ta réduction aura potentiellement disparu demain soir. Et sur Leroy çà peut être bien violent.

Je suis un aficionados des théories de Maître Yoda Reynaud sur l'aération looooooongue mais sur les grands chenins

Alex
ps : la dernière fois j'ai bu Ménard et Helicon sur plus de 3 jours, bouteilles bouchées à l'arrache et mise au frigo, les vins n'étaient que toujours meilleurs et précis jusqu'à ce que... bah y'en ait plus
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: JRU83, Boubzou, Garfield
29 Fév 2024 21:04 #769

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5936
  • Remerciements reçus 6803
Alors non Alex, le vin était suffisamment bon pour être descendu le jour même

Mais je prends bonne note pour le prochain Leroy ou l'Helikon!

Cependant c'est pas toujours évident avec nos rythmes de vie actuel d'aérer une quille 24/48h à l'avance...
29 Fév 2024 21:23 #770

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1302
  • Remerciements reçus 2122
LPV Leman : Loire blanc et Piémont rouge par Chrisdu74


CR: Domaine Richard Leroy, Vin de France Noëls de Montbenault 2010
Notes de Levure au nez, belle fraîcheur de l’acidité, traçant sur la peau d’agrumes; petit fruit oxydé façon vin nature bien traité; finale sur une légère amertume salivante avec le fruit qui revient.
Très beau vin.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, Boubzou, Fredimen
07 Jui 2024 09:29 #771

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 814
  • Remerciements reçus 1647

Réponse de breizhmanu sur le sujet Domaine Richard Leroy. Vin de France - Les Rouliers 2015

CR: Vin de France - Les Rouliers 2015 - Richard Leroy

Lors de la session LPV BZH XXXX
 SELASSIE
Servi en carafe, il y a un peu de bulles et le nez est très fruité. La bouche est vive, sur la pomme granny, tout en étant plus confortable et fruité que le précédent, avec moins de puissance. C'est très long et on pense à un Chardonnay de nouveau. Délicieux aussi. 

DOCADN

Devant la vague inédite d’annulation, après accord de « MC La Rocaille », je troque mon rouge par un blanc.
Je découvre que c’est la 40ème, va pour une « vache sacrée » !!A l’ouverture, ça autolyse à mort… et c’est perlant/gavé de gaz au goûtage !
Je parviens à me procurer une carafe, je secoue énergiquement et obtient de mon co-dégustateur/placier de le passer en dernier pour qu’il « s’ouvre ».L’aspect trouble n’est pas pour rassurer les mêmes becs méfiants de sénateurs/dégustateurs.Le cousinage olfactif avec le Labet précédent est troublant.L’élevage « à la bourguignonne » est forcément trompeur… seul MC La Rocaille finira par susurrer « chenin » quand la majorité vote encore et toujours « chardo ».
Moins fringant que dans mes souvenirs, cela reste d’un haut niveau.L’autolyse a quasi disparu, l’acidité pour « un 15 qui a fait sa malo » remarquable, la longueur conséquente et les vibrations finales vont presque émouvoir « l’ambassadeur des vins rouges italiens ».
Son « c’est bon » sonne comme un succès pour moi.  TB

Sebus

Robe presque moins trouble et plus claire que le précédentLe nez s'exprime également sur une réduction grillée.
La bouche s'est débarrassée de son perlant sensible ressenti au moment où nous goûtions les vins pour les ordonner, elle fait montre d'une belle vivacité d'emblée, hyper salivante elle aussi, la matière fait demi-corps mais je me demande si c'est pas l'effet séquence qui me donne cette impression, car passer après le Labet est quand même un beau challenge, finale sur un joli fruit, citronné, le vin laisse toutefois en fin de bouche, une pointe d'un précurseur qui m'évoque ce qui pourrait devenir de la souris, mais c'est tellement discret que cela ne perturbe en rien la dégustation.
Très bon blanc, placé lui aussi en Bourgogne..
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, bibi64, Fredimen
21 Jui 2024 15:37 #772

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck