Nous avons 3495 invités et 47 inscrits en ligne

Domaine Jean Jacques Confuron

  • Messages : 3813
  • Remerciements reçus 1345

Réponse de didierv sur le sujet Domaine Jean-Jacques Confuron

Je ne joue plus. 

Didier
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex
25 Mai 2021 20:39 #271

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10256
  • Remerciements reçus 4050

Réponse de claudius sur le sujet Domaine Jean-Jacques Confuron

Un ami et allocataire du Domaine faisait remarquer qu’il n’y a même pas de rabais pour les anciens allocataires, pratique pourtant assez courante sur la Côte de Nuits.

J’ai effectué une recherche ce matin et j’ai constaté que la plupart des différents millésimes de la Romanée Saint Vivant se trouvent facilement.
Le 2016 (grand millésime plus que le 2020 ??? ), avec déjà 4 ans de bouteille se trouve pour 35€ de plus que le 2020 prix départ Domaine...



Je suis très hésitant.
Les Vosne-Romanée Beaux Monts 2009 et 2011 du Domaine bus dernièrement étaient tout sauf extraordinaires.
CRs en retards à venir.
26 Mai 2021 14:27 #272

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5640
  • Remerciements reçus 9197
CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, Chambolle-Musigny 1er cru 2009

Une bouteille achetée sur Ebay l'année où je suis entré au domaine afin de découvrir des millésimes plus anciens.
Une robe assez profonde pour un pinot de plus de 10 ans.
De la cerise noire et des épices mais encore quelques notes boisées qui parasitent un peu l'ensemble.
La bouche est très dense, il y a de la puissance mais ça manque un peu de finesse.
Mes amis penchent pour un vin de Morey ou Gevrey.
Un style qui ne nous enchante pas mais je crois me souvenir que mis à part la 2014 sur fût, c'est une cuvée qui m'a rarement séduit.

www.lapassionduvin.c...

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, dfried, Jean-Paul B., Jean-Loup Guerrin, LucB
15 Jui 2021 08:39 #273

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6988
  • Remerciements reçus 6184
CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, Côte de Nuits Villages, Les Vignottes, 2018

Ouverture immédiate

Robe rouge rubis brillante. Nez élégant de pinot fin (cerise, framboise), sans marqueur ostentatoire d'élevage. La bouche est fine, longiligne, acidulée, présentant une belle fraîcheur, avec une aromatique expressive sur la framboise, la cerise et les baies noires. Jolie fraîcheur, tanins très fins. Ensemble très plaisant, presque décadent, qui a fait l'unanimité. Quoiqu'un peu court, on s'est régalé, c'est un parfait représentant du pinot abordable d'entrée de gamme, qui plaira au plus grand nombre par ce côté assez consensuel. Très Bien + (16,25/20)

Flo (Florian) LPV Forez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, starbuck, Garfield
15 Juil 2021 13:12 #274

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10256
  • Remerciements reçus 4050
CR: Domaine Jean-Jacques Confuron - Côte de Nuits Villages - Les Vignottes 2019

Ouvert à 12°C et servi de suite.

Nez sur la mûre et la cerise noire
En bouche une légère touche sucrée agréable,
Flot de fruit noir, opulent et sensuel,
Fin de bouche sur la ronce.

Je ne connaissais pas ce cru du domaine. Il est gourmand et à boire maintenant sur le fruit servi frais.
C’est vraiment délicieux...
... Et pour 19€ ….

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, dfried, Jean-Loup Guerrin, flupke14, starbuck, Vyat, Kiravi, Garfield
25 Juil 2021 20:18 #275

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 22047
  • Remerciements reçus 6307
Belle appellation fort heureusement pas (encore ?) sous les feux de la rampe.

Il y a pourtant de sacrés terroirs.

Michel
25 Juil 2021 20:49 #276

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8466
  • Remerciements reçus 401
Même impression que notre Claudius ce soir.

Un vin servi dans des conditions de dégustation humides et chaudes.
Belle aromatique sur la cerise noire, trame d’amertume sur la ronce et bel équilibre malgré cette touche de sucrosité liée au millésime.
Il n’a pas la base acide pour évoluer, donc le boire sur le fruit.

Anthony
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, dfried, flupke14
25 Juil 2021 23:55 #277

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9449
  • Remerciements reçus 17761
Claudius écrit :

.. Et pour 19€ ….

C'est le prix HT en primeurs, et donc c'est 22,80 €  TTC... 
Et donc cela reste un très bon rapport plaisir / prix ! 

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Anthony
26 Juil 2021 21:03 #278

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6988
  • Remerciements reçus 6184
CR: Domaine Jean Jacques Confuron, Côtes de Nuits Village, Les Vignottes, 2018 
Bue pendant les vacances
Ouverture immédiate. Robe grenat foncée. Beau nez sur le coulis de fruits noirs et rouges. Bouche franche et friande, au fond vanillé/coco. On a une trame tannique assez fine, la matière étant relativement confortable/moëlleuse, l’ensemble paraissant un peu extrait. Ne renie pas son style, plutôt consensuel et d’approche facile pour des néophytes par ce côté immédiat et déjà démonstratif. TB + (16,25/20) 

Flo (Florian) LPV Forez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Moriendi, flupke14, Fredimen
09 Sep 2021 00:07 #279

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9449
  • Remerciements reçus 17761
CR: Domaine Jean-Jacques Confuron - Côte de Nuits-Villages - Les Vignottes - 2017

 

Bue sans préparation.

La robe est relativement sombre et encore bien jeune.
Le nez intense, posé et affirmé, conjugue la palette de petits fruits rouges à tous les temps toutes les nuances et s'enrichit d'inflexions épicées ainsi que d'une touche plus verte (ronce ?).
Ronde et fraîche en même temps, la bouche s'impose par une belle matière dense et soyeuse, aux saveurs autant ravissantes que les senteurs du nez. Les tanins de velours qui soutiennent le cœur de bouche font place à une finale effilée, presque acidulée et vivifiante mais sachant rester pulpeuse.
Très Bien et très beau rapport plaisir / prix !
Je pense que ce vin peut encore se garder deux ou trois ans mais n'y gagnerait pas forcément, sauf si on recherche des arômes tertiaires.

C'est à un exercice difficile qu'on l'a soumis : s'allier à un carpaccio de bœuf, aubergines farcies aux noix et aux piments.
Non seulement le vin a tenu le choc, certes en laissant le devant de la scène à ce beau plat haut en goût et en caractère, mais il a su en tirer profit en accentuant son caractère épicé (3,5 + / 5).

Jean-Loup


 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, Olivier Mottard, Nathenri, Vaudésir, Papé, flupke14, starbuck, Gerard58, Fredimen, Garfield
21 Sep 2021 17:25 #280
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6988
  • Remerciements reçus 6184
CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, Côte de Nuits-Villages, Les Vignottes, 2019

Ouverture 2 heures, bu en parallèle d'un  Marsannay Longeroies 2019 du domaine Bart bien plus frais
Robe grenat foncée, assez opaque. Nez puissant, un peu torréfié, sur les baies noires très mûres, un peu de moka et de cacao. Bouche extraite, ronde, grasse et veloutée, à la matière assez dense et au fruité noir et mat. Ensemble un peu lourd et chaleureux en dégustation pure, manquant un peu de finesse par ce côté bodybuildé. On sent un élevage vanillé un peu ambitieux accompagnant une maturité de fruit peut être un peu poussée. Finale sur des amers pas totalement équilibrés, avec des notes de fumé, de cacao et de baies noires. Bien à Très Bien (15,5/20) malgré tout, mais à attendre impérativement quelques temps.

Flo (Florian) LPV Forez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, sideway, Nathenri, Jean-Loup Guerrin, Papé, flupke14, starbuck, SG75
19 Oct 2021 18:47 #281

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6988
  • Remerciements reçus 6184

Réponse de Frisette sur le sujet CR: Passage au Domaine Jean Jacques Confuron

CR: Passage au Domaine Jean Jacques Confuron

 
Il est 10h30 et, après avoir quitté Chambolle Musigny et le  domaine Sigaut  quelques minutes auparavant, nous arrivons à Prémeaux-Prissey pour visiter le domaine Jean Jacques Confuron lors de cette seconde journée dans le vignoble bourguignon (pour rappel du déroulé de la première journée, voir ici , ici  et , ainsi que le superbe dîner ici ).Cette année, c’est Sophie Meunier qui nous reçoit. Nous serons accompagnés d’un groupe de 6 italiens et italiennes, non prévu initialement au programme….
Le domaine d’un peu moins de 9 ha, pour une production d’environ 40000 bouteilles, est en agriculture biologique depuis quasiment la reprise du domaine par Sophie et Alain, à la fin des années 80.
Les ventes sont réparties pour 30% aux particuliers, le reste partagé entre cavistes/hôteliers/restaurateurs et export, la volonté pour ces derniers étant d’être présent partout, même en petit volume s’il le faut. Après un millésime 2018 très solaire, un millésime 2019 plus homogène et un peu plus équilibré, comment s’annonce 2020, vendangé très tôt (à partir du 22/08), dans une année marquée par le Covid et les difficultés de recrutements de vendangeurs ?...C’est ce que nous allons voir !
Nous ne goûterons que des vins rouges (pas forcément dans l’ordre de dégustation)

Bourgogne Cuvée Jeunesse 2020 : Vignes touchant les Vignottes.
On a un nez lardé, sur les fruits noirs. La bouche est souple, mûre et crémeuse. Les tanins sont très fins. Ensemble paraissant assez mûr. B

  
Côte de Nuits Village Les Vignottes 2020 : 1,263 ha, planté en 1972. Taille en guyot. Elevage sous bois de 15 à 18 mois, dont 35% neuf environ. 6500 bouteilles/an. Sol brun calcaire reposant sur une roche calcaire très dure, présentant de nombreuses fissures. La surface présente une mince couche d’argiles et de limons rougeâtres, témoignant d’une lente altération. Ce sont les vignes qui entourent la cuverie à Prémeaux-Prissey, juste en dessous du célèbre Clos de la Maréchale du domaine Mugnier. Les Vignottes signifie les « petites vignes ». 
Nez fumé, épicé, sur la crème, le lait, la mûre, la myrtille, la menthe. La bouche est souple, marquée par la menthe, les baies noires. C’est fluide, assez dense pour ce niveau de cru. Ensemble solaire et mûr, à la texture un peu grasse, avec des tanins souples. TB-

  
Nuits Saint Georges Les Fleurières 2020 : 1,23 ha, parcelles âgées de 22 à 46 ans (moyenne de 35 ans). Taille en guyot. Elevage sous bois de 15 à 18 mois, dont 30% en fûts neufs. 6500 bouteilles environ. Sol brun calcaire peu épais, riche en sables et cailloutis, reposant sur une très épaisse couche limoneuse. Vignes au sud de la ville de Nuits, sous les Pruliers. Terroir qui possédait beaucoup de fleurs (y compris provenant d’arbres fruitiers largement présents auparavant) avant la plantation de vignes.
Nez plus vineux et floral, avec des notes fruitées de framboise. La bouche est souple, assez docile et facile d’accès, assez fraîche. Pas de tanins décelables. Rond et un peu simple, mais un peu mieux défini et plus fin que les Vignottes. TB

  


Nuits Saint Georges 1er Cru Les Chaboeufs 2020 : 0,18 ha planté en 1957 et 0,30 ha planté en 2012. Taille gobelet et guyot. Environ 2300 bouteilles par an. Elevage de 15 à 18 mois, dont 50% en fûts neufs environ. Sol brun calcaire profond très riche en cailloutis et cailloux. Sol rougeâtre constitué par l’accumulation d’argiles, limons, sables et cailloutis provenant de la reculée sèche qui domine la parcelle. Socle rocheux fendu verticalement, assurant un excellent draînage. Le climat des Chaboeufs se situe au sud de la commune de Nuits, à plus de 255 mètres d’altitude. La terminologie du climat pourrait provenir de propriétaires portant ce nom, dont le patronyme est connu en Côte d’Or. Il peut également se rapprocher de lieux-dits incluant le terme « Bœuf » (comme char à bœuf), en notant qu’ils désignent le plus souvent des terrains à fortes pentes.
Nez un peu réduit, sur l’œuf. La bouche est souple, aux tanins fins. On retrouve quelques légers amers. C’est assez fluide et facile. L’aromatique est un peu mâte, sur les baies noires. Ensemble assez immédiat. TB


  

Nuits Saint Georges 1er Cru Aux Boudots 2020 : 0,3 ha, planté en 1950. Taille en guyot. Production d’environ 1300 bouteilles par an. Elevage de 15 à 18 mois environ, dont 50% de fût neuf. Sol brun calcaire. Riche en limons et sables sur sa couche superficielle, le socle calcaire de nature marneuse est profondément altéré, libérant une forte quantité de limons et d’oxydes de fer de couleur ocre. Le nom de ce climat viendrait peut être du patronyme d’un ancien propriétaire du lieu, dont le nom est assez répandu localement.
Nez épicé : genièvre, girofle, menthe. La bouche est fraîche mais mûre, à la texture confortable. Il y a un joli équilibre, les tanins sont un peu gras. Ensemble long, à la belle maturité, sur les fruits noirs. E

  

Chambolle Musigny 2020 : 3 parcelles constituées de Derrière le Four (0,21 ha, planté en 1964), Les Pas de Chat (0,31 ha, planté en 1956), les Condemennes (0,63 ha, planté en 1959). Taille en guyot. 30% de vendange entière. Production de 6000 bouteilles par an. Elevage de 15 à 18 mois, dont 35% en fût neuf. Les sols sont différents de par leur structure. On retrouve à chaque fois un sol brun calcaire peu épais, reposant sur une roche dure très fissurée, avec libération d’éléments métalliques tels que le fer et le manganèse pour « Derrière le Four », « Les Pas de Chats » fait apparaitre un excellent draînage, alors que « Condemennes » montre une roche calcaire qui se délite en plaquettes. « Derrière le Four » correspond probablement à la partie du village, centrale, ou se trouvait le four à pain, que les habitants pouvaient utiliser moyennant une redevance au seigneur. « Les Pas de Chats » renvoie peut être aux commentaires du Dr Lavallé en 1855, disant que les Chambolle produisaient les vins les plus délicats de la Côte de Nuits. Enfin, les « Condemennes » provient du latin « condominium », qui désigne une terre exploitée en commun, notamment au moyen-âge.
Nez fleuri, un peu réduit, avec une pointe de framboise. La bouche est souple, assez délicate, aux tanins fins, plutôt floral, mais un peu simple. B-TB

  

Chambolle Musigny 1er Cru 2020 : 0,35 ha répartis de la façon suivante : 0,12 ha plantés en 1946 pour Feusselottes et 0,23 ha planté en 1964 pour Châtelots. Taille en gobelet. Production d’environ 1500 bouteilles, avec un élevage de 15 à 18 mois, dont 50% de fût neuf. Sol brun calcaire peu épais, reposant sur une épaisse couche de limons en lente altération, à la bonne porosité. A sa traversée, l’eau dissout le calcaire, qui se recristallise sous forme de sables en profondeur. « Châtelots », dérivé de « Châtelet » est peut-être le témoin d’enceintes défensives ayant existé au Moyen-Âge. Quant aux « Feusselottes », elles désignent généralement de petites fosses : peut-être un rapport avec le cimetière que ce lieu entoure ?
Nez mûr et épicé, de baies noires et de girofle. La bouche est dense, grasse, à la texture confortable et aux tanins gras. C’est plein et dense. Il y a une grosse matière épaisse et moëlleuse. Ensemble très mûr, à l’aromatique teintée de noir. TB-E

  
Vosne Romanée 1er Cru Les Beaux Monts 2020 : 0,29 ha, planté en 1945. Taille en guyot. Elevage de 15 à 18 mois, dont 50% de fût neuf, 1300 bouteilles de produites. Sol brun calcaire peu épais érodé, sur roche calcaire fissurée. Sous-sol riche en oxydes de fer limoneux et en sables. Des fentes verticales assurent un excellent drainage. « Les Beaux Monts » comme leur nom l’indique sont particulièrement beaux, surtout par leur situation et leur exposition favorable à la vigne.
Nez fumé et réduit. La bouche est fraîche, un peu élevée, légèrement grasse et lactée. Moins massif que le Chambolle Musigny 1er Cru, il paraît effectivement plus élancé et précis. On retrouve une finale sur les agrumes, finissant d’allonger ce vin. Ensemble très long, dense, mais au style assez tendu et traçant.  E-

  
Clos Vougeot 2020 : 0,51 ha, planté en 1962. 2 parcelles de 25 ares chacunes sur le haut du Clos derrière le Château, sur la Garenne et le quartier du Marei Haut. Taille en guyot. Production d’environ 2000 bouteilles. Elevage de 15 à 18 mois dont 80 à 100% de fût neuf. Sol brun calcaire peu épais, riche en argiles et limons, reposant sur une couche de roche fissurée. Entre les deux se trouve une couche de limons fins. Bonne perméabilité grâce à quelques cailloutis et au sous-sol très drainant. Le Clos de Vougeot était le « Grand Clos » que possédaient les moines de Cîteaux à Vougeot.
Nez épicé, sur la girofle, le genièvre, le poivre blanc. On a une bouche dense, de gros volume, très graphite et profonde à cœur. Aromatique fumée, le bacon, mais aussi sur les baies noires, avec un fond d’agrumes. Le toucher de bouche est déjà très beau, même si les tanins demandent à s’arrondir. Ensemble complexe et long, de grande ampleur, il a déjà toutes les caractéristiques d’un niveau Grand Cru, vraiment top niveau. E++   Probablement LE vin rouge du séjour.

  
Romanée Saint Vivant 2020 : 0,5 ha, planté en 1922. Taille en guyot. Production de 2000 bouteilles en moyenne. Elevage de 15 à 18 mois, dont 80 à 100% en fût neuf. Parcelle caractérisée par un sol homogène qui recouvre deux types de sous-sols très différents, recouverts par le même sol brun calcaire. Riche en argiles et limons, ce sol peu épais conserve une bonne porosité. Dans la partie haute de la parcelle, le sol couvre une roche calcaire dure très fissurée. Dans la partie basse, c’est une épaisse couche de marnes roses qui constitue le support. La Romanée est un lieu-dit. En 1232, une parcelle de ce lieu-dit fut donnée aux moines du prieuré de Saint Vivant par Alix de Vergy, duchesse de Bourgogne. Au XVIIIème siècle, on donna à cette parcelle le nom de Romanée Saint Vivant.
Une fois la très légère et minime réduction passée, on a un nez de myrtille, de baies noires de baies bleues, finement fumé. La bouche présente une texture superbe, crémeuse, aux tanins ultra fins. Aromatique de baies noires et de myrtille. C’est très long et dense, peut-être un peu moins volumineux que le Clos Vougeot. Ensemble traçant, très long et confortable, même s’il reste à fondre. E++
  
 Au total, j’ai trouvé des vins de très beau niveau, mais clairement pas sur une expression de pinot infusé. On est plutôt sur un style affirmé, gourmand, parfois un peu riche et mûr, avec des marqueurs d’élevage présents mais bien intégrés, dont j’imagine déjà des comparaisons plus tard à l’aveugle avec des cépages plus sudistes (syrah, grenache…). La hiérarchie des crus est respectée, et se conclue par un magistral Clos Vougeot. Toutes les cuvées sont dignes d’intérêt, à la condition de bien connaitre le style de pinot noir que l’on va rencontrer, au risque d’aller vers une désillusion. Personnellement, j’aime beaucoup, ce qui permets également, à cépage identique, de diversifier le fond de cave. Par ailleurs, j’adresse un immense merci au domaine et en particulier à Sophie Meunier pour cette dégustation, mais également pour les fiches techniques fournies, qui ont permis d’étayer au maximum ce compte-rendu.

Midi: il est l'heure d'aller déjeuner avant de remonter un peu plus au nord, direction Gevrey Chambertin, à la rencontre d'une sympathique vigneronne...

Flo (Florian) LPV Forez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Olivier Mottard, yr, Alex, Super-Pingouin, gege, Gibus, chrisdu74, Nathenri, Jean-Loup Guerrin, trainfr, Vaudésir, TristanBP, Papé, flupke14, starbuck, leteckel, the_ej, Fredimen, Garfield
07 Déc 2021 23:31 #282

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5640
  • Remerciements reçus 9197

Réponse de starbuck sur le sujet Passage au Domaine Jean Jacques Confuron

Je serais curieux de goûter les "Pas de chat" sans les "Condemennes"
Les sols sont assez différents. L'assemblage permet peut-être de faire un vin complet mais quand je vois ce que Thibault Liger Bélair obtient dans ses "Fouchères", je me dis que ça vaudrait peut-être le coup de séparer.
Il faudra que je pense à leur demander lors de ma prochaine visite à quel moment l'assemblage a lieu.

Sinon je me doutais bien que leurs fiches parcellaires plairaient bien à Flo 

Sylvain
08 Déc 2021 08:51 #283

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95819
  • Remerciements reçus 26122

Réponse de oliv sur le sujet Domaine Jean Jacques Confuron

Impossible de récupérer bearer token (consumer)
08 Déc 2021 09:34 #284

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5640
  • Remerciements reçus 9197

Réponse de starbuck sur le sujet Domaine Jean Jacques Confuron

1500 l pour 50 ares, ça fait plutôt 30 hl/ha il me semble et on parle de rendements moyens parce que sur 2020 c'est moins que d'ordinaire

Sylvain
08 Déc 2021 10:54 #285

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6988
  • Remerciements reçus 6184

Réponse de Frisette sur le sujet Domaine Jean Jacques Confuron

Impossible de récupérer bearer token (consumer)


Les rendements marqués sont tirés des fiches parcellaires qui m'ont été remises au domaine, et sont non spécifiques au millésime en cours. En calculant avec les données fournies, on obtient en moyenne (et donc non représentatif de 2020 et encore moins, 2021...):

- Vignottes: 38,6 hL/ha
- Fleurières: 39,6 hL/ha
- Chaboeuf: 35,9 hL/ha
- Boudots: 33,5 hL/ha
- Chambolle Musigny: 39 hL/ha
- Chambolle Musigny 1er Cru: 32 hL/ha
- Beaux Monts: 33,5 hL/ha
- Clos Vougeot: 30 hL/ha
- Romanée Saint Vivant: 30 hL/ha

On est donc dans des rendements tout à fait raisonnables, et loin des 50-60.
A faire revérifier au domaine.

Flo (Florian) LPV Forez
08 Déc 2021 10:55 #286

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5640
  • Remerciements reçus 9197

Réponse de starbuck sur le sujet Domaine Jean Jacques Confuron

Claude di Giorgio a simplement dû croire que les bouteilles sont des magnums.
Du coup son calcul est juste

Sylvain
08 Déc 2021 13:37 #287

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2649
  • Remerciements reçus 1934
CR:
Bonjour à tous.


Bourgogne - AOP Bourgogne - Domaine Jean-Jacques Confuron - "Cuvée Jeunesse 2017" - 12,5% - 100% Pinot noir.

Bouteille ouverte hier soir en guise d'apéro et pour accompagner le repas. Elle est servie à 14°c sans préparation préalable.

Bouchon : Diam5 de belle qualité. Il est à peine marqué sur le disque. Pas de dépôt dans la bouteille.

Œil : Le vin se présente sous une belle couleur rouge cerise, assez soutenue. Vive et limpide, elle présente des reflets rouges. les pourtours du disque sont également rouges, sans trance d'évolution. larmes fines et nombreuses.

Nez : Beau nez de pinot jeune et frais. Cerise, framboise, groseille, fleurs et pot pourri forme ce nez relativement complexe où les fruits dominent largement. Une petit note épicée vient complexifier l'ensemble. C'est frais et gourmand.

Bouche : On trouve une jolie matière à la fois fruitée, fraîche, tendue et équilibrée. On retrouve les éléments du nez, surtout ce côté fruits rouges, portés par des tanins fins et veloutés. Les gorgées s'enchaînent les unes après les autres avec grand plaisir. Très jolie cuvée que je me régale d'ouvrir et qui plaît à madame. 

C'était malheureusement la dernière, sur ce millésime 2017, qui se boit toujours aussi bien.

Bon week-end à tous.

Nathenri.  
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, Oyaji-sama, LucB, Papé, flupke14, Fredimen
12 Fév 2022 11:15 #288
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5640
  • Remerciements reçus 9197

Réponse de starbuck sur le sujet CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, les 2021 sur fûts

Domaine Jean-Jacques Confuron, les 2021 sur fûts
 

Première visite de l'année en Bourgogne et nous commençons comme souvent par ce domaine qui est le plus proche de la sortie de l'A31.
Plusieurs vignerons nous ont signalé que nous pouvions passer récupérer nos bouteilles mais qu'il ne serait pas possible de déguster parce qu'ils avaient beaucoup de travail à cette époque.
A notre arrivée, Louis est d'ailleurs au milieu des Vignottes attenantes au domaine.
Nous le rejoignons et ce sera l'occasion de parler de son travail sur le terrain.

Un tiers de la parcelle a été arrachée après les vendanges 2020 et nous pouvons observer un couvert végétal qui devrait rester plusieurs années avant replantation.
Il nous explique également l'importance de l'ébourgeonnage sur le pied que j'ai pris en photo.
Comme toujours, avec beaucoup de modestie, il nous explique qu'il est satisfait du travail réalisé en 2021 mais qu'il est maintenant persuadé qu'il aurait pu faire mieux en 2020 en ébourgeonnant un peu plus. Moins de bourgeons permettrait d'avoir des plus beaux raisins et un meilleur jus.

Concernant le millésime 2021, il trouve que l'on parle beaucoup du mildiou mais que c'est bien souvent l'oïdium qui a fait des dégâts conséquents chez ceux qui ont arrêté de traiter trop tôt. Il pense qu'il était nécessaire de traiter après le 10 Août même si la pratique n'était pas habituelle dans la région.

Il est temps de descendre au milieu des fûts, encore moins nombreux que l'année dernière pour voir ce que pourrait donner ce millésime peu rassurant sur le papier.

Nous commençons par les blancs et après un aligoté plaisant, nous avons une première bonne surprise avec:

Côte de Nuits village blanc "La Montagne":

Un vin tonique mais sans aucun excès.
On perçoit déjà des notes d'agrumes et le vin possède une belle amplitude.
Je n'en prenais jamais mais cette année il n'est pas impossible que je complète ma résa avec un peu de blanc.

Côte de Nuits village rouge "La Montagne": 

Cette parcelle, en rouge comme en blanc, n'est pas en très bon état.
Louis estime qu'il faudra la renouveler et il envisage de ne replanter que du chardonnay dans ce secteur frais.
Avant d'arriver devant le fût, je lui avoue que c'est une cuvée que je goûte toujours mal.
Il nous explique que c'est une parcelle qui lui donne du fil à retordre mais que cette année il pense avoir obtenu un meilleur résultat.

C'est la seule cuvée collée au blanc d'oeuf au moment de la filtration ( désolé pour l'éventuelle imprécision technique) , justement pour arrondir les tannins.
Cette année nous sommes étonnés par la qualité du jus. On oublie les pointes hérissées des années précédentes, c'est déjà bien agréable à déguster.
Un pinot plaisant qui nous fait dire dès le début qu'il ne faudrait pas enterrer 2021 trop vite pour les rouges.

Pour la suite, nous avons vraiment aimé Vignottes et Chambolle 
Il y a certes un supplément de fraicheur et un peu moins de structure que les années précédentes mais on a une petite gourmandise acidulée avec des tannins fins.
2 cuvées qui ne demanderont pas forcément trop de garde. A boire en attendant les 18 et 20 parce que Louis nous confiait prendre du plaisir en ce moment avec les 19.
Cela ne fera que confirmer l'impression générale que nous avions déjà sur la trilogie 18/19/20

Plusieurs cuvées n'étaient pas dans une bonne phase pour la dégustation en raison d'une réduction assez forte qui empêchait de pouvoir se faire une idée juste du vin.
C'était notamment le cas pour Chaboeuf, Beaux Monts et la Saint Vivant.

Heureusement pour nous, deux autres cuvées se goûtaient bien.

Nuits St Georges 1er cru "Les Boudots":

Comme à l'accoutumée, une matière imposante mais sans lourdeur.
Des tannins soyeux et une aromatique sur la cerise noire.
Une main de fer dans un gant de velours, une sorte de puissance maitrisée et l'impression que ce millésime se marie bien sur ce terroir.

Clos Vougeot:

Une bombe fruitée, des arômes bien expressifs sans que l'on y décèle d'épices à ce stade.
De l'amplitude et là aussi un grain de tannins fin avec de la délicatesse jusque dans une finale digne de son rang.
Vu les explosions tarifaires qui frappent la Côte de Nuits, je me dis qu'il s'agira là probablement du dernier grand cru que je pourrai m'offrir.
A ce propos, l'offre primeur 2021 arrivera début juin.

Nous n'avons pas insisté pour avoir les tarifs, libre à chaque vignerons de les définir et aux clients de juger s'il faut continuer à acheter.
Par contre les volumes étant plus faibles qu'en 2020, il est probable que certaines cuvées soient de nouveau limitées.

Nous conclurons cette dégustation avec une:
Côtes de Nuits village "Les Vignottes" 2014:

Un nez dominé par la cerise noire avec un début d'évolution.
Les tannins sont légèrement perceptibles et pourraient être un peu plus fondus.
On mesure le potentiel de cette cuvée qui peut encore tranquillement vieillir.

On se quitte en faisant la connaissance d'une nouvelle employée qui sera présente au chai. 
Louis aura ainsi plus de temps pour être dans ses vignes à essayer de les comprendre pour en tirer le meilleur tout en préservant au maximum l'environnement.

Edit: J'oubliais le Chambolle 1er cru qui présentait une matière assez dense et des tannins relativement massifs.
Un vin assez rustique dont les arômes de violettes pourraient laisser penser que nous sommes devant une cuvée du Rhône septentrional.
Une cuvée assez étonnante compte tenu des caractéristiques du millésime.

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, Olivier Mottard, Olivier_26, Super-Pingouin, bulgalsa, Nathenri, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, tomy63, Papé, Frisette, the_ej, Gaétan, Fredimen, Vesale, SG75
14 Mai 2022 15:07 #289
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 515
  • Remerciements reçus 777
CR:  Domaine Jean Jacques Confuron - Nuits Saint Georges Les Fleurières 2016

Bouchon Diam's impeccable à peine marqué sur le disque. Nez moyennement expressif sur les petits fruits rouges et les fleurs. On retrouve cette expression en bouche avec de la fraise, de la framboise, de la groseille rehaussée de pivoine. Le boisé n'est pas dominant. Le vin est vif dès l'attaque, davantage droit que large, et cette acidité (too much pour moi) me laisse penser à une faible maturité du fruit. La finale est salivante mais également asséchante surtout pendant les premières heures après débouchage. Ce n'est pas un monstre de longueur mais cela reste acceptable.
Globalement, le vin est équilibré, l'expression du fruit est nette mais cette acidité prégnante m'a quelque peu perturbé. A servir sur des cochonnailles.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, starbuck, Fredimen, Garfield, Jean F
06 Sep 2022 13:41 #290

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5640
  • Remerciements reçus 9197
Je viens de relire mon CR de visite de l'époque ainsi que celui de Claudius.
Nous avions en commun de trouver cette cuvée très astringente.
Visiblement, elle l'est toujours.
2016 était particulièrement compliqué dans cette zone.

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, No Sport
06 Sep 2022 16:11 #291

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 515
  • Remerciements reçus 777
C’est vrai que le secteur a souffert cette année là !
06 Sep 2022 19:58 #292

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1263
  • Remerciements reçus 3638
J'ai ouvert un Boudots 2016 il y a de cela une quinzaine de jours. J'ai noté une certaine rusticité, épices, belle profondeur, bâton de réglisse, végétal sans être asséchant.
07 Sep 2022 14:56 #293

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5640
  • Remerciements reçus 9197
CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, Côte de Nuits Villages "Les Vignottes" 2017

Ma dernière cuvée jeunesse 2015 ouverte la semaine dernière était la meilleure du carton. Elle m'a donné envie d'ouvrir une autre bouteille du domaine.
N'ayant pas plus vieux que 2014, mon choix ce porte sur cette bouteille, déjà dégustée il y a plusieurs mois.

La robe reste incroyablement profonde pour un pinot et surtout un 2017.
Toujours ce panier de fruits juteux et ensoleillés.
Des griottes finement acidulées, des cerises noires croquantes, des framboises et des mûres.
Derrière ce nez enjôleur arrive une bouche puissante et élégante aux tannins enrobés.

Une bouteille vraiment plaisante.
Elle n'a certes pas encore de notes d'évolutions mais elle délivre une force et une fraicheur qui en font une bien belle partenaire pour un burger maison.

Constatant que les cuvées de ce domaine que je goûte sont toujours meilleures en vieillissant, il ne doit pas être risqué de lui laisser encore du temps en cave.

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Anthony, oliv, Olivier Mottard, Alex, Nathenri, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Papé, leteckel, LLDA, Garfield, SG75
15 Déc 2022 15:44 #294

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9449
  • Remerciements reçus 17761
CR: Domaine Jean-Jacques Confuron - Côte de Nuits-Villages - Les Vignottes - 2019

 

Bouteille aussitôt ouverte aussitôt dégustée !

La robe rubis bien claire est ourlée de reflets violine de jeunesse.
Très expressif et pinotant, le nez développe une aromatique constituée d'un assortiment de petits fruits rouges (framboise, cerise et un peu de fraise), teintée de quelques épices douces. Les arômes d'élevage sont aux abonnés absents ou alors je ne les ai pas remarqués.
La chair de la bouche est affriolante et croquante, aux tanins bien enrobés. Un bel éclat et un certain rebond en finale complètent ce beau tableau.
Très Bien et donc aussi bon que le 2017 !

C'est un mariage en élégance (3,5 + / 5) qui est proposé avec des cailles farcies aux pommes et aux raisins. Les deux partenaires jouent un jeu d'équipe sans que l'un ne se mette plus en avant que l'autre.

Jean-Loup
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, matlebat, sideway, Papé, Frisette, starbuck, jd-krasaki, Gerard58, SG75
25 Déc 2022 16:30 #295
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1302
  • Remerciements reçus 2138
Retrouvailles d'admins au ZWTG


CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, Chambolle-Musigny 1er cru, 2019



Claudius
Ici aussi un air de famille, nez plus discret, bouche superbe d'intensité et de profondeur, racé, de la classe, le plus intense des 3, sur un fruit riche tout à la fois avec une certaine austérité noble.
La grosse surprise, le Chambolle Musigny 1er cru 2019 de Jean-Jacques Confuron impressionne par sa race et son intensité, sur la fin des bt Les Feusselottes de Mugneret Gibourg se développe merveilleusement en gagnant en subtilité et complexité. 

Anthony
Vint ensuite la triplette de Chambolles 1er Cru 2019, un millésime que Claude et moi avons énormément apprécié tout au long de l’année. Si, au prix d’achat, il n’y a « qu »’une vingtaine d’euros de différence, au prix du marché le ratio passe de 1 à 4. La hiérarchie fut toutefois confirmée, le Feusselotes prenant de l’étoffe au fil de la soirée et rentrant dans une dimension de complexité/raffinement inégalée. Le 1er Cru de Confuron joue dans un registre plus puissant mais n’atteint pas la même plénitude.
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, SG75
02 Jan 2023 20:14 #296

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5640
  • Remerciements reçus 9197

Réponse de starbuck sur le sujet CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, les 2022 sur fûts

Domaine Jean-Jacques Confuron, les 2022 sur fûts

Nous commençons notre virée printanière par ce domaine où la dégustation est toujours très intéressante puisque nous goutons toute la gamme.
Cette année, les enfants de Gérard nous accompagnent et découvrent ce domaine pour la première fois.
En ce moment je n'ai pas assez de jours par semaine ni d'heures par jour, mes notes seront donc succinctes mais cela permet d'avoir une idée dans les grandes lignes.

Louis nous accueille et nous fera la dégustation avec comme toujours beaucoup de précisions dans ses explications sans langue de bois.

Nous commençons par une nouvelle cuvée, un Bourgogne pinot noir qui ne sera pas assemblé dans la cuvée jeunesse.
C'est une parcelle qui est située sous les Vignottes et qui fera partie de l'offre primeur.
Immédiatement les caractéristiques de 2022 sautent aux yeux, au nez et au palais.
Une robe profonde et beaucoup de gourmandise.
Un panier de fruits rouges vraiment plaisant.

Par la suite les cuvées correspondaient globalement à leurs caractéristiques.

Vignottes avait un peu plus de structure que le Bourgogne

Chambolle-Musigny très flatteur, aérien avec une belle complexité ( nous avons tous adoré)

Chambolle 1er cru Un vin avec plus de matière, c'est plus dense, moins immédiat, une cuvée de garde à ne pas ouvrir trop vite.

Nuits st Georges "Fleurières" Des tannins un peu plus présents, une certaine rusticité avec toutefois de la largeur pour un village

Nuits St Georges 1er cru " Les Chaboeufs" Ce sera la seule cuvée que nous gouterons assez différemment des autres années en raison d'une proportion plus importante de vendange entière. A ce stade, le vin est moins flatteur mais l'élevage sera un peu plus long. A revoir plus tard parce qu'il est encore trop tôt pour avoir une idée précise de ce qu'il donnera en bouteille.

Nuits St Georges 1er cru "Aux Boudots" J'ai forcément une pensée pour Gérard qui appréciait particulièrement le style de cette cuvée.
C'est plus réglissé, avec de l'amplitude. Les tannins semblent puissants mais soyeux. Pour prendre une métaphore avec un sport que j'aime particulièrement, ce vin serait un pivot très puissant mais qui après avoir fait le ménage aux 6m marquerait un joli but tout en finesse.
Un mélange des qualités de Nuits et de Vosne !

Vosne-Romanée 1er cru "Les Beaux-Monts" J'ai bien aimé, Gaétan un peu moins. Il trouvait le vin peu expressif alors que pour ma part j'ai trouvé la finesse habituelle avec de jolies notes épicées. De la structure comme sur tous les crus mais avec en plus cette finale longue et fine qui est pour moi une des principales caractéristiques de cette cuvée.

Clos Vougeot  Pas besoin de débattre longtemps entre nous, les regards suffisent à exprimer tout le bien que l'on ressent en dégustant ce grand cru.
C'est vraiment délicieux avec une grande complexité aromatique, essentiellement sur les épices.
C'est ample et très long au point qu'on en vient à se dire qu'on pourrait en tirer une bouteille tout de suite pour le boire à table à midi 

D'ailleurs petite parenthèse à ce sujet, j'en viens sérieusement à penser que les restaurants de la région qui n'arrivent plus à présenter que des vins qui ont 6 mois ou un an de bouteille ferait peut-être mieux d'en proposer provenant directement d'un fût du dernier millésime en cours d'élevage !
Les vins seraient peut-être moins serrés et plus expressifs.

Romanée St Vivant Avant de gouter, Gaétan précise à Delphine et Vincent qu'il préfère souvent le Clos à la St Vivant sur fut.
Cette année ça ne sera pas le cas parce que nous montons encore d'un étage par rapport à l'autre grand cru.
Des vagues de dentelles interminables tapissent le palais.
La rétro est aussi complexe que le premier nez ( Je n'arrive pas à cracher les grands crus).
Je retrouve les sensations que j'avais eu en juillet 2015 lorsque j'avais gouté ce prestigieux grand cru pour la première fois.
Nous sommes vraiment dans un autre monde, un monde dont sont exclus les amateurs français mais que nous sommes heureux d'entrevoir une fois par an lorsque nous avons la chance de déguster cette cuvée.

Je le signale car désormais dans beaucoup de domaines les grands crus ne sont plus à la dégustation.
Chez Confuron, nous sommes toujours bien accueillis et ce sera avec plaisir que je réserverai des cuvées même si d'années en années, nous cochons un peu plus le début de la liste que la seconde partie.

Pour une première approche des pinots 2022, je n'ai pas trouvé de structures confiturées et il y a une belle fraicheur.
J'aurais tendance à penser que le style 2022 serait plus proche de 2019 que de 2018 et 2020.
C'est assez rassurant.
 

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., tht, Super-Pingouin, sideway, bulgalsa, Nathenri, Jean-Loup Guerrin, trainfr, Vaudésir, Papé, Agnès C, Frisette, leteckel, jd-krasaki, David Chapot, the_ej, Gaétan, Fredimen, Garfield, Vesale, SG75, forty-one
20 Avr 2023 12:16 #297

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1140
  • Remerciements reçus 2705

Réponse de David Chapot sur le sujet Domaine Jean-Jacques Confuron, les 2022 sur fûts

Merci pour le CR.

La remarque que tu fais sur les Grands Crus qui ne sont plus à la dégustation dans la plupart des domaines bourguignons pour le pékin moyen m'intéresse (et ne me surprend pas).

Chez Mugnier, où j'ai pu non seulement déguster mais où j'ai ostensiblement avalé les Amoureuses et le Musigny 2021, j'avais interrogé François sur le profil des visiteurs du domaine. Il m'avait dit qu'en novembre, il y avait un gros afflux de visiteurs d'affaires, où forcément on parlait argent, mais que ce n'était pas toujours agréable entre les personnes blasées et celles qui lui disaient que tel vin leur rappellait tel 1947 d'Henri Jayer et que son bol d'air, c'était la visite de petits amateurs où on ne parlait que de vin (je pense pouvoir ajouter qu'il pensait : avec enthousiasme et en restant à sa place). [Dès lors, je ne suis pas surpris qu'il soit passé chez les Gonon fin novembre/début décembre.]

Tout le monde, que ce soit chez Confuron ou Mugnier, ne s'est pas coupé des petites gens du point de vue de la relation humaine. C'est rassurant, même si insignifiant, par rapport aux endroits où c'est malheureusement le cas.

David.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, Jean-Paul B., trainfr, the_ej, Fredimen
20 Avr 2023 16:33 #298

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10256
  • Remerciements reçus 4050

Réponse de claudius sur le sujet Domaine Jean-Jacques Confuron, les 2022 sur fûts

Bonne nouvelle pas d'augmentation de prix sur les 2022 

j'avais réduit mes achats ces dernières années au Domaine, préférant parfois un style moins riche et puissant ... mais là après quelques flacons de petits millésimes comme par ex un Clos Vougeot 2011 absolument délicieux -ce qui est tout de même rare en 2011- je vais me remettre à acheter ...
il faut savoir être patient avec les vins de ce Domaine 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., SG75
12 Mai 2023 08:27 #299

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1954
  • Remerciements reçus 1342
CR: Domaine Jean-Jacques Confuron, Nuits-Saint-Georges "Fleurières" 2009

Le vin séduit d'abord par un joli fruité (prune) et une belle texture suave en attaque. Mais il y a aussi des notes boisées (caramel d'abord, puis vertes ensuite) qui me gênent un peu. L'acidité est fine mais en finale on retrouve les tannins et les amers du bois. B/TB tel quel.

Un vin qu'il faut sans doute aérer (mais 1h de carafe n'a pas trop changé les chose) et encore mieux attendre (5 ans ?).

En termes d'accord, un faux-filet aurait été peut-être mieux assorti que les escalopes de veau.

Ralf

Amateur depuis 30 ans, sur LPV depuis 16 ans, caviste depuis 3 ans
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., matlebat, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, starbuck, Garfield
12 Jui 2023 17:32 #300

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux